Recherche

Le marché des partenariats public-privé au Brésil

Au chapitre des partenariats public-privé (PPP), le Brésil est un marché bien établi, particulièrement en ce qui concerne les projets touchant le cadre institutionnel, la maturité opérationnelle et le climat d’investissement. Le pays obtient également d’excellents résultats en approvisionnement et en gestion des contrats de PPP (il s’en tire mieux que l’ensemble de l’Amérique latine et des Caraïbes, que les pays membres de l’OCDE et que les pays à revenu élevé).

Selon l’Association brésilienne des infrastructures et des industries de base, près de 400 projets de concession ou de PPP en infrastructure, sous l’égide du gouvernement fédéral (100 projets de chemins de fer, d’aéroports, de terminaux portuaires, d’autoroutes et de lignes de transport d’énergie) et des gouvernements des divers États du Brésil (300 projets), ont totalisé au cours des dernières décennies des investissements d’environ 79 milliards de dollars canadiens. Le secteur du transport et celui de l’assainissement, qui sont les plus déficients en matière d’infrastructure, recevront un financement de 113,9 milliards de réaux entre 2021 et 2025, mais cela ne permettra pas d’accroître suffisamment les investissements dans les infrastructures au Brésil. En 2019, l’investissement total (public et privé) en transport et logistique a été de 25 milliards de réaux, ce qui équivaut à 0,34 % du produit intérieur brut (PIB) du Brésil. Pour améliorer la qualité des autoroutes, des chemins de fer, des ports et des aéroports du pays, il faudrait un apport annuel de 149 milliards de réaux, soit 2,26 % du PIB.

La qualité des projets offerts au secteur privé s’est améliorée au cours des dernières années, et la cadence des appels d’offres s’est accrue, ce qui se traduit par une augmentation des investissements privés. Toutefois, le Brésil a encore besoin de contributions publiques, celles-ci étant plus faibles que jamais auparavant. En 2019, elles n’ont atteint au total que le tiers des investissements privés.

L’évolution de la réglementation, comme le nouveau cadre réglementaire en matière d’assainissement, la « maturité » des organismes de contrôle tels que la Cour fédérale des comptes, ainsi que la modernisation des cadres de réglementation sont des facteurs qui favorisent les investissements privés.

La valeur combinée des projets de concession et de PPP dans le secteur des transports devrait dépasser 1,5 milliard de dollars canadiens en 2021, et pourrait atteindre près de 5 milliards de dollars canadiens en 2024.

Le Brésil est déterminé à améliorer son infrastructure dans divers domaines et fait preuve d’ouverture pour ce qui est d’associer davantage d’entreprises canadiennes aux projets de ce genre. Il n’en tient qu’à vous ! Pour de plus amples renseignements, adressez un courriel à Marcio Francesquine, marcio.francesquine@international.gc.ca.

Date de modification: