Recherche

La pandémie mondiale touche tous les modes de transport des exportations

Différents modes de transport servent à exporter les marchandises canadiennes vers l’étranger. Parmi ceux-ci figurent les transports routier, maritime, ferroviaire et aérien, y compris les oléoducs. Toutefois, en 2020, à cause de la pandémie de COVID-19, le Canada a enregistré une baisse de ses exportations de marchandises. Ce ralentissement touche tous les modes de transport. C’est ainsi qu’au cours des trois premiers trimestres, ces exportations se sont chiffrées à 380,8 milliards de dollars : une baisse de 14,3 % par rapport à la même période en 2019.

L’expédition de ces marchandises se fait surtout par transport routier (ou terrestre). Étant donné notre frontière terrestre commune avec les États-Unis, vers lesquels sont exportés les trois quarts d’entre elles, cela n’a rien de surprenant. En avril et mai, les exportations par camion ont chuté, principalement à cause de l’arrêt de la production automobile des deux côtés de la frontière. Toutefois, en juillet, elles sont revenues à leur niveau normal. De janvier à septembre 2020, elles ont connu une baisse globale de 9,8 % par rapport à la même période de l’année précédente. Le deuxième mode de transport le plus utilisé, à savoir le transport par bateau (ou par voie maritime), a été le moins touché au cours de cette période (- 9,4 %). Cela s’explique par l’augmentation des exportations vers la Chine depuis avril, qui a compensé en partie la baisse de celles destinées aux États-Unis. Les exportations par avion ont également enregistré une baisse modérée (-11,1 %), du fait principalement de la diminution des exportations de pierres et de métaux précieux, de machines et de produits du secteur de l’aérospatiale. En revanche, les exportations par chemin de fer ont connu une forte baisse (-21,0 %), en raison surtout de la diminution des exportations de véhicules, de pièces automobiles et de produits énergétiques. Enfin, ce sont les exportations expédiées par les « autres » modes de transport, notamment les produits énergétiques acheminés par oléoduc, qui ont diminué le plus rapidement (-27,0 %), par suite d’une baisse des prix du pétrole.

Variation dans les exportations de marchandises canadiennes par mode de transport

Conclusion

En 2020, la pandémie – en particulier à son début, en avril et mai − a eu d’importantes répercussions sur les exportations, comme sur tous les autres aspects de l’économie canadienne. Heureusement, ces derniers mois, tous les modes de transport ont regagné du terrain, après que les chaînes d’approvisionnement se sont adaptées et que les restrictions ont été levées à l’échelle nationale et internationale. Toutefois, étant donné la recrudescence de cas de COVID-19 partout dans le monde, les répercussions de la pandémie sur le Canada et ses partenaires commerciaux dépendront de l’ampleur et de la durée de la deuxième vague.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: