Un programme élargit la portée de l’innovation canadienne

Les innovateurs canadiens qui développent de nouvelles technologies peuvent obtenir un soutien supplémentaire pour trouver des partenaires internationaux, des investisseurs et, en fin de compte, des clients pour leurs nouveaux produits et services grâce à un programme élargi offert par le Service des délégués commerciaux du Canada (SDC).

Visée mondiale en innovation (VMI) aide les petites et moyennes entreprises, les universités et les centres de recherche non gouvernementaux pionniers au Canada à saisir les opportunités de collaboration en recherche et développement (R‑D) à l’étranger, dans le but de commercialiser les technologies canadiennes. L’initiative unique du SDC a récemment augmenté le financement et apporté d’autres améliorations, et elle a été simplifiée afin que les organisations puissent plus facilement en tirer parti.

« VMI est un outil de financement qui aide les organisations canadiennes à se faire connaître et à créer des partenariats de recherche susceptibles de se transformer en partenariats d’affaires, explique Alexis Roy, délégué commercial responsable du programme. Nous nous efforçons d’élargir la portée de l’innovation canadienne au pays et à l’étranger. »

Il fait remarquer que VMI, qui en est à sa troisième année d’existence sous sa forme actuelle, « réduit les risques liés aux collaborations en R‑D » et a permis aux participants du programme d’obtenir des résultats importants, soit 13 $ pour chaque dollar investi. « Il y a aussi des avantages qui ne peuvent pas se chiffrer en dollars, dit‑il, dont la capacité pour une entreprise canadienne et un partenaire étranger d’adapter, de valider et d’élaborer conjointement une technologie sur le marché étranger. Il y a un rendement très élevé de succès».

Naheed Kurji
Naheed Kurji, président et chef de la direction de Cyclica Inc.
(Photo : Robert Ballantyne)

Pour Naheed Kurji, président et chef de la direction de Cyclica Inc., une entreprise torontoise de technologie des sciences de la vie, VMI a joué un rôle déterminant dans l’exploration et même dans la conclusion d’ententes internationales avec des partenaires et investisseurs en Chine, au Brésil, au Japon et en Allemagne.

« Nous trouvons que VMI nous convient parfaitement », dit M. Kurji. Son entreprise se concentre particulièrement sur les interactions « hors cible » des nouveaux médicaments qui peuvent entraîner des effets secondaires. Sa technologie utilise l’intelligence artificielle (IA) pour simuler la façon dont les médicaments interagissent avec le corps humain afin que de meilleurs médicaments puissent être conçus.

Cyclica compte 22 employés et un produit sur le marché, mais elle continue d’innover, explique M. Kurji. Elle a récemment été nommée par le magazine Forbes comme l’une des 20 plus grandes entreprises de conception de médicaments utilisant l’IA au monde. Cyclica a des partenaires commerciaux en Allemagne, au Japon, aux États‑Unis, au Brésil et en Chine, ainsi que des partenaires universitaires en Australie et au Royaume‑Uni.

L’entreprise a « tiré profit de VMI » dans une grande partie de ses activités internationales, dit M. Kurji. « Sans son soutien, nous n’aurions pas pu atteindre la plupart de nos objectifs commerciaux en 2017 et 2018. »

M. Roy affirme que Cyclica a « très bien réussi » à utiliser VMI de façon stratégique. Pour les entreprises qui prennent de l’expansion, le financement du programme offre un « avantage concurrentiel », commente‑t‑il. « À ce stade de leur développement, la plupart de leurs fonds vont à la R‑D, pas au marketing ni au développement des affaires, et encore moins aux voyages. » Le personnel du SDC qui travaille dans le cadre du programme est « très pratique » avec les participants de VMI, explique‑t‑il, qu’il s’agisse de les aider tout au long du processus de demande, d’agir comme mentors ou de mettre les participants en contact avec des délégués commerciaux alors qu’ils s’apprêtent à accéder le marché international. « Nous voulons qu’ils réussissent. »

Visée mondiale en innovation en chiffres

Depuis sa relance en 2016, Visée mondiale en innovation (VMI) a approuvé 279 projets pour un financement total approuvé de plus de 3,4 millions de dollars, ce qui a entraîné jusqu’à présent 13 ententes contractuelles confirmées d'une valeur de près de 43 millions de dollars. Cela représente un rendement de 13 pour 1 des investissements de VMI.

VMI est très active à l’échelle mondiale, avec des projets couvrant les principaux marchés mondiaux dans un large éventail de secteurs hautement prioritaires.

Au cours de l’exercice 2017-2018, VMI a financé 83 projets qui ont donné lieu à 23 occasions poursuivies en recherche et développement (R‑D) et à 7 retombées économiques facilitées par des ententes financières signées, pour une valeur totale de 35,5 millions de dollars.

À la mi‑parcours de l’exercice 2018‑2019, VMI avait approuvé 66 demandes, pour un financement de 734 900 $. Parmi les candidats retenus :

  • 24 venaient de l’Ontario, 13 de la Colombie‑Britannique, 6 du Québec, 3 de l'Alberta, 2 du Nouveau‑Brunswick, 2 de la Nouvelle‑Écosse et 1 du Manitoba.
  • Les cinq principaux marchés cibles de VMI étaient l’Allemagne, la Chine élargie, le Royaume‑Uni, les États‑Unis et la France.
  • Les secteurs concernés étaient les sciences de la vie (27 %), les technologies propres (18 %), les technologies de l’information et des communications (13 %), l’aérospatiale (3 %), les services financiers (2 %), l’automobile (2 %), l’agriculture (1 %), la foresterie et le bois (1 %) et le pétrole et le gaz (1 %).

VMI aide à payer les coûts au Canada et à l’étranger, comme les billets d’avion, les repas et l’hébergement, les frais juridiques, les besoins de traduction, les exigences audiovisuelles et la location de salles de réunion.

Le modèle de VMI a récemment été modifié de sorte que l’aide financière est offerte sous forme de subvention ou de contribution, en fonction de l’admissibilité des participants. Auparavant, les bénéficiaires étaient financés au moyen d’un mécanisme traditionnel de contribution financière, où les paiements étaient remboursés une fois les coûts engagés. L’introduction du modèle de subvention permet le paiement à l’avance, avant que l’argent ne soit dépensé. Cela réduit la paperasserie et simplifie le processus pour les destinataires et le SDC.

« Une fois qu’un projet est approuvé, nous pouvons faire un chèque, explique Mary Khounphet, agente en innovation du programme VMI. Cela permet vraiment d’alléger le fardeau administratif du client. »

Le programme finance jusqu’à 75 % des coûts admissibles, jusqu’à un maximum de 75 000 $ pour toute contribution approuvée. Tout au long de leurs projets à l’étranger, les candidats retenus sont en contact direct avec des délégués commerciaux dans les missions à travers le monde et obtiennent des renseignements clés.

Le lien avec des délégués commerciaux « conduit à plus d’opportunités », ajoute Mme Khounphet, ajoutant qu’il est bon pour les entreprises canadiennes d’entrer sur les marchés étrangers et de faire la connaissance de partenaires potentiels. « Il est important d’établir une relation de confiance, surtout avec les cordes sensibles qui peuvent être touchées en ce qui concerne la R‑D et la propriété intellectuelle, explique‑t‑elle. On établit cette relation en se rencontrant face à face. »

M. Kurji, dont l’entreprise a été intégrée à une initiative pilote de mise en œuvre accélérée du SDC, déclare : « Je suis un grand défenseur du SDC. Il a une valeur démontrable et significative dans le développement de nos affaires et de nos entreprises commerciales. » Par exemple, lorsqu’elle s’est implantée sur le marché brésilien, l’entreprise a compté sur des délégués commerciaux pour l’aider par rapport à ses pratiques commerciales, ses questions linguistiques et l’établissement de contacts.

« Le SDC nous a immédiatement fourni un soutien sur le terrain. Il a été présent à nos côtés dans toutes nos réunions, à chaque étape du processus », explique M. Kurji, qui a eu des expériences similaires avec des délégués commerciaux au Japon, en Allemagne, en Suisse et ailleurs. « J’ai été très impressionné en tant que contribuable canadien et en tant qu’entrepreneur ayant accès au Service des délégués commerciaux du Canada. »

M. Kurji souligne que l’exploration des marchés internationaux peut être coûteuse et prendre beaucoup de temps. « En tant que jeune entreprise qui a des aspirations mondiales, cela devient très coûteux, dit‑il, qu’il s’agisse de créer une marque ou de conclure des contrats internationaux. Réussir à l’étranger coûte plus cher ».

Il est heureux d’apprendre que le programme VMI est amélioré et que le processus de demande sera simplifié et comprendra des subventions initiales.

« Chaque dollar que nous avons reçu de VMI nous a permis d’accélérer notre croissance sur le marché mondial sous la forme de partenariats », affirme‑t‑il. Il estime qu’au Japon, chaque dollar reçu du programme a rapporté à l’entreprise 17 fois plus en revenus, tandis qu’en Allemagne, le rendement a été de 20 à 25 fois supérieur.

Les résultats financiers ne constituent « qu’un élément de l’histoire », ajoute M. Kurji, qui souligne que le programme VMI apporte également à l’entreprise une crédibilité importante dans les pays étrangers, car l’entreprise se retrouve ainsi associée au gouvernement canadien. « Même si nous ne revenions pas avec un seul centime en contrats commerciaux, cette reconnaissance mondiale est inestimable. »

Apprenez‑en davantage sur le programme Visée mondiale en innovation

Visée mondiale en innovation (VMI) est un programme de subventions et de contributions géré par le Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) qui offre du financement pour aider les innovateurs d’organisations canadiennes à officialiser des ententes contractuelles avec des organisations étrangères. L’objectif est de créer des collaborations en recherche et développement (R‑D) qui entraîneront la commercialisation de produits, de services ou d’applications, générant ensuite à leur tour, des revenus au cours des cinq années suivantes.

Les bénéficiaires admissibles sont des innovateurs de petites et moyennes entreprises, des universités et des centres de recherche non gouvernementaux du Canada.

VMI offre une aide financière pouvant atteindre 75 % des dépenses admissibles, jusqu’à concurrence de 75 000 $ pour tout projet approuvé. Les dépenses admissibles comprennent les déplacements internationaux et locaux, l’hébergement, les repas, les frais de réunion, les frais juridiques pour appuyer l’officialisation des ententes de partenariat et d’autres coûts liés à la collaboration internationale.

L’aide financière combinée de sources fédérales, provinciales et municipales ne doit pas dépasser 75 % des coûts totaux des dépenses admissibles.

Des guides de demande et des renseignements supplémentaires peuvent être demandés en communiquant avec l’équipe VMI. Les demandes dûment remplies et les documents à l’appui doivent être soumis par voie électronique. Ils doivent être présentés et jugés complets par un agent de VMI au moins huit semaines avant le début prévu des activités du projet.

Pour de plus amples renseignements sur VMI et d’autres programmes qui aident les organisations à innover et à croître à l’étranger, veuillez consulter le site Web de Possibilités de financement du SDC.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport