Recherche

Performance des échanges commerciaux du Canada dans le cadre de l’AECG

Par Kevin Jiang

L’Union européenne (y compris le Royaume‑UniFootnote 1) constitue la deuxième destination en importance des exportations canadiennes de marchandises après les États‑Unis, comptant pour environ 8 % des exportations canadiennes de marchandises dans le monde.

Camion avec caisses sur palette

Le 21 septembre 2017, l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE) entrait en vigueur et était alors l’accord commercial du Canada le plus ambitieux depuis l’Accord de libre‑échange nord‑américain (ALENA).

Le 3e anniversaire de l’AECG confirme une forte croissance du commerce bilatéral

Dans l’ensemble, les échanges bilatéraux ont enregistré une croissance marquée depuis l’entrée en vigueur de l’AECG; la valeur des exportations est plus élevée aujourd’hui qu’elle ne l’était avant l’Accord et ce, malgré les effets de la pandémie mondiale de coronavirus.

Les exportations canadiennes de marchandises vers l’UE se sont chiffrées en moyenne à 46,6 milliards de dollars par an en 2018 et 2019, en hausse de 16,6 % par rapport à 2016 — dernière année complète avant l’entrée en vigueur des préférences tarifaires prévues dans l’AECG.

Cette augmentation est principalement attribuable à une hausse des exportations de produits énergétiques et d’aluminium vers les Pays‑Bas (un important point d’accès aux marchés de l’UE), à une augmentation généralisée des exportations vers l’Allemagne et aux exportations de pierres et métaux précieux et de produits énergétiques vers le Royaume‑Uni (R.‑U.).

Durant la même période, les exportations canadiennes de services se sont élevées en moyenne à 21,7 milliards de dollars par an, soit une hausse de 9,5 % par rapport à 2016, les services de voyage et de transport enregistrant des taux de croissance de plus de 10 %. Les entreprises canadiennes et les consommateurs canadiens ont par ailleurs accru leurs importations de marchandises en provenance de l’UE de 24,1 %, et les importations de services ont augmenté de 7,3 % durant cette période.

Les exportations de marchandises vers l’UE se sont relativement bien maintenues en 2020

Les échanges commerciaux internationaux ont été gravement perturbés par la pandémie mondiale de coronavirus, et le commerce entre le Canada et l’UE n’a pas été épargné. Toutefois, comparativement aux exportations canadiennes vers les autres pays du monde, celles vers l’UE ont affiché une bonne tenue.

Durant le premier semestre de 2020, elles ont reculé de 7,1 % comparativement à la même période l’an dernier, tandis que l’ensemble des exportations canadiennes de marchandises a chuté de 16,7 %. De plus, malgré les baisses liées à la COVID‑19 en 2020, la valeur des exportations canadiennes vers l’UE est demeurée supérieure à celle qui avait été enregistrée au cours de la même période en 2017, soit avant l’entrée en vigueur de l’AECG.

Les produits ayant bénéficié de fortes réductions tarifaires ont affiché une meilleure croissance

Les entreprises des deux côtés de l’Atlantique ont de plus en plus tiré profit des régimes tarifaires préférentiels de l’AECG.

Le pourcentage des importations admissibles à l’Accord qui ont profité d’un traitement préférentiel a augmenté pour les deux parties en 2019; 53 % des exportations canadiennes vers l’UE ont bénéficié de réductions tarifaires au titre de l’Accord (une hausse de près de 3 points de pourcentage), tout comme 46 % des importations canadiennes (une augmentation de près de 9 points de pourcentage).

En outre, les produits qui ont profité des plus importantes réductions tarifaires ont également vu leurs exportations croître plus rapidement. Par exemple, les produits ayant bénéficié de réductions de 5 à 10 points de pourcentage ont connu la plus forte croissance, soit 40,6 % (figure 3).

Regard vers l’avenir

En dépit des défis mondiaux, on peut s’attendre à un redressement des échanges commerciaux entre le Canada et l’UE au fur et à mesure que les mesures de confinement seront levées un peu partout dans le monde et que la demande et la confiance des consommateurs reviendront à la normale.

Ce 3e anniversaire de l’AECG est une étape importante car il renforce les liens économiques entre le Canada et l’Union européenne, l’un de nos plus importants partenaires commerciaux.

Pour de plus amples informations sur ce commerce bilatéral clé, consultez le site Performance du commerce des marchandises entre le Canada et l’UE après l’entrée en vigueur de l’AECG.


1 Le Royaume‑Uni a officiellement quitté l’UE le 31 janvier 2020 et est en période de transition jusqu’au 31 décembre 2020, période durant laquelle les échanges demeurent régis par les règles de l’UE (dont l’AECG).

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: