Recherche

Aperçu du marché des aliments et des boissons en Chine

La Chine abrite environ le quart de la population mondiale et elle possède le marché de consommation dont le développement est le plus rapide au monde, ce qui stimule formidablement l’industrie des aliments et des boissons. Au cours des dernières années, la demande chinoise d’aliments et de boissons venus d’ailleurs s’est développée à un rythme soutenu allant de pair avec le rapide développement économique. Selon l’OMC, la Chine est devenue en 2011 le plus important pays importateur de produits alimentaires et agricoles au monde.

En 2017, la Chine a importé 53,48 millions de tonnes d’aliments et de boissons, pour une valeur totale de 58,28 milliards USD, ce qui représente respectivement 36,5 % et 25 % de croissance annuelle. Au cours des cinq dernières années, de 2013 à 2017, le taux de croissance annuel moyen du commerce d’aliments importés en Chine s’est maintenu à 5,7 %.

Les 10 principales provenances d’aliments et de boissons importés en Chine, 2017
PaysValeur des importations (milliards USD)Nombre de transactions d’importation
Union européenne11,97432 000
États‑Unis5,2991 000
Nouvelle-Zélande4,8765 000
Indonésie4,5427 000
Canada4,4929 000
Australie3,08124 000
Brésil2,9244 000
Malaisie2,3334 000
Russie2,2917 000
Vietnam2,2421 000
Autres14,25544 000

Source : Administration générale des douanes, R.P. de Chine

Bien que la variété des aliments importés en Chine augmente, dix denrées importantes représentent 92,5 % de la valeur totale des importations. Dans des catégories comme les produits laitiers, les huiles comestibles, les viandes et les produits aquatiques, les produits importés ont approvisionné le marché chinois de façon considérable.

Les 10 plus importantes catégories de produits alimentaires importés en Chine, 2017
CatégorieValeur des importations (milliards USD)Nombre de transactions d’importation
Viandes10,21295 000
Huiles comestibles10,1933 000
Produits laitiers8,5277 000
Produits aquatiques8,50111 000
Produits céréaliers5,19100 000
Boissons alcoolisées4,80272 000
Bonbons2,42102 000
Boissons non alcoolisées2,08132 000
Noix sèches1,17117 000
Pâtisseries et biscuits0,8383 000
Autres4,37152 000

Source : Administration générale des douanes, R.P. Chine

Catégorie3 principaux pays fournisseursPart de marché
ViandesUE, Brésil, États‑Unis4,8 %
Huiles comestiblesIndonésie, Malaisie, Canada12,0 %
Produits laitiersUE, Nouvelle‑Zélande, Australie22,7 %
Produits aquatiquesRussie, États‑Unis, Norvège5,6 %

Source : Administration générale des douanes, R.P. Chine

Échanges commerciaux d’aliments et de boissons entre la Chine et le Canada

La Chine est le deuxième plus important marché d’exportation pour le Canada. À la différence de ce qu’on observe avec plusieurs partenaires commerciaux du Canada, les exportations vers la Chine ont augmenté continuellement et elles n’ont pas diminué durant la crise économique mondiale. En 2017, la Chine a absorbé pour 4,49 milliards $ de produits alimentaires et de boissons du Canada, ce qui représente 7,7 % de la valeur totale des importations chinoises d’aliments et de boissons. Au premier trimestre de 2018, le Canada a exporté en Chine des aliments et boissons d’une valeur totale de 106 millions USD, soit une augmentation de 16,6 % en glissement annuel. Le Canada est le 5e plus important pays exportateur d’aliments et boissons en Chine et le 3e plus important pour les huiles comestibles.

Les exportations de produits agroalimentaires et aquatiques vers la Chine ont bondi depuis avril 2018. En août 2018 en particulier, les exportations canadiennes d’huiles comestibles, de bœuf et de homard vers la Chine ont connu d’incroyables augmentations d’une année sur l’autre de 930 %, 220 % et 87 % respectivement. En novembre 2018, durant la visite d’État de la ministre canadienne de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire en Chine, le Canada et la Chine ont signé 18 ententes commerciales liées à l’agroalimentaire, pour une valeur totale de 353 millions USD.

Pour plus d'informations sur le marché des produits aquatiques en Chine, veuillez-vous référer à Profil du marché du poisson et des fruits de mer – pour l’Est de la Chine et la province du Hubei.

Saveur locale et préférences

Bien que le marché chinois des aliments et boissons offre un grand potentiel de croissance, les entreprises qui entrent en Chine doivent tenir compte de la structure unique du marché chinois, des habitudes alimentaires et des facteurs culturels qui orientent la demande des consommateurs. Cela est essentiel au succès des marques d’aliments et de boissons, en particulier au moment où le marché de consommation chinois est en pleine évolution. Les marques étrangères doivent donc être sensibles et s’adapter aux facteurs environnementaux, sociaux et économiques locaux qui orientent les tendances des consommateurs. Les entreprises qui pénètrent le marché chinois doivent continuellement investir dans la recherche et le développement pour découvrir les préférences locales et offrir des produits personnalisés qui plairont aux Chinois.

Demande de produits alimentaires sûrs et sains

Avec la sensibilité accrue envers la santé et considérant le nombre croissant de scandales alimentaires au pays, la sécurité alimentaire et la santé sont les deux principaux critères que considèrent les Chinois lorsqu’ils consomment des produits étrangers dans les villes de premier et de deuxième rang, comme le suggère l’enquête de marché IPSOS. Un nombre accru de consommateurs chinois se sont montrés disposés à payer davantage pour des produits sains et des importations étrangères. Cela a créé de nouvelles possibilités pour les investisseurs étrangers dans des entreprises alimentaires en Chine, et particulièrement celles qui s’occupent de produits biologiques et d’aliments santé. Selon une étude du Hong Kong Trade Development Council (HKTDC) réalisée en 2016, le marché chinois des aliments santé représente plus de 144,2 milliards USD. En juin 2016, l’Administration chinoise des aliments et drogues (CFDA) avait approuvé un total de 16 573 aliments santé, dont 15 822 étaient chinois, et 751 étaient importés.

Les aliments biologiques présentent un intérêt particulier parmi les importations alimentaires. Autrefois considérés comme un luxe, les aliments biologiques importés sont de plus en plus accessibles aux consommateurs chinois qui disposent d’un revenu disponible croissant. Le marché des aliments biologiques en Chine a triplé depuis 2007 et il représente maintenant 1,01 % de la consommation alimentaire totale, ce qui demeure inférieur au taux de 5 à 8 % observé dans d’autres marchés, comme l’Europe et les États‑Unis. Les estimations sommaires de la valeur des importations de produits biologiques se situent aux alentours de 20 millions USD, et les consommateurs typiques sont des Chinois des classes moyenne et supérieure ayant des enfants. Dans une étude de consommation réalisée auprès de 204 consommateurs chinois de produits biologiques de Beijing et de Shanghai, 71 % se sont dits disposés à payer une prime de 20 à 50 % pour des produits biologiques.

Environnement réglementaire en Chine

La réglementation sur les importations varie selon les types d’aliments et peut ne pas être appliquée et respectée de façon uniforme par les différents ports, bureaux et agents. Par conséquent, on conseille aux entreprises de prévoir plus de temps et d’argent pour régler des problèmes imprévus et de travailler en étroite collaboration avec des partenaires fiables.

Les lois et règlements auxquels les entreprises doivent se conformer sont :

Certification d’aliment santé

En Chine, les produits alimentaires peuvent être étiquetés « aliment santé » s’ils entrent dans l’une ou l’autre des deux catégories suivantes :

Pour plus d'informations sur le marché des suppléments nutritionnels en Chine, veuillez-vous référer à Rapport sur l’industrie chinoise des compléments alimentaires.

Entrées en vigueur le 1er juillet 2016, les nouvelles Mesures administratives sur l’enregistrement et le classement des aliments, publiées par la CFDA, établissent les procédures d’enregistrement et de classement et les exigences de tous les aliments santé produits ou vendus en Chine.

Les fabricants qui envisagent de vendre des aliments santé en Chine doivent avoir un bureau officiel en Chine ou embaucher un agent autorisé pour obtenir le certificat. Si les ingrédients du produit ne figurent pas dans le catalogue des ingrédients des aliments santé, ou si le produit a été importé et qu’il ne contient pas de supplément vitaminique ou minéral, la procédure d’enregistrement exigera des étapes et des examens additionnels.

Commerce de détail électronique

Au cours des dernières années, le commerce électronique de détail a gagné en popularité. Des études de marché suggèrent que 82 % des consommateurs des villes chinoises de catégorie supérieure préfèrent acheter leurs aliments et leurs boissons en ligne. Les principaux joueurs du marché électronique sont Taobao.com, Tmall.com, JD.com. Il y a aussi plusieurs plateformes de commerce électronique tierces spécialisées dans certaines catégories de produits. L’application de média social WeChat se transforme aussi en plateforme de commerce électronique tierce compétitive. Notez que Taobao.com fonctionne selon un modèle client-à-client (C2C) qui permet à des individus d’annoncer des produits et des services et de commercer entre eux. TMall et JD sont des marchés combinés B2B2C et B2C qui permettent uniquement à des entreprises d’ouvrir des magasins sur leurs plateformes.

En plus de l’essor du commerce de détail électronique, le commerce électronique transfrontalier de la Chine (CBEC) continue de prospérer et il devrait maintenir sa forte croissance en 2018. Les transactions CBEC de la Chine ont augmenté de 19 % en 2017 pour atteindre 1180 milliards USD, et de cette somme, les ventes au détail ont atteint 100 millions USD.

Le CBEC permet aux entreprises étrangères de vendre en Chine sans y être présentes physiquement, ce qui nécessite l’incorporation et l’obtention d’une licence. Les entreprises étrangères peuvent avoir accès aux millions de consommateurs chinois à un coût relativement faible. Le CBEC permet donc aux entreprises de tester le marché chinois. De plus, elles peuvent profiter des politiques préférentielles qui font la promotion du secteur, comme le dédouanement expéditif, les taux d’imposition préférentiels et le groupement des services logistiques de commerce électronique, entre autres.

Actuellement, plusieurs modèles différents s’offrent aux entreprises étrangères pour vendre leurs produits aux consommateurs chinois sur le mode CBEC, par l’intermédiaire, par exemple, des boutiques en ligne autonomes de l’entreprise, ou de plateformes tierces (marché en ligne). La vente par l’intermédiaire du site Web de la compagnie peut sembler le moyen le plus intéressant et pratique de pénétrer le marché, mais ce n’est pas efficace en pratique parce que les consommateurs chinois utilisent presque exclusivement les marchés en ligne tiers pour leurs achats, plutôt que les sites Web autonomes (basés en Chine ou à l’étranger). Plusieurs plateformes de commerce électronique ont un bras outre frontière pour les produits importés. Les exemples les plus connus de centres commerciaux CBEC en ligne en Chine sont TMall Global et JD Worldwide.

La croissance accélérée du commerce électronique en Chine s’accompagne de la nécessité d’une surveillance et d’une réglementation plus strictes. La Chine a mis en place une nouvelle loi sur le commerce électronique le 1er janvier 2019. Cette nouvelle loi renforce la protection de la propriété intellectuelle, consolide les droits des consommateurs et réglemente la concurrence injuste dans le commerce de détail électronique. Les nouvelles politiques élargissent aussi le système d’importation de détail CBEC, ajustent les politiques fiscales et améliorent la surveillance du système d’importation CBEC.

our plus d'informations sur le commerce électronique en Chine, veuillez-vous référer à Une présentation du Cybercommerce en Chine

Date de modification: