Recherche

Mission commerciale du Canada au Chili

Joignez-vous à l’honorable Mary Ng, ministre du Commerce international, de la Promotion des exportations, de la Petite Entreprise et du Développement économique, à l’occasion d’une mission commerciale du Canada dans le marché, qui explorera les occasions d’affaires durables dans le secteur des technologies propres au Chili.

Détails de l’événement

Date : Du 8 au 12 janvier 2023
Secteur : Technologies propres : énergie propre, mines vertes, bâtiments et infrastructures écologiques, eau et eaux usées.
Marché : Chili
Formule : Sur place

Pourquoi le Chili?

Le Canada et le Chili entretiennent d’excellentes relations bilatérales et commerciales ainsi que 81 ans de relations diplomatiques. L’année 2022 marque le 25e anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange Canada-Chili (ALECC) et de ses accords auxiliaires dans les domaines de l’environnement et du travail qui ont créé des avantages et des opportunités considérables pour les entreprises canadiennes. Les deux pays partagent un engagement à l’égard du commerce inclusif et travaillent activement à réduire les obstacles au commerce pour les exportateurs sous-représentés.

Les entreprises canadiennes bénéficient d’un accès préférentiel au marché chilien dans le cadre de l’ALECC et d’une exposition plus importante dans ce pays grâce à nos investissements considérables. Le commerce bilatéral de marchandises a presque quadruplé depuis l’entrée en vigueur de l’ALECC en 1997, et il a dépassé pour la première fois les trois milliards de dollars canadiens en 2021. Cette année-là, le Canada a exporté plus de 1,2 milliard de dollars de marchandises vers le Chili, ce qui en a fait le deuxième partenaire commercial en importance du Canada en Amérique du Sud et centrale.

Les entreprises canadiennes sont bien respectées et connues à l’échelle internationale pour leur adoption de pratiques exemplaires. Cette réputation est renforcée par la stratégie du Canada pour une conduite responsable des entreprises à l’étranger, laquelle a été lancée le 28 avril 2022. Le Chili est la destination des investissements canadiens la plus importante en Amérique du Sud et centrale, et il offre des débouchés pour des solutions novatrices canadiennes (biens, services et équipement), notamment dans le secteur des technologies propres. Les investissements directs du Canada au Chili se sont élevés à 22,4 milliards de dollars canadiens en 2021, représentant un portefeuille diversifié dans les domaines de l’exploitation minière, de l’énergie, des infrastructures, du gaz naturel, des produits chimiques, des transports, de l’agriculture et de l’aquaculture, ainsi que de services financiers et du stockage (services bancaires et assurances).

Le secteur des technologies propres au Chili crée des occasions d’affaires pour les entreprises canadiennes

La demande de solutions technologiques propres et de services connexes est en rapide croissance alors que le pays effectue une transition vers une économie à faibles émissions de carbone afin de lutter contre les changements climatiques.

Énergie propre

Le secteur de l’énergie est responsable de près de 80 % des émissions de gaz à effet de serre du Chili, et la production d’électricité à partir de charbon en est le principal contributeur.

Bien que le Chili soit un pays dépendant des importations de pétrole depuis plus de 50 ans, il est aujourd’hui l’un des marchés d’énergie propre les plus importants de la région. Cela s’explique par son avantage notable dans la production d’énergie renouvelable, principalement l’énergie solaire et éolienne.

  • Le gouvernement chilien prévoit dépenser 193 millions de dollars en cofinancement d’un institut de recherche sur les technologies propres qui se concentrera sur trois domaines industriels : 1) énergie solaire, 2) exploitation minière à faible taux d’émission et 3) matériaux de pointe tels que le lithium et autres minéraux pour le stockage d’énergie et la mobilité électrique.
  • Le Chili a mis en œuvre des politiques rigoureuses en matière d’énergie propre (par exemple, des objectifs concernant l’utilisation d’énergie renouvelable de 20 % d’ici 2025, de 60 % d’ici 2035 et de 70 % d’ici 2050) et il s’engage à éliminer complètement les centrales au charbon d’ici 2040. En 2021, le Chili avait déjà dépassé son objectif de 2025 de 7 %, soit quatre ans plus tôt que prévu.
  • En mars 2022, le Chili a adopté une loi qui rend juridiquement contraignant son objectif de carboneutralité de 2050. Il a également publié des plans d’adaptation aux changements climatiques pour les secteurs clés de l’économie, y compris ceux du tourisme, de l’agriculture et des infrastructures.

En novembre 2020, le Chili a lancé sa Stratégie nationale en matière d’hydrogène vert (en anglais seulement), laquelle établit l’ambition du pays de devenir l’un des principaux producteurs d’hydrogène vert au monde. Cette stratégie vise à faire en sorte que le Chili produise de l’hydrogène vert au plus faible coût au monde (moins de 1,50 dollar américain par kilogramme) d’ici 2030 et qu’il soit l’un des trois plus importants exportateurs d’hydrogène vert et de ses produits dérivés d’ici 2040.

  • Le gouvernement estime que l’hydrogène vert a le potentiel de devenir aussi important pour l’économie nationale que l’est le secteur minier à l’heure actuelle (consulter la section ci-dessous sur les mines vertes). Le développement de l’industrie nationale de l’hydrogène vert contribuera également à décarboniser des activités de production comme celles de l’exploitation minière, des hydrocarbures, des transports et de l’agriculture.
  • Afin de bâtir les chaînes d’approvisionnement locales et d’acquérir de l’expérience, l’hydrogène vert sera utilisé pour six applications prioritaires, dont l’exploitation minière.

Mines vertes

Le secteur minier représente plus de 30 % de la consommation d’énergie du Chili et est le principal secteur économique, contribuant au PIB du Chili à hauteur d’environ 15 %. C’est le plus important secteur des investissements canadiens au Chili. En tant qu’élément fondamental de l’économie générale du Chili, l’industrie minière est consciente de l’incidence des changements climatiques et cherche à mettre en œuvre des stratégies de décarbonisation dans sa quête vers l’établissement d’une industrie minière écolophile.

  • Par conséquent, les sociétés minières chiliennes sont désireuses d’intégrer des technologies propres dans le cadre de leurs opérations afin de réduire leur consommation de carburant et de diesel et de réaliser des gains d’efficacité sur le plan opérationnel.
  • L’eau douce préoccupe particulièrement les mineurs, car elle est essentielle au traitement du minerai. Au cours de la dernière décennie, le Chili a connu la pire sécheresse de son histoire, les niveaux de précipitations diminuant de 20 à 40 %.
  • Résultat d’années de sécheresse, la pénurie d’eau au Chili a suscité un vif intérêt à l’égard de l’utilisation rationnelle de l’eau et de la construction d’usines de dessalement. La société d’État Codelco, le plus important producteur de cuivre au monde,  prévoit d’ici 2030 de réduire ses émissions de carbone de 70 %, de réduire sa consommation des eaux intérieures de 60 % et de recycler 65 % de ses eaux industrielles d’ici 2030.

Certaines occasions d’affaires se présentent aux fournisseurs canadiens de services et de technologies propres afin d’aider les mineurs à atteindre leurs objectifs de neutralité carbone dans l’ensemble de leurs opérations, notamment :

  • électrification des parcs de véhicules et des équipements;
  • optimisation des processus liés à l’exploitation minière et au dessalement;
  • déplacement du carburant et du diesel;
  • technologies écoénergétiques de pompage et de traitement de l’eau.

Bâtiments et infrastructures écologiques

Santiago est l’une des villes les plus durables de l’Amérique latine. La sensibilisation du public aux pratiques durables et son appui des investissements dans la construction et l’ingénierie écologiques ainsi que les infrastructures vertes sont élevés. En 2010, le Green Building Council (GBC Chili – conseil de construction écologique) du Chili, un organisme sans but lucratif, a été mis sur pied pour promouvoir et stimuler la construction et le développement durables, l’innovation technologique et la certification de constructions durables. Selon GBC Chili, il y a 197 bâtiments certifiés LEED et 438 activités LEED (y compris les projets certifiés en cours) au Chili.

Des occasions d’affaires s’offrent aux entreprises canadiennes qui fournissent des services et produits ou des solutions technologiques qui répondent aux besoins suivants du secteur de la construction écologique au Chili :

  • utilisation plus efficace de l’énergie et accroissement de l’utilisation d’énergie renouvelable (p. ex. panneaux solaires);
  • utilisation efficace de l’eau (p. ex. réutilisation des eaux grises);
  • utilisation de matériaux de construction fabriqués à partir de ressources non toxiques, recyclables et renouvelables (p. ex. isolants naturels et recyclés);
  • services de planification urbaine qui contribuent à l’amélioration de la qualité de vie et de la santé des personnes et des communautés;
  • systèmes efficaces de gestion de l’énergie et de commande d’éclairage;
  • systèmes intelligents de commande du bâtiment (p. ex. domotique);
  • systèmes de récupération d’énergie et de chaleur;
  • applications novatrices en matière de béton (p. ex. béton à hautes performances).

Eau et eaux usées

Les services d’eau du Chili sont assurés par le secteur privé par l’intermédiaire de concessions qui sont renouvelées tous les 20 à 30 ans. Des investisseurs canadiens détiennent environ 45 % du marché des services d’eau au Chili.

Les principales préoccupations liées aux services d’eau du Chili comprennent les suivantes :

  • remédier à la pénurie d’eau en employant des solutions écoénergétiques et durables sur le plan de l’environnement en matière de distribution, de stockage et de traitement de l’eau;
  • trouver des solutions numériques en matière de détection de fuites, de la réalisation d’inspections à distance des égouts et de contrôle de la qualité en temps réel, et de prédiction d’événements perturbateurs;
  • offrir une gestion durable des infrastructures vieillissantes.

Qui peut participer?

Les entreprises canadiennes prêtes à exporter qui pourront vraisemblablement saisir les occasions dans le domaine des technologies propres au Chili dans les sous-secteurs suivants :

  • énergies propres, comme les énergies renouvelables, l’hydrogène vert, les technologies des réseaux intelligents et le stockage de l’énergie;
  • bâtiments et infrastructures écologiques;
  • exploitation minière verte;
  • applications de traitement de l’eau potable et des eaux usées pour les entreprises de distribution d’eau.

Programme (* en cours d’élaboration)

Le programme dans le marché, qui comporte une visite des régions commerciales du secteur des technologies propres du Chili comprendra :

  • Des occasions de réseautage avec la ministre Ng et le milieu des affaires local ;
  • Des séances d’information sur place, offertes par nos délégués commerciaux ;
  • Des aperçus du marché du secteur des technologies propres du Chili et de ses sous-secteurs ;
  • Des tables rondes avec des représentants et des experts de l’industrie locale ;
  • Des rencontres interentreprises ;
  • Des visites de sites (s’il y a lieu).

Un nombre restreint d’entreprises canadiennes du secteur des technologies propres seront sélectionnées pour participer au programme dans le marché.  La pertinence de toutes les demandes au titre du programme dans le marché sera évaluée en fonction de la correspondance à la mission commerciale et de la capacité des demandeurs à fournir les services ou les biens requis au Chili.

Si vous êtes sélectionné pour faire partie de la délégation commerciale, vous recevrez un programme détaillé pour vous aider à préparer votre voyage.

Considérations relatives aux voyages

Avant de décider de voyager, veuillez consulter les conseils de santé aux voyageurs concernant la COVID-19 et les voyages internationaux. Peu importe l’endroit où vous prévoyez de vous rendre, assurez-vous de consulter au moins deux fois les conseils et avertissements aux voyageurs pour votre destination : une première fois pendant vos préparatifs et une autre, peu avant votre départ. Les conditions de sécurité peuvent changer entre la date à laquelle vous réservez votre voyage et celle de votre départ.

Les participants doivent prendre leurs propres dispositions de voyage, notamment en ce qui concerne le transport aérien et le transport terrestre entre l’aéroport et les lieux d’activités.

Les participants doivent assumer tous les frais de voyage connexes, dont les billets d’avion, l’hébergement, le transport terrestre et les repas non inclus dans le programme.

Assurez-vous de souscrire une assurance annulation et/ou d’acheter un billet remboursable au cas où les dates de la mission changeraient.

Inscription

Inscrivez-vous d’ici le 25 novembre à 17h00 HNE.

Séance d’information virtuelle sur la mission commerciale du Canada (vidéo enregistré le 25 octobre 2022)

Qu’il s’agisse de participer à une mission commerciale ou de pénétrer un nouveau marché, une telle décision représente un important investissement, même pour les exportateurs les plus expérimentés. Consultez la vidéo de la séance d’information virtuelle qui a eu lieu le 25 octobre 2022 (durée : 2,5 heures) pour obtenir un aperçu du marché, des renseignements sur les occasions d’affaires au Chili et la façon dont cette mission commerciale peut vous aider à atteindre vos objectifs de développement commercial.

Vous entendrez nos délégués commerciaux et nos partenaires d’exportation, lesquels ont tous développé de vastes réseaux locaux et un grand savoir-faire relativement à la conduite des affaires dans ce marché.

Communiquez avec nous

Renseignez-vous sur la mission commerciale et le Service des délégués commerciaux.

Date de modification: