Recherche

Faire des affaires en Corée : L'étiquette professionnelle

Comprendre la culture coréenne et son influence sur les pratiques commerciales est essentiel à la réussite de votre entreprise en Corée. Si de bonnes manières canadiennes sont presque toujours reconnues comme un comportement courtois - les Coréens ne s'attendent pas à ce que les étrangers soient experts en matière de culture coréenne - vos efforts d'apprendre la langue et la culture coréennes seront bien reçus et vous aideront à créer des relations commerciales solides.

L'influence confucéenne

Les Coréens respectent les traditions confucéennes, qui mettent en avant le respect de l'éducation, de l'autorité et des aînés. Si les Coréens modernes n'adhèrent pas forcément strictement aux principes confucéens, ces principes continuent à sous-tendre de nombreux coutumes et pratiques commerciaux.

Étant donné cette influence confucéenne, les Coréens établissent intuitivement des relations hiérarchiques basées sur l'âge, la position, le statut social et la formation des autres par rapport à eux-mêmes. Ne soyez pas surpris par des questions relatives à votre âge, état civil ou formation. Si ces questions sont considérées de nature personnelle - et donc sans rapport avec les relations commerciales - par beaucoup de Canadiens, elles aident les hommes et femmes d'affaires coréens à vous situer dans cette structure hiérarchique.

Vu l'importance et la valeur placées sur les relations, au-delà de leur famille, par le confucianisme, beaucoup de Coréens sont très fidèles vis-à-vis de ceux qui sont associés à leur propre entreprise, école, ville d'origine ou lieu de culte. Les Coréens sont à l'aise quand ils font des affaires avec des personnes avec qui ils ressentent un lien personnel. Tenant compte de ce phénomène, l'utilisation d'intermédiaires mutuels peut contribuer à l'établissement de contacts professionnels ; le démarchage non sollicité ne produira que rarement des résultats.

Les noms coréens

Un nom coréen consiste en un nom de famille, le plus souvent monosyllabe, suivi d'un prénom, le plus souvent de deux syllabes (par exemple Kim Tae-Woo). A moins d'être en très bons termes avec un collègue, il est conseillé de se servir de son nom de famille précédé par un honorifique comme M., Mme, Mlle, et en l'adressant directement et en faisant référence à lui ou elle à d'autres. En adressant un collègue dans des circonstances demandant une grande formalité, il faut employer son titre formel et son nom de famille (par exemple Chairman Lee). Certains Coréens qui ont passé beaucoup de temps à l'étranger auront adopté un prénom occidental qu'ils préfèrent utiliser avec des étrangers. Certains Coréens considèrent leur prénom comme quelque chose de très personnel, et ils peuvent mettre très longtemps avant de suggérer que vous les appeliez par leur prénom.

Rendez-vous

En ce qui concerne les rendez-vous professionnels, il est considéré poli d'arriver à l'heure ou avec quelques minutes d'avance. Les Coréens ont en général un emploi du temps bien rempli, ce que peut perturber une arrivée trop en avance. Par contre, il n'est pas recommandé d'arriver en retard, car ceci peut être perçu par votre hôte comme un affront. Si vous êtes retardé par des embouteillages ou autre chose, appelez pour en prévenir votre hôte.

A la première rencontre, il faut vous attendre à faire de la conversation, y compris des discussions concernant le nombre de fois que vous êtes venu en Corée, vos impressions du pays, ainsi que des questions sur votre famille, vos sports préférés (le golf jouit d'une énorme popularité chez les Coréens) et vos autres intérêts.

Vous devrez également vous attendre à rencontrer vos associés coréens dans un contexte non professionnel en dehors des heures de bureau. Le fait de forger de relations commerciales à travers des rencontres sociales informelles tournant autour de la (sur) consommation de nourriture et d'alcool reste très courant. S'il n'est pas inouï de parler affaires lors de ces rencontres, leur principal objectif est de créer une plus forte relation qui sous-tendra vos interactions commerciales.

Les cartes de visite

Echanger des cartes de visite aide les Coréens à placer leur interlocuteur dans la hiérarchie de son entreprise et leur permet de déterminer rapidement son poste et son titre. L'échange des cartes de visite est donc important et joue un rôle essentiel dans les réunions préliminaires. Alors que tout le monde est toujours debout, vous devriez présenter votre carte avec les deux mains et en recevoir une (également avec les deux mains) en retour. L'étiquette dicte que vous regardiez la carte ainsi présentée avant de l'empocher, afin d'apprécier le nom et titre de celui qui vous l'a présentée. Si vous êtes assis, laissez la carte devant vous pendant le déroulement de la réunion. Les Coréens placent leur carte sur la table selon le plan de table, une pratique logique qui permet de retenir le nom de chacun pendant la réunion.

Les hommes et femmes d'affaires Canadiens en déplacement en Corée ont intérêt à porter de cartes de visite comportant une face en coréen. En même temps, vu les liens historiquement tendus entre la Corée et le Japon, il faut éviter d'échanger des cartes de visite comportant du texte japonais lors de votre séjour en Corée.

Révérences et poignées de main

Les Coréens sont habitués à faire la révérence à leurs aînés et supérieurs hiérarchiques en guise de salutation et pour montrer du respect. La personne de statut inférieur initie la révérence, se pliant à la taille à un angle d'entre 30 and 45 degrés par rapport à la station debout. Son interlocuteur répond en faisant une révérence moins prononcée. Les révérences en Corée se font de manière moins prononcée en Corée que dans d'autres pays, comme par exemple le Japon.

Tout comme dans l'échange des cartes de visite, il est considéré poli de donner et de recevoir des articles en se servant des deux mains à la fois. Cette pratique est maintenue dans la poignée de main, qui se fait en tendant la main droite en maintenant le coude droit avec la main gauche. S'il est acceptable pour les hommes et femmes d'affaires Canadiens de faire une poignée de main en saluant et en quittant leurs interlocuteurs, ils ne devraient pas s'étonner des poignées de main à deux mains ni des révérences que peuvent leur faire leurs interlocuteurs lors d'une première rencontre.

Aide

Si vous avez d'autres questions concernant l'étiquette professionnelle en Corée ou nécessitez d'autres conseils ou aide vis-à-vis du marché coréen, veuillez contacter un membre de notre équipe.

Septembre 2015

Date de modification: