Recherche

Les relations commerciales en Inde aident une entreprise québécoise à approvisionner les Canadiens en désinfectant

La pandémie de COVID‑19 a créé un besoin croissant pour les produits de santé et d’hygiène au Canada et dans le monde entier. La pandémie perturbe également les chaînes d’approvisionnement mondiales, y compris celles des petites et moyennes entreprises canadiennes.

Serge Auray
Serge Auray, président et fondateur du Laboratoire M2

Une solution qui a seulement besoin de plus de temps

Lorsque l’Inde est entrée en confinement le 23 mars dernier, le Laboratoire M2 a subitement fait face à la perspective de perdre l’accès aux approvisionnements en intrants clés nécessaires à la production de son désinfectant.

Cliente du Service des délégués commerciaux (SDC), l’entreprise située à Sherbrooke, au Québec, s’apprêtait à fournir aux Canadiens confrontés à la menace de la COVID‑19 du Thymox, un concentré désinfectant qu’elle fabrique à l’aide d’ingrédients d’origine végétale.

Le modèle commercial du Laboratoire M2 consiste à vendre des fûts de Thymox à des distributeurs et à des grossistes qui diluent ensuite le concentré dans de plus petits contenants de nettoyant de surface et de vaporisateurs pour la maison qu’ils vendent aux utilisateurs finaux.

Dans le cadre de sa réponse à la COVID‑19, l’Inde avait arrêté tous les services non essentiels, dont la production de thymol, qui est également un ingrédient utilisé pour la fabrication de rince‑bouche et de parfums. En conséquence, le Laboratoire M2 a été coupé de son principal fournisseur de thymol, un composant de l’huile de thym et le seul ingrédient actif de Thymox.

Sans thymol, le Laboratoire M2 n’aurait pas été en mesure de fabriquer du Thymox, malgré un pic de demande face à une pénurie mondiale de désinfectants à base d’alcool. Pour répondre à cette demande, les commandes mensuelles de Thymox du Laboratoire M2 sont passées de 18 barils en janvier à 312 barils en mars.

Un contenant de Thymox
Le Thymox est biodégradable et fabriqué à l’aide d’ingrédients d’origine végétale. C’est un concentré écologique qui, une fois dilué, se vend sous forme de désinfectant de surfaces dures et de solution de bain de pieds; il entre même dans la fabrication de produits utilisés pour protéger les cultures.

Confronté à un arrêt de sa chaîne d’approvisionnement et incapable de résoudre le problème malgré plusieurs tentatives, Serge Auray, président et fondateur du Laboratoire M2, dit qu’il ne savait pas si l’entreprise aurait la capacité d’aider, ou si son laboratoire de microbiologie serait contraint à fermer ses portes.

Quelle stratégie de gestion de crise l’entreprise a‑t‑elle adoptée? Elle a communiqué avec le Service des délégués commerciaux.

« Si le SDC et tous les membres du haut‑commissariat du Canada ne s’étaient pas battus pour nous aider, rien de tout cela n’aurait été possible. Nous aurions été forcés de fermer nos portes au moment où notre produit aurait vraiment pu aider les gens », dit M. Auray.

Gestion de crise essentielle

Serge Auray a appelé le bureau régional du SDC à Montréal pour obtenir de l’aide et sa demande a été transmise à Saibal Ghosh, délégué commercial responsable du secteur des sciences de la vie à New Delhi.

« En cette période de crise, nous devons tous travailler ensemble, et je suis fier de soutenir des entreprises canadiennes résilientes, comme le Laboratoire M2, qui créent des solutions. Je suis très heureux que notre intervention ait produit des résultats positifs », dit M. Ghosh.

Grâce à la bonne volonté du haut‑commissariat du Canada envers les autorités locales et à ses relations précieuses avec des personnes‑ressources locales, M. Ghosh a réussi à faire expédier du thymol à Sherbrooke en 2 semaines seulement :

« Le SDC a travaillé fort pour moi 24 heures sur 24 pendant 2 semaines. Il s’est battu de façon positive et m’a tenu au courant tout au long du processus », affirme Serge Auray.

Un nouveau monde de possibilités

Grâce à son autorisation de poursuivre la production, l’usine VDH Organics a effectué 3 autres expéditions de thymol de 50 000 kilogrammes en tout, ce qui a permis au Laboratoire M2 de produire 26 millions de bouteilles de désinfectant destinées aux Canadiens.

« Notre produit est fabriqué au Canada, et nous en sommes très fiers », mentionne M. Auray, ajoutant que son entreprise de 13 employés prévoit prendre de l’expansion pour répondre à la demande et fournir du Thymox au Canada et au reste du monde.

« C’est un nouveau monde dans lequel nous vivons maintenant, et les gens veulent des produits sûrs auxquels ils peuvent faire confiance », explique M. Auray. « Je pense qu’il faut faire des affaires en respectant l’environnement et en prenant soin de la santé des gens. Le marché offre une occasion de fournir des produits de valeur, tout en veillant au bien#8209;être de nos générations futures. »

Depuis 125 ans, le Service des délégués commerciaux (SDC) aide les entreprises canadiennes à croître en leur faisant connaître des possibilités à l’international, en leur procurant du financement, en leur offrant des programmes de soutien et en mettant à profit son réseau de délégués dans plus de 160 villes du monde.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: