Recherche

Célébration du 2e anniversaire de l’AECG

Le 21 septembre 2019 marque le deuxième anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, également désigné par le sigle AECG. Au cours des deux dernières années, des entreprises de partout au Canada ont tiré parti de l’AECG afin d’accroître l’ampleur géographique de leurs activités et d’accéder à de nouveaux marchés. Des petites et moyennes entreprises, des entreprises appartenant à des femmes ainsi que des entreprises appartenant à des Autochtones ont expérimenté les avantages de l’AECG : la réduction et l’élimination des taux tarifaires, un contexte commercial plus transparent et l’accès aux marchés publics, entre autres.

Renforcer les liens

Cet accord commercial offre aux Canadiens la possibilité de pénétrer les 28 marchés de l’Union européenne. Par exemple, en 2018, on a enregistré une augmentation des exportations du Canada à destination de l’Union européenne, notamment des Pays‑Bas (+37 %), de l’Italie (+28 %) et de l’Allemagne (+11 %). Par ailleurs, en juillet 2019, Montréal a accueilli le Sommet Canada–Union européenne dans le cadre duquel les deux parties ont réaffirmé leur engagement envers l’AECG et la protection d’un système commercial multilatéral réglementé.

Au bout du compte, des accords commerciaux sont négociés en faveur de ceux qui font progresser l’économie — les entreprises. Pour les entreprises canadiennes, l’AECG apporte stabilité, transparence et sécurité lorsqu’elles exercent leurs activités dans les marchés européens. Le Service des délégués commerciaux (SDC) est disponible pour aider les entreprises à se préparer lorsqu’elles s’aventurent dans de nouveaux territoires.

Répondre aux besoins des entreprises modernes

Au cours des deux dernières années, l’AECG a fourni aux entreprises canadiennes une série d’outils afin qu’elles deviennent plus concurrentielles sur les marchés européens. Les exportateurs peuvent tirer profit de la réduction des droits de douane liée à l’AECG, qui a permis d’éliminer 98 % des lignes tarifaires et en éliminera jusqu’à 99 % au cours des prochaines années. Les entreprises canadiennes peuvent consulter Info‑Tarif Canada afin de commencer à classer leur produit, et visionner la série de vidéos « Laissez l’AECG vous ouvrir les portes » afin d’en apprendre davantage sur le processus de demande de réduction tarifaire.

Les dispositions de l’AECG dans certains domaines, notamment les services, l’investissement, la mobilité de la main‑d’œuvre et les marchés publics, sont plus ambitieuses que celles de tout autre accord déjà négocié par le Canada. En outre, l’AECG procure aux investisseurs de plus grandes ouverture, stabilité, transparence et protection pour leurs investissements en Union européenne. Les fournisseurs de services canadiens peuvent profiter du plus vaste accès que l’UE, le plus important importateur de services du monde, ait jamais accordé dans un accord commercial, ainsi que des engagements les plus ambitieux concernant l’admission temporaire que l’UE ait jamais contractés. L’AECG permet aux fournisseurs de services canadiens d’exercer leurs activités sur les marchés européens avec un traitement équivalent ou supérieur à celui que reçoivent d’autres fournisseurs concurrents étrangers.

Les entreprises canadiennes ont tiré parti depuis les deux dernières années du chapitre sur les marchés publics de l’Accord, qui leur permet de soumissionner à des marchés publics par l’intermédiaire du Tenders Electronic Daily (TED) system. Le chapitre sur l’admission temporaire permet aux entreprises canadiennes de rester plus longtemps sur ces marchés, ce qui leur permet d’étudier les possibilités, de rencontrer des clients et de tirer le meilleur parti des possibilités offertes par l’AECG.

Une autre année de croissance

Au cours de la période de deux ans où l’AECG a été en vigueur, les entreprises canadiennes ont profité de plus en plus de l’élimination des tarifs. Au cours des douze premiers mois de l’entrée en vigueur de l’AECG, les importations européennes de produits canadiens à l’égard desquels une diminution des tarifs supérieure à 5 points de pourcentage a été appliquée ont augmenté de 25,2 % comparativement aux importations de produits qui n’ont pas fait l’objet de réductions tarifaires, ces dernières enregistrant une baisse de 4,3 %. Au cours de cette période, des employeurs comme le Port de Montréal ont affiché une augmentation importante des marchandises — dont une proportion de 55 % est reliée à l’Europe — équivalant à plus du double de la croissance historique annuelle moyenne. Pour maintenir la croissance globale, l’Association des employeurs maritimes a augmenté sa main-d’œuvre de 20 % en ajoutant environ 200 membres pour travailler sur les quais au cours de la dernière année.

Au cours des 21 mois qui se sont écoulés depuis l’application provisoire de l’AECG, les exportations canadiennes de marchandises à destination de l’UE ont augmenté de 6,5 milliards de dollars (9,1 %) pour une valeur totale de 77,6 milliards de dollars. Pendant le quatrième trimestre de 2018 et le premier trimestre de 2019, les exportations de services à destination de l’UE ont augmenté de 8,6 % et les importations en provenance de l’UE ont augmenté de 8,3 % par rapport à la période précédant l’AECG. Le commerce des services augmente de part et d’autre alors que l’AECG établit des conditions plus stables et transparentes pour les entreprises. À mesure que l’Accord arrive à échéance, ses avantages augmenteront et le commerce entre le Canada et l’UE devrait s’accroître.

Surmonter les anciens obstacles

Il est important pour de nombreuses entreprises canadiennes de renforcer les relations au sein des marchés européens. Par exemple, Biscay Seafoods Canada Ltd a grandement tiré profit de l’AECG depuis son entrée en vigueur. Cette société située dans le Canada atlantique capture des poissons et des fruits de mer, les transforme en produits et les commercialise, en se concentrant sur le poisson salé.

Avant l’entrée en vigueur de l’AECG, le taux tarifaire de 13 % imposé sur ses exportations de poisson salé empêchait Biscay Seafood d’avoir un avantage concurrentiel au sein de l’UE. Compte tenu de la nature de l’industrie de la pêche, ces obstacles entraînaient des marges plus faibles et un volume de ventes limité.

Toutefois, Biscay Seafoods Canada Ltd a profité des exportations en franchise de droits à destination de l’UE depuis l’entrée en vigueur de l’AECG en 2017.

Silvia Ayestaran, directrice financière de Biscay Seafood, mentionne que l’AECG a permis aux clients de l’UE de mieux connaître le poisson canadien, ce qui a entraîné une augmentation de la demande de la part des principaux marchés d’exportation de la société, notamment le Portugal, l’Espagne, la France et les Pays‑Bas.

Service des délégués commerciaux

Le Service des délégués commerciaux (SDC) est disponible pour aider les entreprises qui souhaitent s’aventurer sur de nouveaux marchés. Il y a suffisamment de demande pour que d’autres entreprises canadiennes puissent accroître leur présence en Europe, et le SDC est là pour apporter son aide, en offrant des services gratuits dans 161 emplacements aux quatre coins du monde.

Le SDC offre une gamme de programmes destinés à des entreprises admissibles qui ciblent les marchés de l’UE pour les aider à se préparer à exporter. CanExport a versé un financement de plus de 7,4 millions de dollars dans le cadre de 296 projets ciblant l’UE au cours de l’exercice de 2019. L’an dernier, le SDC a dirigé 96 entreprises en mission commerciale dans le cadre de son programme Femmes d’affaires en commerce international (FACI) et de ses programmes pour les Autochtones et les personnes LGBTQ2. À mesure que l’AECG entame une autre année d’application provisoire, le SDC continuera à mettre à profit l’Accord pour s’efforcer d’aider les entreprises canadiennes à diversifier leurs marchés.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: