Exporter, innover, investir - Le Service des délégués commerciaux

Pleins Feux sur l’Union européenne

Aperçu du marché de l'Union européenne

L’Union européenne (UE) compte 28 États membres, avec une population totale qui dépasse les 500 millions d’habitants eu un produit intérieur brut (PIB) de 17,4 milliards de dollars canadiens. L’UE est donc le plus grand marché du monde, le premier investisseur étranger et le premier exportateur de la planète. L’UE est aussi incroyablement diversifiée, comprenant à l’intérieur de ses frontières des économies nationales de toutes dimensions, ainsi que des marchés avancés et d’autres émergents. L’UE offre aux sociétés canadiennes un moyen de diversifier leurs activités internationales et elle peut servir de tremplin vers les marchés de l’Asie, de l’Afrique et du Moyen-Orient.

Dix-sept pays membres de l’UE ont adopté l’euro, comme devise commune, et d’autres l’adopteront peut-être au cours des années à venir. L’euro, en tant que l’une des principales monnaies du monde, offre aux investisseurs canadiens une certaine stabilité, réduit le coût des transactions et permet une fixation des prix plus transparente.

En 2011, l’économie de l’UE a représenté 25,2 p. 100 du PIB nominal du monde. Toutefois, la croissance du PIB de l’UE a été touchée par les incidences de la crise financière mondiale, et les préoccupations continues concernant la dette souveraine en Europe ont eu des conséquences néfastes sur la croissance du PIB en 2011. Selon des estimations d’Eurostat, l’économie de l’UE ne s’est accrue que légèrement, de 1,5 p. 100, en 2011.

Relations commerciales entre le Canada et l’Union européenne

L’Union européenne est le deuxième partenaire commercial en importance du Canada pour les biens et les services. En 2011, les exportations canadiennes de ces produits vers l’Union européenne se sont chiffrées à $55,3 milliards de dollars, une augmentation de 12,6 p. 100 par rapport à 2010, alors que les importations de biens et de services en provenance de l’Union européenne se sont chiffrées à 61,1 milliards de dollars. L’investissement bilatéral constitue un aspect important des relations économiques qui unissent les deux parties et met en évidence leur profondeur. Les stocks d’investissement étranger de l’UE au Canada se sont établis à 160,7 milliards de dollars en 2011, alors que les stocks d’investissement direct du Canada dans l’UE ont atteint 172,5 milliards de dollars. D’après les statistiques européennes, le Canada a été le troisième investisseur en importance dans l’UE en 2010, se classant derrière seulement les États-Unis et la Suisse.

Accord économique et commercial global (AECG)

Le 18 octobre 2013, le Premier ministre Harper et le Président José Manuel Barroso ont annoncé une entente de principe sur un Accord économique et commercial global (AECG). L'AECG représente, et de loin, l'initiative commerciale la plus ambitieuse jamais réalisée par le Canada. En effet, sa portée est plus vaste et ses visées plus larges que ne l'étaient celles de l'historique Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). La déclaration note que cet accord ouvre un nouveau et brillant chapitre du partenariat historique entre l’UE et le Canada.

Accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers

Le Canada dispose d’accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) avec six des nouveaux États membres de l’UE (la République tchèque, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Slovaquie et la Roumanie). À titre de nouveaux membres de l’UE, ces partenaires d’APIE ont l’obligation de rendre leurs traités bilatéraux conformes à la législation de l’UE. Le Canada a donc convenu de négocier des modifications aux traités. Quatre de ces traités révisés sont maintenant en vigueur (République Tchèque, Slovaquie, Lettonie et Roumanie). Bien que les négociations avec la Hongrie soient terminées, celle-ci a cependant avisé le Canada qu’elle prendrait la décision de signer ou non l’APIE une fois que les règlements de l’UE sur les accords de protection des investissements étrangers seront en vigueur et que les négociations en vue de conclure un AECG seront terminées. Enfin, des négociations sont en cours avec la Pologne.

Occasions d’affaires

Le travail du Service des délégués commerciaux (SDC) se fait généralement par pays. Cependant, étant donné que l’environnement de l’UE est de plus en plus intégré en ce qui a trait au commerce et à la réglementation, les délégués commerciaux en Europe travaillent en équipes sectorielles qui s’emploient à coordonner les renseignements sur les marchés pour augmenter les occasions d’affaires pour le Canada et améliorer le service à la clientèle dans cinq secteurs clés.

Les cinq secteurs sur lesquels les équipes se concentrent sont les suivants :

Coopération en matière de science et de technologie (S-T)

L’UE est un joueur important et bien établi en S-T grâce à des programmes de recherche bien financés, comme le septième programme-cadre de recherche (FP7). Ce dernier sert à toutes les initiatives de l’UE relatives à la recherche scientifique. Lancé en 2007 et prenant fin en 2012, il dispose d’un budget de plus de 50 milliards d’euros. Il comprend des appels de propositions, dont certains concernent des projets de coopération scientifique entre le Canada et l’Europe. Le Canada participe activement au FP7, qui continue d’être un outil important pour les chercheurs canadiens. À l’heure actuelle, plus de 225 Canadiens de 34 universités, ainsi que des organisations gouvernementales et privées, participent à des projets de ce programme-cadre. La collaboration au moyen du FP7 constitue une excellente façon de tirer profit des ressources du Canada, de renforcer les réseaux, de travailler à l’échelle internationale et d’attirer des Européens au Canada, augmentant ainsi la capacité et l’incidence de nos recherches. La participation du Canada est généralement assurée par un autofinancement, mais un appui peut être obtenu dans les cas où une contribution du Canada est considérée comme essentielle au succès d’un projet.

Le programme qui succédera le FP7 est le programme-cadre Horizon 2020 pour la recherche et l’innovation (site web en anglais seulement), qui sera mis en œuvre progressivement à compter de la fin de 2013 et qui se terminera en 2020. On propose de lui affecter un budget de 80 milliards d’euros. Ce nouveau programme-cadre devrait disposer d’un plus grand nombre de ressources pour la collaboration internationale. La proposition d’Horizon 2020 est en instance d’approbation par le Parlement européen et le Conseil européen. La Commission s’attend à faire une annonce au sujet d’Horizon 2020 à l’automne 2012.

Le Canada et l’Europe bénéficient mutuellement d’une coopération en matière de S­T depuis des années. L’Accord de coopération scientifique et technologique entre le Canada et l’UE (1996) constitue une base solide pour la relation de collaboration et continue de bien servir les intérêts des deux parties sur le plan du resserrement de ces liens. Le Canada et l’UE sont tous deux résolus à faire progresser leur relation.

Par ailleurs, au Canada, un certain nombre de points de contact nationaux (PCN) du FP7 pour les secteurs clés fournissent des conseils ciblés. Les coordonnées des PCN ainsi que de plus amples renseignements sur les possibilités liées au FP7 sont publiés sur le site Web de l’ERA-Can. Les chercheurs et les organismes de recherche canadiens peuvent également communiquer avec les délégués commerciaux du Canada et les conseillers aux affaires scientifiques et technologiques à l’étranger, lesquels sont chargés des questions liées à l’innovation, à la science et à la technologie.

Service des délégués commerciaux dans l’Union européenne

Même s’ils font partie d’un marché commun, les États membres de l’UE ont chacun leurs propres caractéristiques. Ainsi, bien qu’il soit bon d’avoir une stratégie paneuropéenne, les stratégies de pénétration de marché doivent être adaptées à chaque pays, et les ressources du Service des délégués commerciaux pour chacun des pays ci-dessous peuvent être consultées en cliquant sur les liens suivants :

Union européenne
Allemagne
Autriche
Belgique
Bulgarie (par l’intermédiaire de la Roumanie)
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
Estonie (par l’intermédiaire de la Lettonie)
Finlande
France
Grèce
Hongrie
Irlande
Italie
Lettonie
Lituanie (par l’intermédiaire de la Lettonie)
Luxembourg (par l’intermédiaire de la Belgique)
Malte (par l’intermédiaire de l’Italie)
Pays­Bas
Pologne
Portugal
République slovaque
République tchèque
Roumanie
Royaume­Uni
Slovénie (par l’intermédiaire de la Hongrie)
Suède

Ressources

Juin 2012