Recherche

Mission virtuelle de partenariat en R-D dans le secteur de l’exploitation minière intelligente au Brésil – 24 au 26 novembre 2020

Demande d’expression d’intérêt

Affaires mondiales Canada, par l’entremise du Consulat général du Canada à São Paulo, de son Bureau commercial à Belo Horizonte et du Programme d’aide en recherche industrielle du Conseil national de la recherche Canada (PARI CNRC), vous invite à présenter une demande de participation à la « Mission virtuelle de partenariat en R-D dans le secteur de l’exploitation minière intelligente au Brésil », qui se tiendra du 24 au 26 novembre 2020.

En raison de la pandémie de COVID-19 et des restrictions relatives aux déplacements internationaux, cette mission se déroulera virtuellement. Elle sera suivie d’une mission au Brésil en septembre 2021, pendant EXPOSIBRAM Belo Horizonte, si la situation le permet.

Les entreprises qui souhaitent participer doivent soumettre leur candidature au plus tard le 9 octobre 2020.

Objectif de la mission

La mission de partenariat en R-D visera à faire connaître des PME canadiennes à d’éventuels partenaires brésiliens en vue d’une collaboration en R-D industrielle portant en particulier sur des solutions de TIC applicables au secteur minier, dans l’objectif d’optimiser les processus et la sécurité et de réduire les coûts et les pertes.

Parmi les projets de collaboration en R-D ciblés, mentionnons :

Les projets de collaboration en R-D (validation, adaptation et développement conjoint) entre des entreprises canadiennes et brésiliennes qui découleront de la « Mission canadienne de partenariat en R-D et technologie au Brésil » pourraient être admissibles à du financement dans le cadre du Programme canadien de l’innovation à l’international (PCII).

Profil du délégué canadien

Les participants canadiens doivent satisfaire aux exigences suivantes pour pouvoir participer à cette initiative :

Parmi les technologies et les produits qui présentent un intérêt particulier dans le secteur brésilien, on note les solutions de TIC applicables au secteur minier qui optimisent la production, la sécurité, la responsabilisation, le rendement sur le plan environnemental et l’appui des collectivités locales, et plus précisément, des solutions liées à :

Description de la mission

La Mission de partenariat en R-D dans le secteur de l’exploitation minière intelligente au Brésil se tiendra du 24 au 26 novembre 2020, en marge du salon EXPOSIBRAM Amazônia (en partie virtuel cette année) – événement international dans le secteur minier brésilien.

Le salon EXPOSIBRAM est la plus grande foire commerciale du secteur minier en Amérique latine. Organisé par l’ssociation minière du Brésil (IBRAM), il accueille normalement des participants de partout dans le monde, et réunit les grandes sociétés minières menant des activités à l’échelle internationale ainsi que les grands fournisseurs de produits et de services. Des innovations technologiques, de l’équipement et des logiciels sont présentés lors de l’événement, ainsi que de l’information concernant les investissements et la gestion.

Cette mission virtuelle de trois jours pourrait comprendre les éléments suivants :

Il y aura également des activités préparatoires à la mission, organisées par notre équipe, afin de vous préparer pleinement à l’innovation conjointe et au marché brésilien.

Une deuxième phase sera proposée au participants sélectionnés en complément à la mission virtuelle, sous la forme d’une mission à venir au Brésil en septembre 2021 pendant EXPOSIBRAM.

Pourquoi le Brésil?

Le Brésil est un chef de file mondial en matière de production de minéraux et un important importateur et exportateur de minéraux. Au Brésil, il existe des possibilités d’exploration minérale, de fabrication d’équipement pour des chaînes d’approvisionnement et de prestations de services. Les solutions qui visent à répondre aux problèmes liés aux processus, à la sécurité, aux coûts et aux pertes suscitent beaucoup d’intérêt.

Le Brésil produit plus de 70 minéraux différents grâce à plus de 9 400 entreprises d’exploration. Quelques grandes entreprises dominent, et positionnent le pays comme premier producteur mondial de niobium; parmi les trois premiers producteurs de minerai de fer, de vermiculite, de graphite et de bauxite; et parmi les cinq premiers producteurs de kaolin. Le Brésil exporte également du nickel, du manganèse, du chrome, de l’or, de l’étain, de la magnésite et des pierres de taille et importe du cuivre, du soufre, du phosphate, du zinc, du minerai de charbon, du potassium, de la diatomite et des métaux des terres rares. Le minerai de fer représente environ 59 % de la production minière du pays entreprise par la société Vale et ses filiales.

L’industrie minière du Brésil traverse une période mouvementée depuis les cinq dernières années. Les difficultés sont attribuables à des ruptures majeures de barrages à résidus – p. ex. Mariana en 2015 (complexe minier de Samarco) et Brumadinho en 2019 (complexe minier de Vale) –, à des infrastructures inadéquates, à des coûts d’énergie et de main-d’œuvre élevés, à un système d’impôts lourd et complexe, à des processus lents d’approbation et d’octroi des permis, ainsi qu’à la mise en œuvre récente d’un nouveau cadre juridique pour le secteur. En conséquence, le secteur minier du Brésil a perdu près de la moitié de sa valeur, chutant à 24 milliards de dollars américains en 2016. Malgré la baisse, le PIB du secteur minier a remonté à 38 milliards de dollars américains en 2019. À bien des égards, le secteur de l’extraction demeure un secteur clé de l’économie du Brésil, où il représente 4,2 % son PIB (pétrole et gaz compris).

Le Canada occupe une place importante dans le secteur minier brésilien, où de nombreuses entreprises canadiennes y exercent des activités dans les domaines de l’exploration, de la production d’équipement et de la prestation de services. Les sociétés d’exploration minière canadiennes ont investi plus de 4 milliards de dollars américains au Brésil depuis 2015. Des sociétés canadiennes sont responsables de plus de 70 % de la production d’or du Brésil, et de 100 % de sa production de vanadium.

TIC : Le Brésil compte de nombreux fabricants d’équipement (7 500 entreprises), qui, selon les estimations, ont fourni au marché 19 milliards de dollars américains en 2019. Le secteur minier demeure vigoureux et compétitif, et compte pour un milliard de dollars américains en importation d’équipement lourd en 2019. Toutefois, l’innovation sera essentielle pour composer avec un scénario nouveau où la croissance de la demande mondiale est faible, les prix sont bas, la volatilité augmente, la formation de la main-d’œuvre comporte des lacunes, la pression de la part des clients s’accroît, le nationalisme monte et la réglementation des ressources s’intensifie.

La solution consiste à améliorer l’efficacité par l’automatisation et l’utilisation de la robotique, de l’intelligence artificielle et des systèmes intégrés, qui sont en train de transformer le secteur en augmentant la productivité et la rentabilité des activités. L’industrie minière continue d’intégrer toutes ces technologies (Industrie 4.0), qui devraient rendre l’exploitation minière plus sécuritaire et plus productive. Selon Valor, les répercussions de la transformation numérique du secteur minier d’ici 2025 généreront des profits de 425 milliards de dollars américains pour les industries, les clients et la société, en plus des conséquences favorables pour l’environnement. À ce chapitre, on estime un gain de 30 milliards de dollars américains en provenance de la réduction des émissions de CO2, ce qui représente 610 millions de tonnes, 1 000 vies sauvées et plus de 44 000 accidents évités dans l’industrie minière.

Donc, les entreprises canadiennes qui proposent des solutions innovatrices et très spécialisées pour l’Internet des objets, l’automatisation, les mégadonnées, l’intelligence artificielle, la numérisation et l’apprentissage automatique appliqué au secteur minier pourraient trouver des possibilités dans le marché brésilien.

Soutien financier pour les frais de transport (pour les missions en personne seulement)

Le Programme canadien de l’innovation à l’international (PCII) peut fournir un soutien financier aux participants qui répondent aux critères, à raison de 50 % de tous les coûts admissibles (voir le processus de demande ci-dessous), notamment ceux-ci :

Présenter une demande de participation

  1. Les entreprises intéressées doivent obtenir un formulaire de demande auprès de Franz Brandenberger (Franz.Brandenberger@international.gc.ca), délégué commercial (secteur minier), Bureau commercial du gouvernement du Canada à Belo Horizonte. Vous recevrez un formulaire de demande complet dans lequel on vous demandera de fournir des renseignements sur votre entreprise, votre technologie et les possibilités de collaboration en R-D susceptibles de vous intéresser;
  2. Les formulaires de demande remplis doivent parvenir au plus tard le 9 octobre 2020 à Franz Brandenberger (Franz.Brandenberger@international.gc.ca);
  3. Le Consulat général du Canada à São Paulo, le Bureau commercial du gouvernement du Canada à Belo Horizonte et le CNRC-PARI choisiront les entreprises qui participeront à la mission. Les entreprises retenues devraient être avisées au plus tard le 19 octobre 2020.

Veuillez noter que la participation est limitée. Les demandes soumises seront évaluées et vérifiées en vue d’établir l’admissibilité et la pertinence du demandeur pour la participation à la mission de partenariat en R-D en fonction de la qualité des renseignements fournis sur la technologie et de l’adéquation de celle-ci pour le marché ciblé dans le cadre du PCII.

Programme canadien de l’innovation à l’international (PCII)

Affaires mondiales Canada (AMC), en collaboration avec le Programme d’aide en recherche industrielle du Conseil national de la recherche Canada (PARI CNRC), exécute le PCII au Brésil. Le PCII favorise la collaboration en R-D entre les PME canadiennes et les entreprises des marchés clés, dont le Brésil.

Date de modification: