Recherche

Le marché des partenariats public-privé au Chili

En 2020, les exportations canadiennes à destination du Chili se sont chiffrées au total à 950 millions de dollars canadiens tandis que l’investissement direct canadien au Chili a atteint 5,15 milliards de dollars canadiens. En Amérique latine, le système pionnier de concessions du Chili a eu grand succès à attirer l'investissement privé dans les infrastructures publiques. Depuis son lancement en 1992, le Chili a accordé 98 projets (78 en opération) selon le cadre du modèle partenariats public-privé (PPP) et a accumulé jusqu’à présent 30,3 milliards de dollars canadiens d'investissements privés. Le système PPP est géré par le Département de concessions du ministère des Travaux publics - MOP (en espagnol seulement). Les autoroutes interurbaines et urbaines représentent plus de 73% du total, mais d'autres projets comprennent les infrastructures de transport public, les prisons, les hôpitaux et les aéroports. En conséquence, la Banque interaméricaine de développement (BID) a constamment mis en évidence la capacité du Chili à mettre en œuvre des PPP pour les grands projets de travaux publics.

Le programme PPP du Chili

Le gouvernement chilien présentement livre son plan d'infrastructure pour la période2021-2025. Le plan favorise des concessions d'infrastructure d'une valeur combinée de 19 milliards de dollars canadiens. Le portefeuille de concessions du gouvernement comprend un total de 53 projets y compris :

La présence canadienne au Chili représente déjà plus de 2,5 milliards de dollars canadiens d'investissements matérialisés dans des entreprises d'infrastructures publiques locales, y compris des projets liés aux autoroutes urbaines, aux services d'eau et à l'énergie.

Futurs projets pour 2021-2025

La réserve de projets PPP du MOP pour 2021-2022 comprend 28 projets :

Pour 2023-2025, 25 projets feront l'objet d'appels d'offres pour un montant total de 8,3 milliards de dollars canadiens, comprenant des infrastructures pénitentiaires, des aéroports et des barrages.

Grâce à la mise en œuvre de ce plan de concessions, les investissements dans les infrastructures augmenteront de 30% en 2021, avec un investissement moyen de 4,4 milliards de dollars canadiens par an pour les cinq prochaines années.

Plan de réactivation COVID-19

Afin de stimuler l'activité économique et la création d'emplois, le président Piñera a annoncé et a mis en œuvre en août 2020 un plan d'investissement supplémentaire de 5,7 milliards de dollars canadiens pour les 2 prochaines années. Les investissements du MOP comprennent :

Voir les détails du Plan de réactivation du Chili.

Hôpitaux

Depuis 2019, le gouvernement chilien livre à travers le MOP, un plan d'investissement de 13 milliards de dollars canadiens pour développer les infrastructures hospitalières. Il considère 75 projets hospitaliers, dont 18 hôpitaux seront exécutés dans le cadre du partenariat public-privé nécessitant des investissements de 3,2 milliards de dollars canadiens et devraient être en construction d'ici 2022/2023.

Transport

En réponse au déficit des infrastructures de transport du Chili, le gouvernement mettra en marche son plan d'infrastructure de transport public qui comprend les téléphériques, les chemins de fer de banlieue, et l'expansion du métro à Santiago. Le ministère de Transport continue à développer les 1,8 milliards de dollars canadiens d’investissements dans les grandes infrastructures portuaires (grand port de San Antonio). Le prochain processus d’appel d’offres pour le renouvellement des opérateurs de la moitié des itinéraires du système de bus de Santiago, Transporte 3er Milenio, aura désormais seulement 10 unités de services avec des opérateurs gérant chacun 300 bus.

Le gouvernement du président Piñera a annoncé son intention d’utiliser le modèle PPP pour construire le train à grande vitesse Santiago-Valparaíso, une initiative privée de 2 milliards de dollars canadiens. La compagnie ferroviaire chilienne (EFE) avance un programme de 7 milliards de dollars canadiens, Chile Sobre Rieles (Chili sur rails), qui est considéré comme essentiel pour la reprise post-pandémique du pays.

Opportunités

Le programme de dépenses du MOP offre des possibilités opportunes et tangibles pour les sociétés canadiennes intéressées à explorer les possibilités de PPP au Chili. Les sociétés canadiennes d'ingénierie et de conseil, les entrepreneurs généraux, les sociétés d'exploitation et d'entretien, les urbanistes et les architectes, les investisseurs institutionnels et les sociétés à capital privé peuvent tous poursuivre ces projets (y compris les investissements brownfield pour ceux qui sont à la recherche de profits stables et à long terme).

Les projets de propositions non sollicitées (PNS) se développent régulièrement comme moyen de développer les infrastructures publiques au Chili. Depuis 1992, plus de 23 projets ont fait l'objet d'appels d'offres avec succès. Entre 2019-2021, plus de 25 PNS ont été soumises au MOP pour une évaluation d'intérêt public.

Défis

Le principal défi que les parties canadiennes intéressées devront faire face dans leurs efforts pour entrer sur le marché est une forte concurrence avec d’autres entreprises locales et étrangères pour les grands projets. Il y a eu un intérêt croissant pour le Chili de la part des consortiums chinois. Ils sont commercialement agressifs et réussissent en Amérique latine. Le gouvernement chilien encourage la concurrence dans le cadre de son mandat; par conséquent, les participants canadiens doivent savoir à l’avance qu’ils seront en concurrence avec au moins 5 à 10 autres consortiums (en particulier lors de la phase de pré-qualification). Les entreprises canadiennes devraient également être en mesure d'offrir des capacités de financement à long terme dans le cadre de leur offre.

Les entreprises canadiennes intéressées à participer dans le marché de l'infrastructure publique du Chili devront trouver des partenaires locaux fiables et compétitifs (incluant d'éventuelles sociétés d'ingénierie canadiennes déjà établies au Chili et actives dans le secteur minier). Ceux-ci doivent avoir une bonne réputation, une expérience attestée et des capacités financières tangibles (équité et solvabilité). L'expérience internationale et la présence locale sont également souhaitables. Les alliances internationales facilitent l’accès aux opportunités d’affaires dans un troisième pays.

MOP continue à améliorer le système de concession du Chili. L'objectif est de réduire les coûts liés (répartition des risques) à l'obtention des permis environnementaux (RCA) et d'accélérer les études préliminaires (notamment pour les PNS). Pour de renseignements additionnels veuillez contacter Patricio Canete, Patricio.Canete@international.gc.ca.

Date de modification: