Sélection de la langue

Recherche

Mission canadienne en technologies propres à Hong Kong et à Shenzhen

5 et 6 juin 2017

Demande de déclarations d’intérêt

Affaires mondiales Canada, par l’entremise du consulat général du Canada à Hong Kong et Macao, le consulat général du Canada à Guangzhou et le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), en partenariat avec le Secteur de l’innovation et de la technologie énergétique (SITE) de Ressources naturelles Canada, recevra avec joie votre « déclaration d’intérêt » à participer à la mission canadienne en technologies propres à Hong Kong et à Shenzhen, qui aura lieu les 5 et 6 juin 2017, dans la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong et à Shenzhen, en Chine.

Objectif

En collaboration avec notre partenaire local, le Conseil de la productivité de Hong Kong (Hong Kong Productivity Council, ou HKPC), la mission visera à nouer des relations, à développer les connaissances des entreprises canadiennes sur les occasions d’affaires qu’offrent les marchés de Hong Kong et de Shenzhen et à placer les entreprises canadiennes en meilleure position pour offrir de nouvelles technologies aux propriétaires d’usines appartenant à des intérêts hongkongais dans le delta de la rivière des Perles. Cette mission contribuera à renforcer le profil du Canada comme source de technologies novatrices et joueur important dans le secteur des technologies propres à l’échelle internationale.

Qui peut présenter une demande?

Les entités canadiennes qui œuvrent au développement des technologies propres peuvent présenter une demande. Les candidats seront sélectionnés en fonction du potentiel ainsi que de la pertinence que présente leur technologie. Cette mission particulière portera sur les technologies liées à l’efficacité énergétique et à la réduction de la consommation d’énergie à des fins d’applications industrielles et de réduction des émissions de COV.

Pourquoi le développement de technologies propres à Hong Kong?

Voici les principaux points saillants à l’appui de l’initiative en vue d’établir des partenariats canadiens à Hong Kong:

  1. Afin d’atténuer les effets négatifs des changements climatiques, le gouvernement de la RAS de Hong Kong s’est fermement engagé à réduire de 50 p. 100 à 60 p. 100 ses émissions de carbone d’ici 2020. Au cours de la dernière décennie, le gouvernement a décidé de procéder à un certain nombre d’initiatives, notamment : le lancement du plan d’économie d’énergie pour l’environnement bâti de Hong Kong (Energy Saving Plan for Hong Kong’s Built Environment 2015-2025+) et le plan d’action contre les changements climatiques 2013+ (Climate Action Plan 2013+).
  2. Le Département de la protection environnementale de Hong Kong (HK Environmental Protection Department, ou EPD), en collaboration avec la Commission de l’économie et de l’information de Guangdong (Economic and Information Commission of Guangdong), a lancé en 2003, pour une durée de cinq ans, le programme de partenariat pour une production moins polluante (Cleaner Production Partnership Program, ou CPPP) afin d’encourager et d’aider les propriétaires d’usines hongkongaises à Guangdong et à Hong Kong à adopter des pratiques et des technologies de production plus propres et ainsi à contribuer à améliorer l’environnement. Compte tenu des avantages environnementaux qui découlent du programme, l’EPD a prolongé jusqu’au 31 mars 2020 le CPPP avec un financement de 150 M$ HKG (26 M$ CAN). Le HKPC continue d’être l’agent de mise en œuvre du CPPP et agit à titre de secrétariat pour l'exécution du programme. Au cours de la nouvelle étape du CPPP, on cherchera plutôt à promouvoir le recours à des technologies et à des processus de réduction de composés organiques volatils (COV) et d’oxydes d’azote (NOx) afin de contrer la pollution atmosphérique locale.
  3. Pour cette mission précise, le partenaire local est le HKPC, une organisation multidisciplinaire établie en 1967 afin d’aider les entreprises hongkongaises grâce à l’instauration de technologies et de pratiques commerciales plus efficaces et modernes. Le HKPC et ses filiales offrent une vaste gamme de services de développement technologique et de consultation en matière de fabrication, de technologies de l’information, de technologies propres et de systèmes de gestion. Le HKPC fournit des services à plus de 3 000 entreprises de différents secteurs industriels et commerciaux. De plus, le HKPC exploite trois filiales à part entière à Dongguan et à Shenzhen qui desservent des usines hongkongaises dans le delta de la rivière des Perles tirant parti du CPPP.
  4. Ressources naturelles Canada a signé un protocole d’entente avec le HKPC en 2016 afin de promouvoir l’efficacité énergétique et la réduction des gaz industriels à effet de serre et d’autres émissions, et de poursuivre la collaboration afin de faire connaître un plus grand nombre de technologies écoénergétiques canadiennes aux usines appartenant à des intérêts hongkongais qui se trouvent en Chine orientale. 
  5. Hong Kong et le Canada ont depuis longtemps d’étroits liens bilatéraux. On compte quelque 300 000 Canadiens, et près de 175 000 étudiants diplômés d’établissements d’enseignement canadiens et de 1 200 Canadiens reconnus à titre de comptables professionnels agréés à Hong Kong. Ces groupes contribuent à promouvoir des liens commerciaux entre les deux gouvernements, et à créer des débouchés pour les PME canadiennes à Hong Kong.
  6. Hong Kong est une rampe de lancement pour le marché asiatique et une porte d’entrée vers la Chine. L’élaboration d’une stratégie relative à la Chine qui inclut Hong Kong est une approche pertinente et efficace, et elle permet aux entreprises d’ « atténuer les risques ». Hong Kong a de vastes réserves de capitaux qui délaissent le marché immobilier saturé pour se concentrer sur le secteur de la technologie.
  7. En Asie, Hong Kong est un pays de connaissance pour les Canadiens, du fait de son cadre transparent fondé sur de solides principes de droit, de son milieu des affaires, dont les représentants sont hautement scolarisés et qualifiés et parlent anglais, d’une infrastructure et d’une industrie de la logistique de calibre mondial, d’une zone franche portuaire et des faibles taux d’imposition des sociétés.
  8. Hong Kong compte deux importants parcs technologiques : le Cyberport et les Hong Kong Science and Technology Parks (HKSTP). Ces centres technologiques offrent des services à un nombre croissant de jeunes entrepreneurs et d’entreprises de technologies, de secteurs allant des biotechnologies aux médias numériques, mais se démarquent particulièrement dans les domaines des technologies propres, de l’Internet des objets, des villes intelligentes, de la robotique et des technologies financières.

Itinéraire et calendrier

Un programme personnalisé sera élaboré à l’intention des délégués, et l’itinéraire sera établi en fonction des technologies particulières de la délégation. Le programme comprendra les principales activités suivantes :

  1. Séance d’information sur le marché par webinaire, le 25 mai 2017.
  2. Participation à un séminaire sur les capacités du Canada, un dîner de réseautage et des réunions d’affaires individuelles personnalisées, le 5 juin 2017.
  3. Participation à une réception de réseautage de grande visibilité avec d’importants intervenants, représentants d’établissements, investisseurs et partenaires locaux potentiels de l’industrie, le 5 juin 2017.
  4. Participation à un dîner de réseautage et à des visites de lieux à Shenzhen, le 6 juin 2017.

Comment présenter une demande

Veuillez remplir le formulaire de demande ci-joint et le transmettre par courriel à nos déléguées commerciales à Hong Kong : Fatima Lai (Fatima.lai@international.gc.ca) et Cynthia Carlone (Cynthia.carlone@international.gc.ca) d’ici le 21 avril 2017, à 23 h 59 HNE.

Les demandes incomplètes ou en retard ne seront pas examinées.

Soutien financier pour les déplacements liés à la mission

Lorsque la confirmation de participation est reçue, les participants sélectionnés peuvent présenter une demande de soutien financier pour se joindre à la délégation par le truchement du programme Visée mondiale en innovation (VMI). Veuillez ajouter la mention « Mission canadienne en technologies propres à Hong Kong et à Shenzhen » dans votre formulaire de demande.

VMI peut offrir du soutien financier pour les coûts de déplacement liés à la mission, comme les tarifs aériens, le transport local, l’hébergement, les repas et les frais accessoires ainsi que les frais d’inscription à une conférence.

Pour de plus amples renseignements sur la mission canadienne en technologies propres à Hong Kong et à Shenzhen, veuillez communiquer avec :

 

Date de modification: