Recherche

Répondre aux défis et aux opportunités de COVID‑19 et de l’ACEUM

La pandémie de COVID‑19 a frappé très durement les marchés mondiaux. Heureusement pour les entreprises canadiennes, l’Accord Canada–États‑Unis–Mexique (ACEUM) — alias « le nouvel ALENA » — peut les aider à devenir plus résilientes en exploitant des débouchés sur de nouveaux marchés. CanadExport s’est entretenu avec Thierry Weissenburger, délégué commercial principal à Los Angeles, et Brenda Wills, déléguée commerciale principale à Mexico, pour savoir comment le Service des délégués commerciaux (SDC) du Canada peut aider les entreprises canadiennes à profiter de l’ACEUM pour accroître leurs exportations et les rendre plus résilientes en ces temps difficiles.

Conseils clés du SDC sur :

Quels sont certains des défis et des opportunités liés à la COVID‑19?

Brenda Wills
Brenda Wills, déléguée commerciale principale à Mexico
(Photo : Mandy Wright)

B. Wills : La COVID‑19 a affecté le fonctionnement des entreprises, mais elle a également donné lieu à des opportunités supplémentaires. Nous constatons que la COVID‑19 a été un catalyseur de l’accélération de la numérisation et de l’automatisation. À cet égard, nous prévoyons une adoption plus rapide de l’intelligence artificielle et de la robotique, à une entrée plus importante du commerce électronique ainsi qu’à une croissance de l’Internet des objets, des chaînes de blocs, de la cyber sécurité et des technologies de télécommunications. Il existe bien sûr des opportunités et une demande accrue dans le secteur des sciences de la vie, notamment en ce qui concerne la biofabrication, le transfert de technologie, la recherche et le développement de même que la mise à disposition d’outils et de fournitures de soins de santé, comme de l’équipement de protection individuelle (EPI). L’incidence de la COVID‑19 sur les chaînes d’approvisionnement a mis en évidence la nécessité dans certains domaines, en particulier dans le secteur des soins de santé, de faire en sorte que la production s’effectue plus près de notre pays.

T. Weissenburger : L’impact économique de la COVID‑19 est important et omniprésent dans l’ensemble des secteurs de l’économie. Le commerce international est deux fois plus touché, car l’activité économique est en suspens ainsi qu’une grande partie du commerce international qui repose sur le déplacement des biens, des personnes et des services par‑delà les frontières. En ce qui a trait aux relations commerciales les plus importantes du Canada, soit avec les États‑Unis, heureusement, nous avons réussi à maintenir l’ouverture des frontières pour les expéditions de fournitures et de biens médicaux essentiels, ce qui a permis à nos chaînes d’approvisionnement intégrées en Amérique du Nord de continuer à fonctionner de manière appropriée. Cela dit, les clients de divers secteurs font face à des problèmes très différents. Bien que certains aient énormément souffert, une minorité a réussi à prospérer. Avec la crise actuelle, nous observons l’accélération d’une transformation qui a commencé bien avant la COVID‑19; de même, certains secteurs sont plus en mesure de tirer parti des nouvelles opportunités et d’autres qui se voient contraints d’accélérer leur transformation numérique.

Comment les entreprises canadiennes peuvent‑elles bénéficier de l’ACEUM?

Thierry Weissenburger
Thierry Weissenburger, délégué commercial principal à Los Angeles

T. Weissenburger : Nous prévoyons que l’ACEUM amplifiera davantage certaines des tendances qui se font déjà sentir. Des chapitres précis de l’Accord, comme celui sur le commerce numérique, seront sans aucun doute bénéfiques pour les clients du SDC qui sont préparés sur le plan numérique et qui fonctionnent dans ces segments à croissance rapide. Pensez à la technologie de l’éducation, où le Canada occupe une position de premier plan, et à la télésanté, un autre secteur de force en innovation du Canada. Même dans les secteurs où l’on pourrait penser que la distanciation sociale entraverait les affaires, les nouveaux comportements, les règles de sécurité et les solutions novatrices créent des possibilités, comme dans le sport ou dans l’immobilier.

B. Wills : Pour accroître la réussite de leurs activités à l’étranger, les entreprises doivent être préparées et tirer parti de tous les outils dont elles disposent. L’ACEUM est l’un de ces outils. Pour ce qui est de la façon dont l’ACEUM peut aider, je tiens à souligner qu’il constitue un ensemble de règles qui ont été définies d’un commun accord. Ces règles assurent la prévisibilité et la stabilité quant à la façon dont les biens, les services et les investissements se concrétisent entre le Canada, les États‑Unis et le Mexique. Cette prévisibilité est primordiale. L’Accord facilite, pour les petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes d’un vaste éventail de secteurs, l’exercice d’activités sur le marché nord‑américain, notamment grâce à des procédures douanières et à des règles d’origine simplifiées, ainsi qu’à une transparence accrue sur le plan de la réglementation des gouvernements. Le nouveau chapitre sur le commerce numérique permet de veiller à ce que les entreprises canadiennes, y compris les PME, puissent profiter de l’éventail croissant des possibilités commerciales en ligne.

Quels sont les services offerts par le SDC dans votre région pour aider les entreprises à tirer parti de l’ACEUM?

T. Weissenburger : l’augmentation de la diffusion transfrontalière de la télévision, des films et de la musique créera de nombreuses opportunités de numérisation pour nos industries créatives; ceci est particulièrement pertinent pour les entreprises canadiennes faisant affaire avec Los Angeles et Hollywood, et nous avons des délégués commerciaux dans ces endroits clés prêts à les aider. On trouve des dispositions favorables au commerce numérique et à la propriété intellectuelle (PI) dans les chapitres afférents du nouvel accord. Il s’agit notamment d’une limite aux mesures liées à la localisation des données utilisée pour restreindre les endroits où les données peuvent être stockées et traitées afin d’améliorer et de protéger l’écosystème numérique mondial. Il existe une protection contre la divulgation forcée d’algorithmes et de codes sources d’ordinateurs privés. Les délégués commerciaux peuvent également aider avec d’autres aspects de l’Accord, comme les obligations relatives au droit d’auteur et les droits connexes, les marques de commerce, les indications géographiques, les dessins industriels, les brevets, la protection des données pour les produits pharmaceutiques et chimiques agricoles, les secrets commerciaux et le respect des droits de PI.

Voulez‑vous explorer des opportunités au Mexique

Les entreprises canadiennes ont de nombreuses possibilités intéressantes à explorer au Mexique :

Pour plus d’informations sur ces événements, veuillez contacter le Service des délégués commerciaux du Mexique.

B. Wills : Au sein de notre réseau du SDC au Mexique, nous avons des délégués commerciaux spécialisés qui peuvent aider nos clients à naviguer sur le marché local et à cerner des possibilités précises. Nous sommes présents sur le marché pour aider les entreprises canadiennes à accroître leurs activités. Nous sommes ici pour répondre aux questions, notamment en ce qui concerne l’ACEUM, pour fournir des renseignements et des données sur les marchés et pour aider les entreprises à naviguer sur le marché mexicain. Bien que nous ayons dû revoir certains de nos événements et activités en raison de la COVID‑19, nous nous sommes adaptés rapidement et avons adopté de nouveaux outils, y compris les réunions virtuelles et les plateformes numériques en vue de tenir des salons commerciaux virtuels et de continuer à servir nos clients. Nous avons également un nouveau programme des Accélérateurs technologiques canadiens à Mexico. Nous accueillerons notre première cohorte à un programme virtuel de 12 semaines en septembre, et nous mettrons l’accent sur les technologies et les solutions pour les villes intelligentes; nous accueillerons une deuxième cohorte axée sur les technologies agricoles au début de 2021.

Comment le SDC peut‑il aider les entreprises canadiennes à maximiser les possibilités offertes par l’ACEUM?

B. Wills : L’ACEUM fournit une certitude aux entreprises canadiennes pendant une période autrement incertaine en raison de la pandémie. Le SDC peut aider les entreprises à tirer parti de l’ACEUM pour explorer de nouvelles opportunités de la chaîne de valeur découlant de l’évolution des tendances du commerce mondial. Ici au Mexique, les entreprises canadiennes peuvent collaborer avec le SDC pour explorer le marché et cerner les possibilités. Parmi les marchés prioritaires où nous voyons le plus de possibilités, mentionnons les services numériques et les technologies de l’information et des communications, l’agroalimentaire, l’éducation, l’aérospatiale, les technologies propres, les fournitures et les services liés à l’exploitation minière, l’automobile et les sciences de la vie. Contactez notre équipe au Mexique pour voir comment nous pouvons aider votre entreprise à réussir.

T. Weissenburger : L’ACEUM met particulièrement l’accent sur les PME et les entreprises appartenant à des groupes issus de la diversité, auxquels le SDC et nos bureaux en Californie ont des programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Nos bureaux aux États‑Unis adaptent continuellement leur approche pour aider nos clients au fur et à mesure que nous élaborons de nouvelles initiatives pour nous adapter aux nouvelles réalités. . Par conséquent, sur le marché de la région sud‑ouest des États‑Unis, nous lançons une série d’initiatives d’accélération, comme l’Accélérateur novateur canadien, en misant sur les tendances des domaines de l’industrie novatrice, des technologies propres, de la technologie de l’éducation, de la télésanté, de la technologie de la propriété et de la technologie du sport. De même, grâce au tarif préférentiel garanti et à la certitude réglementaire qu’assure l’ACEUM, nous intensifions nos efforts pour servir nos clients de l’industrie de l’aérospatiale, de la défense et des sciences de la vie où notre prospérité, notre sécurité et notre santé convergent fortement.

Contactez le SDC pour savoir comment cela peut aider votre entreprise à exploiter — et à prospérer — sur les nouveaux marchés de l’ACEUM.

Voulez‑vous explorer des opportunités aux États‑Unis?

Il y a un certain nombre d’événements pour les entreprises canadiennes intéressées à faire des affaires aux États‑Unis :

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le Service des délégués commerciaux du sud de la Californie.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: