Sélection de la langue

Recherche

Le marché de la nouvelle mobilité en Autriche

Points forts de l’industrie

14%

Crédit d'impôt recherche pour les grandes entreprises et les PME

25,5 milliards d'euros

Valeur de la production dans l'industrie automobile

3e le plus élevé

Quota de R&D dans l'Union européenne

87%

Taux d'exportation dans l'industrie automobile

Les nouveaux services de mobilité ont reçu un important soutien politique en Autriche depuis l'entrée du parti des Verts dans la coalition gouvernementale en 2019.

Le ministère autrichien du climat a publié en 2021 un plan directeur de la mobilité qui s'appuie sur les objectifs climatiques de Paris et vise à atteindre un secteur des transports neutre sur le plan climatique d'ici 2040.

Le gouvernement a récemment introduit une réforme fiscale éco-sociale progressive qui vise à alléger la charge pesant sur les citoyens autrichiens tout en instaurant une tarification écologique au coût réel dans le système fiscal.

 Le marché des VE a connu une croissance substantielle au cours des deux dernières années, alimentée par des subventions fiscales et financières. L'invasion russe en Ukraine et la hausse des prix des combustibles fossiles qui s'en est suivie ont accéléré le besoin de recourir à des formes de transport alternatives aux véhicules à moteur à combustion interne.

En 2022, les VE représentaient 13,6 % de toutes les nouvelles immatriculations. Depuis 2020, les particuliers qui cherchent à acheter une voiture entièrement électrique reçoivent une subvention de 5 000 € et de 2 500 € pour un modèle hybride.

L'Autriche a une longue tradition d'excellents services de transport public et investit donc fortement dans des alternatives respectueuses du climat au transport privé motorisé. En 2022, les chemins de fer fédéraux autrichiens ont enregistré un volume de passagers plus élevé que lors de l'année record 2019, à savoir une augmentation de 15%. L'une des principales raisons de ce pic de la demande est l'introduction du programme de billets 1-2-3 en 2021. Le billet 1-2-3 suit le principe de pouvoir voyager dans une province pour un euro par jour, deux provinces pour deux euros et trois euros pour un voyage à l'échelle nationale (un billet annuel coûte ainsi 1 095 euros). Les services de partage sont également devenus de plus en plus populaires, surtout dans les zones urbaines. Ce phénomène est induit par l'augmentation rapide non seulement en termes de nombre, mais aussi de polyvalence des services de mobilité, tant dans les solutions commerciales que dans celles financées par les pouvoirs publics.

Principales opportunités pour les entreprises canadiennes de la nouvelle mobilité en Autriche :

Défis notables pour les entreprises canadiennes de la nouvelle mobilité en Autriche :

Le paysage commercial autrichien :

En matière de nouveaux services de mobilité, les grandes villes autrichiennes font figure de pionnières, Vienne se distinguant par le fait que la capitale abrite plus de 25 % de la population autrichienne. 

Les autres villes/régions "en tête" sont : 

La scène des start-up à Vienne est très active et est largement soutenue par les efforts de l'administration locale pour augmenter le niveau de vie de Vienne grâce à un système de mobilité mieux connecté, tout en conservant le prestige d'être à nouveau déclarée ville la plus agréable à vivre du monde en 2022. 

En ce qui concerne les services ferroviaires, la société autrichienne des chemins de fer ÖBB détient un quasi-monopole sur les chemins de fer autrichiens, ce qui fait que les acteurs privés sont très peu nombreux. La qualité du service d'ÖBB est très élevée et la société ferroviaire est fortement subventionnée, car il existe une volonté politique de soutenir des moyens de transport plus durables. Avec le programme ÖBB 360°, l'entreprise vise à créer une offre attrayante pour le premier et le dernier kilomètre.

En plus des bus et des trains, le covoiturage ou les scooters électriques seront également proposés. Des mises en œuvre concrètes existent déjà à Bad Ischl. Bien que les trains à hydrogène aient déjà été testés avec succès par l'ÖBB en 2020, les inconvénients de cette technologie sont apparus de plus en plus clairement, car une infrastructure distincte est nécessaire pour le ravitaillement des trains.

Bien que cette infrastructure soit réalisable, il n'existe toujours pas d'hydrogène exclusivement propre pour le ravitaillement des trains, car l'hydrogène est presque exclusivement produit à partir d'énergie nucléaire ou de gaz naturel fossile. La plupart des grandes villes (toutes supérieures à 50 000 habitants) disposent d'un système de tramway qui dessert également les environs.

Pour les lignes de bus nationales, Postbus, une filiale d'ÖBB, détient un monopole de facto sur le marché. Chaque année, Postbus transporte 213 millions de passagers vers leur destination respective et opère dans des zones où aucune autre liaison de transport public n'est disponible, ce qui en fait un partenaire de connectivité vital pour les zones rurales.

ÖBB Postbus a commandé cinq autobus à hydrogène à Solaris (alimentés par des piles à combustible Ballard). Il s'agit de la première commande basée sur un accord-cadre signé début 2021, qui offre à ÖBB Postbus la possibilité d'acheter jusqu'à 40 autobus H2 à Solaris. Les cinq véhicules à hydrogène Solaris Urbino 12 ont été livrés dans le sud de l'Autriche à la fin du mois de novembre 2022.

Résumé

Les nouveaux concepts de mobilité sont très attendus en Autriche et ont pris de l'ampleur depuis l'entrée des Verts au gouvernement en 2019 et la flambée des prix de l'énergie due à l'invasion russe en Ukraine.

L'Autriche a le troisième taux de R&D le plus élevé de l'UE et est donc à la pointe de la décarbonisation avec des investissements massifs dans les solutions d'hydrogène et la mobilité électronique. 

Pour plus d'informations sur la nouvelle mobilité sur le marché autrichien, veuillez contacter : 

Susanne Knobloch
Courriel : Susanne.Knobloch@international.gc.ca
Tel. +43 1 531 38 3354

Date de modification: