Sélection de la langue

Recherche

Aperçu du marché des bâtiment et construction en Chine

Croissance historique

Depuis 1978, l’industrie de la construction a connu une croissance annuelle moyenne de 16,6 % selon le Bureau national de la statistique. En 2017, la valeur ajoutée générée par l’industrie a atteint 5570 milliards RMB (830 milliards USD), contre seulement 13,9 milliards RMB (2,07 milliards USD) en 1978.

Durant cette période, la part de valeur ajoutée au PIB est passée de 3,8 % en 1978 à 6,7 % en 2017. De 1996 à 2017, la proportion d’entreprises appartenant à l’État a rapidement diminué, passant de 20 % à 2,5 %.

2018 et au-delà

En 2018, le secteur de la construction en Chine a connu une croissance de 4,5 %, contre 3,5 % en 2017. Malgré cette croissance de 2018, le rythme général d’expansion du secteur était relativement lent, comparativement à la croissance de 11 % observée dans l’industrie de la construction durant la décennie précédente.

Selon un rapport de Fitch Solutions, un fournisseur d’information macroéconomique et sur le crédit, l’industrie de la construction devrait avoir des taux de croissance de 5,9 % et 6,1 % respectivement en 2019 et 2020, en raison des projets de chemins de fer, comme les trains à grande vitesse et les trains urbains et interurbains.

De 2018 à 2022, la valeur générée par l’industrie en termes réels devrait augmenter selon un taux de croissance annuel composé de 4,24 %, inférieur au taux de 6,84 % enregistré durant la période de 2013 à 2017, selon Globaldata, une entreprise d’analyse de données et de médias.

Édifices

En 2018, l’espace total disponible des édifices terminés a diminué de 1,3 % par rapport à 2017, et dans les édifices résidentiels et commerciaux ou de services, le déclin était de 0,7 % et 4,77 % respectivement.

Selon le Conseil sur les grands immeubles et l’habitat urbain (CTBUH), la Chine a construit 11 super gratte‑ciel de plus de 300 mètres en 2018, ce qui représente plus de 60 % de tous ceux construits en 2018. On prévoit que 30 autres seront achevés en 2019.

De plus, la Chine se maintient aussi au premier rang pour la construction d’édifices de 200 mètres ou plus, avec 88 édifices complétés en 2018, soit 61,5 % du total mondial. Les États-Unis occupent le deuxième rang avec 13 chantiers complétés, contre 10 en 2017.

Selon le CTBUH, la Chine est de loin le pays qui compte le plus de très grands immeubles dans le monde, avec 68 projets complétés. Le pays compte 61,5 % des nouveaux édifices recensés par le CTBUH en 2018.

En 2019, environ 60 % de tous les nouveaux immeubles extrêmement élevés seront en Chine.

Défis de l’industrie

À l’avenir, l’industrie de la construction sera confrontée à plusieurs défis, comme le ralentissement de l’activité économique en raison de l’actuelle guerre commerciale et la nécessité de contrôler la dette publique, ce qui a entraîné une capacité excédentaire des infrastructures et de l’industrie et un excédent de production immobilière.

Toutefois, pour assurer une croissance économique constante et réduire l’impact de la guerre commerciale, le gouvernement va probablement augmenter les dépenses en projets d’infrastructures.

La performance de l’industrie va demeurer tributaire de l’équilibre que le gouvernement chinois pourra établir entre le besoin de soutenir l’expansion économique et la nécessité de réduire la dette publique et les risques financiers.

Investissements

Les investissements en infrastructures générés par le gouvernement au cours des deux premiers mois de 2019 étaient en hausse de 4,3 % en glissement annuel, comparativement à 3,8 % en 2018. Durant cette période, les augmentations de dépenses consacrées aux routes et aux chemins de fer étaient de 13 % et 22,5 % respectivement. Selon la Commission nationale du développement et de la réforme, les investissements en infrastructures de la Chine croîtront de 8 % cette année, contre 3,8 % en 2018.

Les investissements dans le secteur de l’immobilier au cours des deux premiers mois de 2019 étaient en hausse de 11,6 % en glissement annuel, contre 9,5 % en 2018. La surface utile vendue dans les deux premiers mois de 2019 a diminué de 3,6 % en glissement annuel, contre une croissance de 1,3 % en 2018. Durant les deux premiers mois de 2019, les ventes de propriétés ont augmenté de 2,8 %, soit beaucoup moins que le taux de croissance de 12,2 % observé en 2018. Les ventes de propriétés résidentielles ont augmenté de 4,5 %, alors que les ventes d’immeubles de bureaux ont diminué de 6,2 % et que les ventes de locaux commerciaux ont chuté de 9,4 %.

Entre le début de 2018 et février 2019, la Commission nationale du développement et de la réforme, la plus importante agence de planification économique de Chine, a approuvé 27 projets d’infrastructures pour un investissement total prévu de 1480 milliards RMB (220,45 milliards USD). De ces 27 projets, 16 projets d’une valeur d’environ 1100 milliards RMB (163,85 milliards USD) ont été approuvés depuis le début de novembre 2018.

Le ministère des Transports, la China Railways Corporation et l’administration de l’aviation civile de Chine ont tous publié leurs cibles de construction d’infrastructures pour 2019, comprenant des investissements en immobilisations de 1800 milliards RMB (268 milliards USD) pour des autoroutes et des voies navigables. Des investissements de 800 milliards RMB (119,15 milliards USD) sont prévus pour les chemins de fer, contre 85 milliards RMB (12,66 milliards USD) pour la construction aéroportuaire.

Réglementation

Législation et surveillance gouvernementale

En plus de la Loi sur la construction de la République populaire de Chine, il y a plusieurs autres règles et règlements émanant du Ministère chinois de l'habitat et de la construction urbaine et rurale (MOHURD) et de ses pendants locaux (responsables de l’administration et de la supervision des activités de construction).

Les départements locaux du MOHURD sont chargés de la supervision des projets de construction. Les approbations gouvernementales et les enregistrements sont requis pour la conception et le début de la construction. De plus, d’autres autorités peuvent être impliquées, selon la nature du projet, comme les responsables de la protection de l’environnement.

Pour entreprendre la construction, il faut un permis d’ouverture des travaux.

Structures d’entreprise

Les promoteurs peuvent développer les projets eux-mêmes ou avec d’autres entités, lesquelles sont le plus souvent des sociétés à responsabilité limitée. De plus, on peut travailler avec des partenaires dans le cadre d’ententes contractuelles.

En vertu de la version 2018 des Mesures administratives spéciales relatives aux investissements étrangers (liste négative), certains projets impliquant des capitaux étrangers, comme les usines nucléaires, les réseaux de canalisation de gaz, d’eau ou d’eaux usées et les aéroports civils, ne sont autorisés que dans le cadre d’une coentreprise sino-étrangère, le partenaire chinois devant être majoritaire.

Approvisionnement

Pour les projets basés sur le modèle clé en main ou ingénierie-approvisionnement-construction (IAC), l’entrepreneur est responsable des approvisionnements tandis que le propriétaire est responsable dans les autres types de projets.

Contrats

Les contrats de construction standard nationaux pour la construction, l’IAC, la conception de projet, la supervision du site et autres services-conseils sont publiés par le Ministère chinois de l'habitat et de la construction urbaine et rurale (MOHURD).

Pour les projets locaux, le contrat le plus couramment utilisé est le contrat modèle de projet de construction, alors que pour les projets internationaux, le contrat de la Fédération internationale des ingénieurs‑conseils (FIDIC) est préféré.

Licence

Les compagnies œuvrant dans la construction, la conception de projet, l’arpentage et la supervision en Chine doivent détenir un permis délivré par le Ministère chinois de l'habitat et de la construction urbaine et rurale (MOHURD) ou une de ses agences locales.

Une firme de conception étrangère peut offrir des services de conception technique en incorporant une entreprise de conception technique étrangère en Chine et en menant ses activités selon la portée de son certificat de qualification.

On peut aussi conclure une entente de conception coopérative avec une firme chinoise qualifiée et s’adonner à des travaux de conception technique.

Travailleurs étrangers

Les entreprises de construction peuvent embaucher des travailleurs étrangers et employer des ressortissants étrangers moyennant l’obtention d’un certificat de la République populaire de Chine autorisant l’emploi d’étrangers.

Règlement des différends

En Chine, les différends peuvent être réglés par procédure de litige ou par arbitrage. Les firmes engagées dans des projets de construction en Chine (qui ne sont pas des projets internationaux) choisissent généralement l’arbitrage. Toutefois, celles qui travaillent à des projets de services publics impliquant des investissements gouvernementaux ou des grands projets, et les compagnies locales optent habituellement pour un règlement devant les tribunaux, alors que les contrats avec des firmes de possession étrangère sont soumis à l’arbitrage institutionnel.

Les entreprises peuvent aussi régler les différends par la négociation et la médiation, par le truchement des tribunaux, des comités de médiation ou des institutions gouvernementales.

Associations de l’industrie

La plus grande association nationale dans le domaine de la construction, qui représente des entrepreneurs, des investisseurs et des agences de main-d’œuvre est l’Association de l’industrie de la construction de Chine (http://www.zgjzy.org/). Elle collabore étroitement avec l’industrie et le gouvernement dans des domaines comme la réforme des politiques et l’éducation du public.

De plus, la Société d’architecture de Chine (http://www.chinaasc.org/) est une entité universitaire qui fait la promotion du développement technologique, organise des échanges universitaires intérieurs et internationaux et offre de la formation aux ingénieurs professionnels.

Possibilités de l’industrie

Conception

La conception architecturale est l’un des sous-secteurs de l’industrie de la construction qui a attiré en Chine la majorité des joueurs mondiaux. La majorité des occasions d’affaires se situent dans le secteur de l’immobilier commercial haut de gamme. Les niveaux inférieurs et moyens du marché, ainsi que la majorité du secteur résidentiel, sont dominés par des architectes locaux. La plupart des occasions d’affaires s’offrent aux compagnies actives dans l’urbanisme intégré, les matériaux et les systèmes de haute fiabilité et la surveillance de la qualité.

Énergie verte

Les progrès dans la conception des édifices verts en Chine créent aussi des possibilités pour les entreprises actives dans les domaines suivants :

Équipement, machinerie et matériaux

Les dépenses du gouvernement chinois en projets d’infrastructures vont continuer à court terme d’alimenter la croissance dans les marchés de la machinerie, de l’équipement et des matériaux de construction. Bien que les investissements intérieurs puissent ralentir comparativement aux décennies précédentes, le secteur de la construction, stimulé par les projets d’infrastructures du secteur public, offre encore des possibilités pour les fabricants nationaux et internationaux d’équipements de construction et de machinerie, ainsi que les fournisseurs de matériaux de construction. De plus, l’initiative « la Ceinture et la Route » va demeurer à long terme un moteur de croissance pour les manufacturiers et les fournisseurs.

Acquisitions

Récemment, en raison du resserrement des conditions de prêt et de l’application plus stricte de règlements pour les développeurs et les fonds immobiliers chinois, la participation des entreprises locales au secteur de l’immobilier a diminué. En 2018, les investisseurs étrangers ont investi 94,6 milliards RMB (14,08 milliards USD) dans le marché de la propriété, ce qui représentait 32 % du total et plus du double des investissements de 2017.

Les entreprises étrangères peuvent profiter du resserrement du crédit et travailler avec des compagnies chinoises qui cherchent à recueillir des fonds pour investir dans le développement, l’acquisition, le crédit‑bail ou la location de propriétés commerciales.

Par exemple, en 2018, l’Office d'investissement du régime de pensions du Canada et Longfor Group Holdings Limited (Longfor Group) ont lancé une nouvelle coopération en matière d’investissement visant les programmes de location de logements en Chine, avec une mise de fonds d’environ 817 millions USD. En décembre 2018, la Chine représentait environ 8,78 % du portefeuille immobilier mondial de l’Office.Note de bas de page 1

Pour plus d'informations sur le marché des infrastructures en Chine, veuillez-vous référer à Profil du secteur du bâtiment et des matériaux de construction - Shanghai, Chine.

Notes de bas de page

Notes de bas de page 1

http://www.cppib.com/documents/1977/Real_Estate_Holdings_English_50lis95.htm

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Date de modification: