Recherche

Mon contact :
Mme Martina Taxova
Déléguée commerciale
Prague, Republique tcheque

Profil du marché de l’énergie - République Tchèque

Résumé

Près de 88 TWh d’électricité ont été produits en République tchèque en 2018. Le pays fait partie des leaders européens en matière d’exportation de l’électricité: 25,5 TWh ont été exportés et 11,6 TWh importés. La consommation totale a atteint 73,9 TWh.

Le lignite et le combustible nucléaire représentent 75% de la production d’électricité, les ressources renouvelables restant inférieures à 3% pour chaque type de ressource.

Le pays utilise un mélange de ressources renouvelables du fait de ses conditions climatiques et géographiques - biomasse, biogaz, biocarburants liquides, eau, soleil et vent, énergie géothermique et énergie issue du milieu environnant.

La politique énergétique de l’État prévoit que les ressources renouvelables deviennent en ordre de grandeur le deuxième élément du mix énergétique d’ici 2040 (avec une part de 18-25%) après l’énergie nucléaire, la part du charbon devant tomber à 15-20%.

En 2018, la consommation de gaz naturel a baissé de 4% à 8,18 milliards m3. Le gaz est fourni aux 2,84 millions de clients. La demande est presque entièrement satisfaite par les importations en provenance de Russie. Les ressources locales couvrent moins de 2% de la consommation et proviennent principalement de l’extraction de gaz naturel en Moravie du Sud et des mines de charbon anthracite en Moravie du Nord.

En ce qui concerne la production de chaleur, un total de 161 542 TJ a été produit en 2018. Les producteurs de chaleur alimentent à hauteur de près de 30% de la production leurs propres installations/entreprises (via des centrales de cogénération). L’approvisionnement en chaleur d’autres entités est dominé par la  chaleur fournie aux municipalités. Quatre ressources assurent 82% de la production de chaleur, respectivement 42% pour le lignite, 19% pour le gaz naturel, 11% pour la houille et 10% pour la biomasse.

La République tchèque dispose de plus de 36 000 sources de production d’électricité; le groupe ČEZ est l’acteur dominant, représentant près des trois quarts de la production.

Il existe trois distributeurs d’électricité et trois distributeurs de gaz desservant chacun une zone géographique donnée. Le secteur de la chaleur est défini par de grands systèmes centralisés d’approvisionnement en chaleur variant selon la dimension, la technologie utilisée et l’étendue des opérations. Ces dernières années ont été marquées par une tendance au passage à des systèmes de chauffage décentralisés avec une déconnexion de l’appprovisionnement en chaleur centralisée dans le but  de réduire  les coûts.

Suite à la libéralisation des marchés tchèques de l’électricité et du gaz, en 2006 et 2007, les clients sont désormais libres de choisir les fournisseurs (pas les distributeurs cependant). Respectivement, 77 et 76 entreprises étaient actives dans le secteur du commerce de détail de l’électricité et du gaz en janvier 2019.

Le pays a connu depuis 1990 une forte augmentation, ininterrompue, de l’efficacité énergétique du fait des modifications structurelles de son économie. Il reste cependant la troisième économie la plus énergivore de l’UE (après la Bulgarie et l’Estonie), son niveau d’intensité énergétique étant supérieur au double de la moyenne de l’UE.

L’UE a fixé des objectifs pour mettre ses membres sur la voie d’une économie à faible émission de carbone. Nombre de programmes et de subventions aux niveaux national et européen sont disponibles pou soutenir des projets relatifs aux domaines couverts par le présent rapport.

La part des résidences intelligentes en République tchèque a atteint 4% en 2018 et devrait atteindre 15% au cours des 5 prochaines années. Les solutions intelligentes les plus demandées concernent la sécurité domestique et la régulation de la chaleur, suivies des commandes dans les domaines de l’éclairage, des accès (portails et portes de garage), des équipements audiovisuels ainsi que de la visualisation de la consommation énergétique.

Le Plan d’action national pour les réseaux dits «intelligents» suppose une introduction progressive, en plusieurs étapes, desdits réseaux et d’autres solutions. La période allant jusqu’à 2019 est de type préparatoire, une mise en œuvre progressive du modèle de réseau intelligent sélectionné devant se produire en 2020-2024 et 2025-2029. Au cours de la période 2020-2024, environ 30% des points de prélèvement d’électricité dans le réseau basse tension devraient être équipés de compteurs intelligents pour couvrir tous les clients d’ici 2029. Nombre de projets liés aux villes/réseaux intelligents ont déjà été mis en œuvre en République tchèque.

Du fait de son importante production industrielle, la République tchèque dispose de l’un des volumes de production par habitant les plus élevés en termes d’émission de dioxyde de carbone en Europe. La réduction des émissions de carbone est donc un enjeu majeur. Conformément au Plan d’action national pour une mobilité verte, il devrait y avoir, d’ici 2020, 6 000 voitures électriques, 11 000 voitures hybrides rechargeables, 50 000 véhicules roulant au GNC, ainsi que 1 300 stations de charge publiques à l’attention des voitures électriques et 200 stations-service publiques distribuant du GNC. En 2018, 703 voitures de tourisme électriques ont été immatriculées, ce qui ne représente que 0,38% de l’ensemble des immatriculations de voitures. Le manque d’infrastructures dédiées à la recharge (seulement 178 stations en novembre 2108) est un obstacle majeur au développement de la mobilité électrique et son développement est ralenti malgré les incitations financières de l’État. 

En 2018, la vente de GNC (Gaz Naturel Comprimé) a augmenté de 12,2% en glissement annuel pour atteindre 75,8 millions m3. En février 2019, près de 23 000 véhicules alimentés au GNC étaient en service. Il y avait 185 stations-service publiques distribuant du GNC et plus de 50 stations-service privées. La densité actuelle des stations-service distribuant du GNC permet l’exploitation fluide des véhicules alimentés au GNC sur l’ensemble du territoire. Les autobus urbains roulant au GNC représentent la plus grande part de la consommation de GNC; plus de 1 100 sont exploités dans plus de 60 villes.

La République tchèque et l’Europe centrale en général ne disposent que d’un nombre assez restreint de spécialistes dans le domaine des technologies de l’hydrogène. Le pays ne dispose que d’une seule station de ravitaillement de piles à combustible à hydrogène, utilisée pour alimenter un bus en phase de test depuis 2009. La société Unipetrol prévoit de développer deux autres stations à hydrogène. Le ministère des Transports prévoit d’investir 200 millions CZK (11,9 millions CAD) dans les infrastructures à hydrogène d’ici 2023. Cela pourrait entraîner l’ouverture de 12 nouvelles stations de ravitaillement pour les voitures à hydrogène d’ici 2025.

Plusieurs projets relatifs à des solutions de stockage d’énergie sont au stade de la mise en œuvre; les protagonistes déjà actifs dans ce secteur annoncent un très fort développement dans ce segment dans approximativement cinq ans.

Le développement des infrastructures du secteur de l’énergie (infrastructures critiques et infrastructures d’informations critiques) est bien évidemment un processus continu, des investissements majeurs étant réalisés chaque année afin de créer des opportunités commerciales pour un large éventail d’entreprises.

La République tchèque est membre de l’UE, de l’OCDE et de l’OMC et se conforme à toutes les directives et réglementations de ces organismes. Les entreprises canadiennes peuvent utiliser les mêmes principes commerciaux que lorsqu’elles entrent sur un quelconque autre marché de l’UE.

L’AECG a rendu  98% des lignes tarifaires de l’UE en franchise des droits pour les produits canadiens tandis q’un autre pour cent sera éliminé sur une période de sept ans. Il est recommandé de contacter les autorités douanières locales pour vérifier des droits d’importation sur des produits individuels.

De grandes opportunités existent pour les fournisseurs canadiens de produits modernes et avancés dans tous les segments du secteur énergétique. Le présent rapport analyse les opportunités relatives à des marchés spécifiques dans cinq domaines: maisons intelligentes, réseaux intelligents/compteurs intelligents, réduction des émissions de carbone, solutions de stockage de l’énergie et développement et sécurité des infrastructures critiques.

Il est surtout conseillé aux entreprises canadiennes de recourir aux services d’un partenaire local (par ex. un distributeur) pour faciliter l’entrée sur le marché. Un représentant local compétent devrait   disposer de contacts à la fois dans l’industrie et auprès des autorités réglementaires et peut aider à réduire les difficultés relatives à la navigation sur le marché.

L’ambassade du Canada à Prague fournit une assistance aux exportateurs à la recherche de partenaires commerciaux tout comme à ceux qui prévoient d’établir leur propre bureau en République tchèque.

Contactez-nous

Pour obtenir le rapport complet, veuillez contacter: prgue-td@international.gc.ca

Date de modification: