Sélection de la langue

Recherche

Explorez ces sources de financement pour élargir votre marché

Dans la dernière rubrique Demandez-le au Service des délégués commerciaux, une entreprise de produits cosmétiques désireuse d’élargir son marché d’exportation au Brésil demande si elle peut se prévaloir d’un financement gouvernemental à l’appui de visites de reconnaissance du marché. Une déléguée commerciale de São Paulo lui répond.

Cher Service des délégués commerciaux,

Notre société canadienne fabrique des produits cosmétiques, et nous cherchons à élargir notre marché à l’Amérique latine, en commençant par le Brésil.

Nous aimerions savoir s’il existe un programme qui aide à financer les visites de reconnaissance et à couvrir les dépenses associées à l’accroissement des exportations sur ces marchés. Deuxièmement, êtes-vous en mesure de repérer des distributeurs brésiliens appropriés pour nos produits? À quels salons devrions-nous assister?

L’entreprise a préféré garder l’anonymat.

Demandez-le au Service des délégués commerciaux

Vous êtes un entrepreneur canadien et vous avez une question sur la conduite des affaires à nous poser? N'hésitez pas! Votre question et notre réponse pourraient même être publiées sur notre site internet. (Avec votre permission).

Madame,

Monsieur,

Nous avons bien reçu votre courriel dans lequel vous exprimez de l’intérêt pour l’Amérique latine et le Brésil. Je m’appelle Ana Licia Sudo et je suis la déléguée commerciale chargée du secteur des produits de consommation au Brésil.

Le marché latino américain est vaste et diversifié pour les types de produits que vous vendez. Donc, restreindre votre marché au Brésil est une bonne idée. Le Brésil est le troisième marché en importance des articles de toilette et de parfumerie et des cosmétiques, derrière le Japon et les États-Unis. Les principaux concurrents internationaux tels que L'Oréal, Avon et Revlon dominent le marché, mais deux marques brésiliennes y occupent aussi une part considérable. Il s’agit de Boticário et de Natura. Cette dernière ne vend pas ses produits dans les magasins, mais plutôt par l’intermédiaire de représentants, à la façon d’Avon.

Pour ce qui est des programmes de financement, je vous encourage à consulter le site du Service des délégués commerciaux du Canada Opportunités de financement. Vous y trouverez la description de programmes gouvernementaux et non gouvernementaux conçus pour aider les entreprises à exporter ou à investir à l’étranger.

Je crois comprendre que vous avez parlé à Angie de la Cerna, ma collègue au bureau régional du SDC à Toronto. Comme elle vous l’a signalé, le programme Export Market Access (EMA) de la Chambre de commerce de l’Ontario pourrait vous intéresser. Si votre entreprise compte au moins cinq employés et totalise des ventes annuelles d’au moins 500 000 $, elle pourrait avoir droit à une contribution pouvant représenter jusqu’à 50 p. 100 des coûts admissibles engagés pour développer les ventes à l’exportation. Les activités admissibles comprennent les études de marché, les outils de commercialisation, les contacts directs et les projets de soumissions à l’étranger.

Pour devenir admissible, vous devez présenter une demande en ligne. Notre équipe à Toronto travaille en étroite collaboration avec le directeur du programme EMA.

 Mme de la Cerna et moi-même vous recommandons de lui envoyer un courriel avant de présenter votre demande formelle et de lui énumérer toutes les activités que vous envisagez d’entreprendre. Il vous répondra dans les sept jours civils suivants par l’affirmative ou par la négative, ou encore il vous conseillera sur la façon de présenter votre demande.

Si vous décidez de faire appel au EMA, mentionnez dans votre demande que vous avez déjà communiqué avec les bureaux du SDC de São Paulo et de Toronto. Il est possible que le directeur du programme EMA vous demande de lui fournir une lettre de référence de ma part ou de la part de Mme de la Cerna.

Je serais ravie de vous aider à trouver les distributeurs les plus appropriés sur le marché brésilien. N’hésitez pas à me laisser savoir s’il vous faut aussi le nom de représentants commerciaux, de personnes ressources de magasins multi marques ou de ressources de vente locales en ligne, je vous mettrai en contact avec notre grand réseau dans ce secteur.

Quant aux salons, je vous recommanderais d’assister à FCE Cosmetique qui se tient à São Paulo et qui est la plus grande exposition de nouveaux produits cosmétiques. Vous devriez également songer à participer à Estétika Brasil, à Beauty Fair et à Hair Beauty Expo (sites anglais).

Si vous le souhaitez, je peux vous communiquer une estimation du coût d’importation de vos produits. Vous n’avez qu’à me donner les codes SH à six chiffres de vos produits. Je vous enverrai également deux documents très utiles : un aperçu du marché des détaillants en produits de santé et de beauté du Brésil et un guide de base sur la façon de faire des affaires au Brésil.

J’espère avoir répondu à vos questions. N’hésitez pas à me tenir au courant de vos progrès.

Cordialement vôtre,

Ana Licia Sudo
Service des délégués commerciaux à São Paulo

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: