Sélection de la langue

Recherche

Aperçu du marché des technologies de l’information et des communications et jeux en Chine

Jeux

La Chine est le plus grand et le plus lucratif marché des jeux dans le monde, comptant pour le tiers du marché total et rassemblant plus de 600 millions de joueurs.

AnnéeMarché mondialChine
Revenus (milliards RMB)taux de croissanceRevenus (milliards RMB)taux de croissance
2013467,65,2 %89,232,9 %
2014519,711,1 %110,523,9 %
2015571,810,0 %143,630,0 %
2016647,413,2 %178,924,6 %
2017707,99,3 %235,531,6 %

Source: iResearch 2018 China’s Mobile Games Industry Report

Segments

De nos jours, l’expérience de jeu sur les appareils mobiles est presque aussi bonne que sur un ordinateur personnel, ce qui entraîne une réduction des parts de marché des jeux sur PC. À l’avenir, les jeux sur appareils mobiles seront le plus important segment de l’industrie. Toutefois, le déclin des jeux sur PC ne sera pas rapide, en raison de l’essor du sport électronique (eSport).

AnnéeJeux sur PCJeux sur PC en ligneJeux sur appareils mobilesAutres jeux
201545,8 %15,1 %39,2 %S.O.
201633,9 %8,9 %57,2 %S.O.
201729,5 %6,6 %62,1 %1,8 %
201824,8 %4,3 %66,7 %4,1 %
2019e20,6 %3,2 %69,4 %6,8 %
2020e17,2 %2,4 %70,9 %9,5 %

Source : iResearch 2018 China’s Mobile Games Industry Report
Les entreprises étrangères jouent un rôle mineur dans le marché chinois. Elles obtiennent seulement 20 % des revenus du marché des jeux du pays. Selon Niko Partners, les entreprises de jeux de Corée du Sud possèdent 14 % des parts de marché dans l’industrie chinoise des jeux, et les développeurs américains n’obtiennent que 5 % des revenus de l’industrie. 

Les parts de marché des jeux sud-coréens en Chine ont considérablement diminué au cours de la dernière décennie, principalement en raison de problèmes de violation des droits d’auteur. Les parts de marché ont subi un autre impact en 2017 lorsque la Chine a refusé d’accorder de nouveaux permis de distribution pour les jeux sud-coréens dans le contexte du différend concernant le déploiement de missiles de défense américains en Corée du Sud. Cette interdiction a donné lieu à des violations généralisées des droits d’auteur et à l’utilisation de serveurs pirates. L’impact sur les développeurs de jeux sud-coréens a été accentué parce que les développeurs, au fil des ans, avaient négligé de breveter et de protéger leurs jeux. Au cours des dernières années, les tribunaux chinois se sont efforcés de protéger la propriété intellectuelle, mais ils tendent à se montrer plus sévères envers les détenteurs de droits étrangers opérant en Chine.

eSports

La taille du marché chinois des « eSports », une forme de compétition utilisant les jeux vidéo, a atteint 94 milliards RMB (13,99 milliards USD) en 2018, selon la firme iResearch.

Les revenus mondiaux des eSports devraient atteindre 1,1 milliard USD en 2019, et la Chine en obtiendra 19 %, selon les données de Newzoo.

Les principales sources de revenus sont les ventes de jeux, les revenus provenant des clubs de eSport, la diffusion continue en direct et les compétitions. Le ministre des Ressources humaines et de la Sécurité sociale a officiellement reconnu les deux nouvelles professions que sont « le professionnel de l’eSport » et « l’exploitant eSport ».

Processus d’approbation des jeux

La loi chinoise interdit aux compagnies de jeux étrangères ou financées par l’étranger de publier et d’exploiter directement des jeux vidéo en Chine. Le gouvernement chinois considère les jeux vidéo comme une activité culturelle sur Internet, un secteur qui interdit la participation étrangère.

Pour pénétrer légalement le marché général de Chine, les entreprises étrangères doivent accorder une licence à une compagnie chinoise de distribution. Tencent a obtenu des développeurs américains des licences pour l’exploitation en Chine de Call of Duty, NBA 2k Online et FIFA Online 3. Ainsi, ces entreprises étrangères obtiennent une part des ventes de jeux réalisées par les distributeurs chinois. Les entreprises chinoises offrent aux développeurs américains seulement 30 % à 50 % des ventes de jeux sur PC, et 15 % des revenus des jeux sur appareils mobiles. En comparaison, les entreprises étrangères reçoivent 70 % à 85 % de leurs ventes de jeux en Chine lorsqu’elles utilisent l’App Store d’Apple.

Les compagnies de jeux doivent soumettre aux autorités locales une demande d’approbation par le département de la publicité du comité central du parti communiste chinois. À la suite de la réforme réglementaire de mars 2018 et de la formation du comité d’éthique des jeux, il sera difficile aux éditeurs de publier des jeux en Chine. Pour satisfaire les normes du nouveau comité, les entreprises étrangères doivent investir du temps et des ressources pour ajuster leurs titres et effectuer des changements importants de localisation avant de pouvoir publier. En décembre 2018, 5000 jeux étaient en attente d’approbation par l’autorité réglementaire centrale.

Possibilités

La Chine est l’un des marchés de jeux les plus localisés au monde. En 2016, 93 % de tous les revenus provenant des jeux iOS en Chine étaient générés par des jeux appartenant à des entreprises basées en Chine, contre 86 % au Japon et 63 % en Corée.
Pour les développeurs et investisseurs étrangers dans le domaine des jeux, la Chine est l’un des marchés les plus difficiles au monde, en raison des problèmes réglementaires et de la prédominance des compagnies chinoises. Toutefois, le marché intérieur est immense et on s’attend à une croissance substantielle des revenus au cours des prochaines années.

Pour avoir de meilleures chances de succès, les développeurs et les investisseurs doivent s’associer à des partenaires technologiques chinois qui peuvent les assister pour les ventes et le marketing, les installations infonuagiques, la stratégie de monétisation et la localisation des jeux.

Les grands développeurs de jeux vont continuer de dominer le marché dans un avenir rapproché. Par conséquent, les développeurs petits et moyens qui souhaitent concurrencer les compagnies à gros budgets doivent se concentrer sur des segments de niche, comme les jeux indépendants, les feux centrés sur les femmes, l’animation ou les jeux basés sur des bandes dessinées.

À l’avenir, en plus des jeux pour appareils mobiles, PC et consoles, les autres domaines de possibilités seront les jeux utilisant la réalité virtuelle ou augmentée, les adaptations de jeux PC pour utilisation sur appareils mobiles et les jeux HTML5.

Pour plus d'informations sur le marché des jeux en Chine, veuillez-vous référer à Regard approfondi de l'industrie des jeux en Chine.

Technologie de l’information et des communications (TIC)

La Chine est le deuxième plus grand marché au monde dans le domaine des TIC. En 2017, la croissance de la production du secteur a été plus forte que la croissance du PIB, grâce à des technologies comme les données massives, l’Internet des objets, l’intelligence artificielle et la fabrication avancée. Selon le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, la production totale de ce secteur en 2017 a atteint 18 000 milliards RMB (2680 milliards USD), en hausse par rapport aux 16 960 milliards RMB (2520 milliards USD) de 2016.

Dans les années qui viennent, le marché des TIC devrait connaître un taux de croissance annuel composé de 8,6 % sur la période de 2016 à 2021, soit une croissance supérieure à celle du marché mondial des TIC qu’on prévoit à 5,6 %, selon l’International Data Corporation (IDC). Selon QY Research, le marché de l’investissement en TIC devrait atteindre 191 milliards USD d’ici 2023. La taille totale du marché devrait atteindre 844 milliards USD d’ici 2020, selon IDC.

En 2017, l’index de développement des TIC, utilisé pour surveiller et comparer les pays sur le plan du développement des TIC, classait la Chine au 80e rang parmi 176 économies, tandis que le Canada se situait au 29e rang.

Commerce

Exportation de services

AnnéeExportations de services TIC (milliards USD)Exportations de services TIC (% des exportations de services)
201317,098,26
201420,179,2
201524,5511,29
201625,4312,20
201726,9813,07

Source : Fonds monétaire international - Statistiques de la balance des paiements

Exportation de biens

Exportations de biens liés aux TIC (milliards USD)
AnnéeExportations totalesÉquipements informatiques et périphériquesÉquipements de communicationÉquipements électroniques grand publicComposants électroniquesDivers
2013605,75214,12175,7769,89130,4115,55
2014607,57215,85196,2671,10107,2717,08
2015603,9183,86213,7674,09116,9315,26
2016555,82165,69202,4670,53102,2814,86
2017612,66195,11220,2472,34109,2415,74

Source : UNCTAD


Importations de biens liés aux TIC (milliards USD)
AnnéeImportations totalesÉquipements informatiques et périphériquesÉquipements de communicationÉquipements électroniques grand publicComposants électroniquesDivers
2013400,6748,9847,0419,1275,679,97
2014386,1650,7143,9916,38264,110,97
2015392,1244,4948,5215,15273,1310,83
2016377,2240,5846,0411,47266,612,53
2017418,8942,6247,8810,86301,5715,96

Source : UNCTAD

Proportion du commerce total (%)
AnnéeImportations de biens TIC (% du total des biens importés)Exportations de biens TIC (% du total des biens exportés)
201320,5527,42
201419,7125,94
201523,3526,56
201623,7626,5
201722,7227,07

Source : CNUCED

Possibilités

Dominé par des joueurs nationaux, le secteur chinois des TIC est vaste et il inclut les sous-secteurs du matériel, du logiciel, des télécommunications et des services IT. Ce pays tente de bâtir une vigoureuse industrie nationale des TIC, ce qui crée des possibilités à long terme pour les PME étrangères actives en services-conseils et en formation, qui peuvent former des partenariats avec des compagnies nationales dans les quatre sous-secteurs. Par exemple, le gouvernement encourage les entreprises de conception de circuits intégrés à travailler avec des entreprises étrangères, en raison du manque d’expertise technique et de talents.

De plus, des possibilités se présentent dans des segments comme les semi-conducteurs, l’informatique en nuage, les jeux, la sous-traitance de TI et l’Internet des objets reliés aux transports, aux soins de santé, à la domotique et aux technologies de communications.

Date de modification: