Sélection de la langue

Recherche

Les entreprises canadiennes peuvent continuer à exploiter de nouveaux débouchés aux États‑Unis grâce à l’accélérateur dans le secteur des technologies agricoles

Le programme des accélérateurs technologiques canadiens (ATC) continue d’aider les entreprises canadiennes novatrices à accéder à de nouveaux débouchés dans l’industrie florissante des technologies agricoles, grâce à sa nouvelle cohorte lancée aux États‑Unis.

Depuis 2013, l’ATC dans le secteur des technologies agricoles, mis en œuvre par le Service des délégués commerciaux (SDC), appuie l’expansion internationale d’entreprises canadiennes à fort potentiel et à forte croissance dans les secteurs des technologies propres, des sciences de la vie et des technologies de l’information et des communications (TIC).

À mesure que les technologies et les solutions numériques deviennent plus polyvalentes, grâce à des applications dans diverses industries, le programme des ATC fait de même. Lancé en 2018, l’ATC dans le secteur des technologies agricoles a déjà mené avec succès des cohortes au Mexique et aux États‑Unis — une première étape naturelle pour les entreprises canadiennes qui cherchent à prendre de l’expansion à l’échelle internationale.

La cohorte du secteur des technologies agricoles de Minneapolis, de Los Angeles et de San Francisco se déroulera de septembre à décembre 2021, et les candidatures sont désormais acceptées. Les participants auront accès à 2 des plus grands marchés du secteur des technologies agricoles aux États‑Unis — la Californie et le Haut‑Midwest.

« Nous sommes en mesure d’offrir 2 occasions d’affaires très différentes. Le Minnesota cultive de grandes cultures, comme le maïs et le soja, tandis que la Californie cultive davantage des cultures et des produits spécialisés — c’est la région vinicole. Je pense qu’il est très utile pour les entreprises d’avoir accès aux 2 en si peu de temps », déclare Christina Connelly, déléguée commerciale de Minneapolis qui dirige la cohorte.

Quelles sont les occasions d’affaires pour les entreprises canadiennes?

La Californie et le Minnesota sont 2 des plus grands marchés agricoles des États‑Unis, se classant respectivement au premier rang (50,1 milliards de dollars américains) et au cinquième rang (16,7 milliards de dollars américains) pour les ventes agricoles totalesFootnote1. Les 2 marchés sont également des chefs de file en matière d’exportations agricoles, mais ils offrent chacun des débouchés uniques aux entreprises canadiennes.

Aperçu de l’industrie des technologies agricoles en Californie du Sud, au Nevada et en Arizona

Découvrez le marché des technologies agricoles dans la région de la Californie du Sud, ainsi que dans les marchés voisins, grâce à notre nouveau rapport sur le marché.

« La Californie, et la Californie du Nord en particulier, est un excellent marché cible pour les entreprises canadiennes, qu’elles cherchent à vendre des produits, des services et des technologies ou à établir de nouveaux partenariats. Le secteur des entreprises en démarrage et de capital‑risque y est en plein essor, ainsi qu’un secteur de la R‑D [recherche et développement] de classe mondiale », a déclaré Carmen Zanfirescu, déléguée commerciale à San Francisco.

Les participants obtiendront également une diffusion en Californie du Sud, qui est unique à sa façon. La région de Los Angeles jouit d’une grappe technologique en pleine croissance et d’une clientèle soucieuse de l’environnement, ce qui a une incidence sur sa demande d’agriculture durable.

« La Californie du Sud a un écosystème sec qui est sujet aux sécheresses. Les technologies axées sur la faible consommation d’eau, la santé des sols, l’agriculture de précision et l’adaptation au climat sont toutes importantes pour la région », ajoute Jenny Karnjanavijaya, déléguée commerciale à Los Angeles.

Le Minnesota est un marché très différent, qui donne accès à la région du Midwest. L’État a été bâti sur une économie agricole et est toujours composé de 51 % de terres arables, et il abrite de grandes entreprises et des acteurs de l’industrie.

« Une grande partie du secteur manufacturier est née dans le Midwest. Aujourd’hui, ces entreprises disposent souvent d’une division de capital‑risque et de sociétés de partenariat stratégique qui offrent diverses possibilités de financement aux entreprises », déclare Mme Connelly.

Pourquoi participer à l’ATC?

La prochaine cohorte du secteur des technologies agricoles aidera les entreprises qui recueillent actuellement des fonds pour passer de l’étape de démarrage à l’étape de série A au cours des 12  prochains mois, ou qui cherchent à le faire. Le programme sera offert de façon virtuelle, mais il pourrait comprendre des activités dans les marchés, selon les restrictions et les avis aux voyageurs en vigueur à ce moment‑là.

« Une chose à noter au sujet de l’ATC, c’est qu’il n’y a aucun coût pour les participants, contrairement à la plupart des accélérateurs et des incubateurs qui exigent des frais ou prennent des capitaux propres de l’entreprise », précise Mme Karnjanavijaya.

Les entreprises sélectionnées dans le cadre du programme profiteront d’un certain nombre d’activités et d’événements :

« Une grande partie de la valeur du programme provient en fait de l’interaction avec les autres participants canadiens. Ces entreprises sont toutes dans le même bateau et vivent des difficultés semblables que nous, les délégués commerciaux, ne pouvons pas toujours comprendre aussi bien », déclare Mme Connelly.

Quels conseils donneriez‑vous aux entreprises qui s’intéressent au marché?

    1. Lorsque vous faites des présentations à un investisseur important, ce pourrait être votre seule chance. Il est important d’être impeccable et de préparer vos réponses aux questions clés.

      « Vous n’avez pas besoin de donner tous les détails aux investisseurs lors de votre première présentation. Tout ce que vous devez couvrir est le problème que vous résolvez, la taille du marché, ce qu’est votre solution et comment vous gagnez de l’argent — et assurez‑vous d’avoir vos chiffres prêts. Ce que vous voulez vraiment, c’est attirer leur attention et leur donner envie d'en savoir plus sur ce que vous faites. Ce sont tous des éléments au sujet desquels nous encadrons les entreprises au début du programme des ATC », déclare Mme Zanfirescu.

    2. Pensez à l’utilisateur final. Dans le secteur des technologies agricoles, il s’agit souvent d’un agriculteur, ce dont ne tiennent pas toujours compte les entreprises qui commencent dans un domaine différent comme les TIC ou les soins de santé.

      « Les agriculteurs voient les choses très différemment. Ils peuvent être hésitants et conservateurs, et ils ne veulent pas qu’on leur dise quoi faire. Il est important de garder cela à l’esprit et d’être prêt à écouter », conclut Mme Connelly.

    3. Tirez parti des ressources du SDC et des possibilités de financement comme CanExport Innovation, qui aide les entreprises canadiennes à mettre en œuvre des projets de R‑D en collaboration sur les marchés internationaux.

      « Le SDC aide les entreprises canadiennes qui sont prêtes à faire des affaires à l’étranger de différentes façons. L’ATC n’est qu’un des programmes que nous offrons », affirme Mme Karnjanavijaya.

Secteur des technologies agricoles de Minneapolis, de Los Angeles et de San Francisco – Accélérateur technologique canadien

Le programme de développement des affaires à l’échelle mondiale des Accélérateurs technologiques canadiens (ATC) vous aidera à orienter votre croissance stratégique dans des marchés clés. Ces derniers comprennent les marchés suivants de la Californie et du Haut‑Midwest :

Accélérez la croissance de votre entreprise aux États‑Unis. Présentez votre candidature dès aujourd'hui.


1 Source : Minnesota Department of Agriculture, 2021 (en anglais)

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: