Sélection de la langue

Recherche

Un partenariat aide les entreprises canadiennes à participer au programme FITT

L’internationalisation est une stratégie de croissance gagnante pour les entreprises canadiennes, notamment en raison de la taille limitée du marché canadien et de la panoplie de possibilités d’exportation dans le monde entier. Mais de nombreux entrepreneurs sont intimidés par la multitude de problèmes financiers, juridiques, éthiques, culturels et techniques que pose la vente de leurs biens et services à l’étranger.

Le Forum pour la formation en commerce international (FITT) développe les compétences des entrepreneurs dans le domaine de l’exportation depuis plus d’un quart de siècle. En partenariat avec le Service des délégués commerciaux (SDC), l’organisme sans but lucratif aide aujourd’hui de plus en plus d’entreprises canadiennes à se diversifier et à soutenir la concurrence mondiale.

« Le commerce international est destiné à ceux qui n’ont pas froid aux yeux », affirme Caroline Tompkins, présidente et chef de direction du FITT, qui a passé plus de deux décennies à en faire l’organisme national de normalisation, de certification, de formation et d’accréditation en commerce international du Canada. Le FITT aide les exportateurs en cultivant leur savoir‑faire commercial sous différentes formes ainsi qu’en reconnaissant les experts ayant des connaissances, des compétences et des aptitudes éprouvées en commerce international, affirme Mme Tompkins. « Sans les entrepreneurs possédant des compétences en commerce, il n’y aurait pas d’échanges commerciaux à l’échelle mondiale, ou ceux‑ci seraient beaucoup plus risqués et plus difficiles. »

Le FITT a été fondé par Dieter Hollweck, qui vendait des aspirateurs, mais qui avait « constaté un immense fossé » lorsqu’il est parti à la recherche de ressources fiables dans les années 1970 et 1980 pour l’aider à acquérir les compétences spécialisées nécessaires pour étendre ses activités au‑delà des frontières du Canada.

Caroline Tompkins
Caroline Tompkins, Caroline Tompkins, présidente et chef de direction du FITT

« M. Hollweck et de nombreuses autres personnes improvisaient en quelque sorte leurs activités commerciales internationales, explique Mme Tompkins. Pour faire du commerce à l’échelle mondiale, il fallait souvent apprendre au fur et à mesure. C’était une activité très risquée pour les entreprises de toute taille, et certainement pas un cheminement de carrière prometteur pour les praticiens du commerce international. »

M. Hollweck s’est enthousiasmé à l’idée de collaborer avec les secteurs privé et public en vue d’élaborer un organisme national de normalisation pour la formation en commerce international. Il a créé le FITT en 1992; le SDC était également l’un des partenaires gouvernementaux fondateurs.

« Nous n’existerions pas sans le SDC, affirme Mme Tompkins, en soulignant que de nombreux délégués commerciaux ont reçu une formation FITT et qu’ils agissent également comme experts en la matière pour l’organisation. Nous collaborons avec lui depuis 27 ans. La stratégie de mise en marché du FITT a toujours consisté à établir des partenariats mutuellement avantageux, et le SDC a été l’une des premières organisations à soutenir notre mandat. »

À ses débuts, le FITT a « puisé dans l’expérience de ceux qui ont réussi — et de ceux qui ont échoué — en affaires internationales », déclare Mme Tompkins. Le résultat? Le lancement, en 1993, d’un programme pratique appelé FITThabiletés et couvrant les principes fondamentaux du commerce international, comme la façon de choisir et de pénétrer un marché et la façon de percevoir les paiements.

Mme Tompkins s’est jointe à l’organisation en 1996, et grâce à son expérience dans le domaine de l’apprentissage continu et du perfectionnement professionnel, elle a mis sur pied un programme visant à accorder des crédits pour les cours FITThabiletés fondés sur l’expérience de travail antérieure et la formation non FITT.

Qu’est-ce que le FITT?

Le Forum pour la formation en commerce international (FITT) est un organisme sans but lucratif reconnu comme un chef de file mondial dans l’acquisition de compétences en commerce international. Voici ses principales fonctions :

Source : Forum pour la formation en commerce international (FITT)

En 1998, l’organisation a créé le titre de Professionnel accrédité en commerce international (PACI), la première reconnaissance de ce genre pour les personnes qui répondent aux normes, aux compétences et aux aptitudes les plus élevées en commerce international. Cette certification unique en son genre et cette amélioration continue pour les praticiens du commerce « représentent le rôle de leadership du FITT dans l’évolution, la maturation et la croissance du commerce international en tant que profession, affirme Mme Tompkins. Nous sommes fiers que le Canada ait été le premier pays au monde à percevoir le commerce international autrement que comme une transaction commerciale. »

Le FITT compte aujourd’hui dix employés, et son influence croît de façon exponentielle. Il accueille plus de 3 000 clients par année et entretient des liens avec une cinquantaine de collèges et d’universités partout au pays ainsi qu’avec le SDC et Exportation et développement Canada (EDC). « Nous avons une grande influence, déclare Mme Tompkins. Nous sommes un modèle de réussite canadien. »

Le FITT continue d’évoluer, et sa façon de faire des affaires a énormément changé. « Mais ce qui n’a jamais changé, c’est notre objectif principal, à savoir renforcer les compétences en matière de commerce international, explique Mme Tompkins. Notre activité clé — la seule chose que nous devons faire de façon exceptionnelle pour atteindre notre objectif principal — est de nous assurer de disposer d’un savoir‑faire fiable, crédible et à jour sur la façon de faire des affaires à l’international. »

FITThabiletés en est maintenant à sa septième édition, après une mise à jour récente à laquelle ont participé plus de 200 experts en commerce international. Le programme a été divisé en six cours, qui sont offerts en ligne ou par l’intermédiaire d’un établissement d’enseignement partenaire du FITT. Pour ceux qui préfèrent apprendre petit à petit, les cours sont présentés dans le cadre de 17 ateliers en ligne. Le savoir‑faire est encore plus segmenté en possibilités d’apprentissage gratuites et informelles sur tradeready.ca, un blogue de la communauté internationale destiné à informer, à inspirer et à rapprocher les professionnels du commerce international de partout dans le monde, avec plus de 40 000 utilisateurs uniques par mois. En collaboration avec EDC, FITT a également créé la série FITThabiletés allégée, qui offre des ateliers gratuits qui peuvent être lus en moins d’une heure.

Ne sous‑estimez pas l’importance des compétences en affaires internationales

Caroline Tompkins, présidente et chef de la direction du Forum pour la formation en commerce international (FITT), offre quelques conseils et astuces aux exportateurs canadiens :

Le FITT et le SDC sont aujourd’hui « deux organisations symbiotiques et qui s’entraident, affirme Mme Tompkins. Le SDC donne des renseignements sur le terrain, des conseils pratiques et des avis aux entreprises canadiennes qui cherchent à faire des affaires à l’étranger, tandis que le FITT se concentre sur l’amélioration des compétences des personnes qui travaillent ou prévoient travailler dans le domaine des affaires internationales. »

Elle ajoute que l’expérience et les connaissances diversifiées des délégués commerciaux se traduisent dans les ressources de formation du FITT, « afin que nous puissions fournir aux apprenants des cas réels et des solutions réelles aux défis qu’ils sont susceptibles de rencontrer lorsqu’ils élargissent leurs marchés. » Entre‑temps, le SDC a adopté une approche systématique pour former les délégués commerciaux dans le cadre du programme FITThabiletés et les certifier comme PACI. « Cela se traduit par le fait que le SDC prêche par l’exemple. Le fait de disposer de délégués commerciaux accrédités à titre de PACI démontre sans équivoque aux entreprises canadiennes l’importance d’avoir des compétences en commerce international pour réussir à l’échelle mondiale. »

Elle affirme que la formation FITThabiletés est essentielle pour quiconque cherche à exporter ses produits ou à diversifier ses marchés. « Au fur et à mesure que la dynamique de notre environnement commercial mondial évolue, l’importance de l’expertise en commerce international continuera d’augmenter, tout comme l’importance des renseignements et des ressources fiables et actuels sur le commerce international qui répondent aux besoins ou aux désirs changeants des apprenants ».

La désignation de PACI « offre une reconnaissance aux personnes qui font de leur mieux pour satisfaire à une norme établie au sein de la profession qu’elles choisissent, poursuit Mme Tompkins, soulignant qu’il est essentiel qu’elles améliorent continuellement leurs compétences et leurs connaissances professionnelles. »

Elle met en garde contre le fait que de nombreuses entreprises sous‑estiment la quantité de savoir‑faire nécessaire pour tirer parti des possibilités que les marchés mondiaux peuvent offrir. « Une équipe compétente qui s’y connaît en commerce est un ingrédient essentiel à la réussite. »

Parmi les défis que doivent relever les entrepreneurs, mentionnons ceux qui en sont à leurs débuts et qui, souvent, ne savent tout simplement pas par où commencer ni sur quel marché se lancer. « Après avoir répondu à ces questions, d’autres points sensibles surviennent, comme la gestion de la chaîne d’approvisionnement, l’établissement des relations ou trouver le bon partenaire, dit‑elle. Une personne détenant la certification PACI connaîtra les réponses ou saura comment les trouver. »

Mme Tompkins indique qu’il existe de nombreuses ressources au Canada pour les exportateurs, du SDC au programme FITT. « Tirez parti de ces ressources — ne les laissez pas filer entre vos doigts et ne travaillez pas à l’aveuglette, ajoute‑t‑elle. Bien que vous puissiez être chanceux la première fois, cela ne vous servira pas bien à long terme. Investissez le temps et les efforts nécessaires pour trouver le soutien dont vous avez besoin. »

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: