Sélection de la langue

Recherche

Questions et réponses : Des partenaires de confiance en matière de technologies agricoles

CanadExport s’est entretenu avec Christina Connelly, déléguée commerciale à Minneapolis où elle est chargée de l’agriculture, de l’alimentation et des technologies agricoles. L’entretien a porté sur la demande de technologies agricoles dans sa région — et sur la place qui y est réservée aux innovateurs canadiens.

Christina Connelly
Christina Connelly, déléguée commerciale à Minneapolis

Pourquoi Minneapolis est‑elle un centre d’agroentreprises?

L’économie de Minneapolis est imprégnée d’agriculture depuis ses débuts. Aujourd’hui, environ 51 % de ses terres sont toujours des terres agricoles. À l’origine, de nombreuses entreprises de transformation alimentaire sont nées dans cette région en raison des terres agricoles et du fleuve Mississippi qui facilitait le transport. La société Cargill est établie ici, tout comme General Mills et de nombreuses autres entreprises.

En quoi cela fait‑il de la région un bon endroit pour les entreprises de technologies agricoles en démarrage? 

L’industrie et l’écosystème technologiques ont vraiment commencé à décoller quand certaines de ces grandes agroentreprises ont investi massivement dans les entreprises en démarrage. Beaucoup d’agroentreprises inscrites à la liste du Fortune 500 ont des filiales et font de la veille technologique.

Comment les entreprises de technologies agricoles arrivent-elles à se tailler une place dans ce créneau?

Elles parviennent à réussir en apportant de petites modifications à quelque chose qui fonctionne déjà ou en assemblant deux technologies. Nous avons maintenant compris que les exploitations agricoles détiennent des mégadonnées et qu’elles doivent utiliser des systèmes pour gérer ces données. La façon dont un système communique avec un autre système, ou le moyen de rendre un système convivial pour un agriculteur, est dans les détails. Les entreprises qui réussissent découvrent quelque chose d’unique qui n’a jamais été fait auparavant.

Y a‑t‑il beaucoup d’occasions qui se présentent là‑bas?

Il s’agit d’un domaine récent et il y a beaucoup d’améliorations à apporter au système de production agricole. Je suis parfois surprise du nombre d’occasions d’innover dans les pratiques agricoles existantes. Beaucoup de choses se font encore avec un stylo et du papier.

D’où viennent les innovations en matière de technologies agricoles?

De nombreuses solutions simples ne sont pas tirées de l’agriculture; elles proviennent des technologies de l’information, des télécommunications ou des soins de santé et sont appliquées à l’agriculture. Ce qui fait le succès d’une entreprise, c’est qu’elle sait comment s’adresser à un agriculteur en tenant compte de ses vastes connaissances, de son expertise et de son histoire.

Le Canada est‑il un centre de savoir en matière de technologies agricoles pour les entreprises américaines?

Le Canada possède de nombreuses terres agricoles et des économies basées sur l’agriculture, en particulier dans les Prairies. Les institutions canadiennes de recherche et de développement produisent des innovations fantastiques, et cela est connu mondialement. En outre, les systèmes canadiens et américains ne sont pas très éloignés les uns des autres, ce qui permet aux personnes des deux côtés de la frontière de faire facilement des affaires ensemble. Nous sommes des partenaires de confiance, et ce sentiment est réciproque.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: