Sélection de la langue

Recherche

Étude de marché: Industrie forestière et produits du bois – pays baltes

Juillet 2019

Aperçu du secteur

 L’industrie forestière est l’un des plus importants secteurs de l’économie des pays baltes :

2,31 millions d’hectares de forêt en Estonie;3,35 millions d’hectares de forêt en Lettonie;2,17 millions d’hectares de forêt en Lituanie.

Environ 27 millions de mètres cubes de bois d’œuvre ont été récoltés dans l’ensemble de la région de la Baltique en 2016. Le bois d’œuvre d’essences résineuses est une ressource naturelle de premier plan. Il forme la base de la transformation du bois pour les industries de fabrication de meubles et de l’industrie papetière dans ces trois pays.

L’Estonie est une puissance économique régionale dans le secteur de l’industrie forestière et des produits du bois. La forêt couvre 48 p. 100 de son territoire terrestre, ce qui représente une superficie totale de 2,2 millions d’hectares. Le pays a développé des industries forestières et de fabrication de meubles en s’appuyant sur les technologies modernes et sur des capitaux étrangers. L’Estonie a aussi de fortes traditions d’importation de bois d’œuvre pour le secteur de la transformation; en 2015, ses importations de bois d’œuvre ont totalisé 600 000 m3 de bois d’œuvre, d’une valeur de 424 M$. Toujours en 2015, les importations de bois débité en provenance du Canada ont totalisé 14 000 m3, d’une valeur de 601 000 $. Les volumes d’importation de bois d’œuvre de la Lettonie et de la Lituanie sont négligeables comparés à ceux de l’Estonie.

La Lettonie possède actuellement l’une des plus grandes superficies de forêts parmi les pays de l’UE, les forêts représentant environ 53 p. 100 de sa superficie totale, ce qui correspond à 3 millions d’hectares. Les politiques de gestion des forêts de la Lettonie ont jusqu’à présent été massivement durables. Les volumes d’abattage annuels sont demeurés stables au cours des 10 dernières années, variant entre 11 et 12 millions de mètres cubes de volume solide de bois. Cela fournit les ressources nécessaires pour produire une vaste gamme de produits du bois :

bois d’œuvre;produits de bois à usage énergétique solides et densifiés (aussi appelés « produits du bois de première transformation »);panneaux de bois.

La Lituanie possède des ressources forestières beaucoup plus limitées, avec seulement 28 p. 100 de sa superficie, soit 1,8 million d’hectares, occupée par des forêts. Au cours des 70 dernières années, la Lituanie s’est beaucoup plus concentrée sur les activités liées à l’agriculture que sur l’industrie forestière. La capacité de la Lituanie à étendre ses activités d’exploitation forestière à petite échelle est limitée.

L’industrie du meuble et l’industrie papetière sont les segments de marché qui se développent le plus rapidement dans le secteur de l’industrie forestière des pays baltes. Les acteurs majeurs du marché du meuble sont des entreprises scandinaves, principalement basées au Danemark, en Norvège et en Suède, IKEA étant l’un des leaders du marché du meuble.

Les secteurs les plus prometteurs en termes d’exportations vers les pays baltes pour le Canada comprennent le matériel de scierie, la machinerie destinée au travail du bois, celle destinée à la fabrication de meubles et les technologies industrielles.

Débouchés commerciaux par sous-secteur

Transformation du bois – La transformation du bois d’œuvre est le secteur industriel le plus actif de la Lettonie, et le bois d’œuvre est l’un des produits les plus exportés du pays. L’industrie du bois de sciage présente un fort potentiel, mais elle bénéficierait grandement d’une amélioration des technologies et de la machinerie, ainsi que de la mise en place de techniques de gestion et de marketing modernes. Les matières premières, tout comme la main-d’œuvre, sont disponibles à un coût relativement faible. Ce secteur représente environ 20 p. 100 des exportations totales de la Lettonie; environ 80 p. 100 de la production totale est destinée à l’exportation.

Construction en bois – L’Estonie compte plus de 8 000 entreprises de constructions en bois, dont 90 p. 100 sont des microentreprises qui emploient moins de 10 personnes. L’industrie de la construction en Estonie est principalement axée sur le marché domestique, et son développement t étroitement lié au développement économique global du pays. En 2014, les réalisations des entreprises de construction estoniennes ont totalisé 3,22 G€, tandis qu’en 2015, ce secteur a généré des profits de 164 M€. Les produits fabriqués vont des maisons en rondins (ronds ou carrés) préfabriquées et des maisons en rondins faites à la main aux maisons à ossature de bois et aux maisons modulaires. Les pays scandinaves, où les maisons en rondins sont en vogue et sont associées à un mode de vie écologique, représentent le principal marché pour ces produits.

Granules de bois – La production de granules de bois a augmenté au cours des cinq dernières années en Lettonie en raison de la grande quantité de résidus non utilisés et de la forte demande de granules de bois dans les pays nordiques. Cela a permis de créer un solide réseau de production de granules de bois à grande échelle et à faible coût en Lettonie, qui est le deuxième plus important pays producteur de granules au sein de l’UE. Le volume annuel de granules de bois produites atteint 1 389 millions de tonnes.

Meubles – L’industrie estonienne du meuble regroupe plus de 500 entreprises qui arrivent à soutenir la concurrence sur les marchés étrangers, principalement en Europe occidentale. Environ les deux tiers de la production sont exportés, mais au cours des dernières années, la proportion de la production destinée aux exportations a légèrement diminué en raison de la croissance qu’a connue le marché domestique, qui gagne de plus en plus de terrain par rapport aux marchés étrangers. En 2014, les principaux pays qui ont importé du bois en provenance de l’Estonie étaient les pays scandinaves et l’Allemagne. Les groupes de produits les plus exportés étaient :

Difficultés dans le secteur et le marché

L’AECG et les débouchés offerts aux entreprises de l’industrie forestière et des produits du bois

Tarifs douaniers – L’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) accroît le commerce du Canada avec le deuxième marché le plus vaste du monde. Il offre de nouveaux débouchés aux exportateurs canadiens, car il élimine ou réduit les obstacles. Cela permet aux produits et aux services canadiens d’être sur un pied d’égalité avec leurs concurrents de l’UE et de bénéficier d’un traitement plus favorable que la plupart de leurs concurrents à l’extérieur de l’UE. L’AECG aura une incidence positive sur les exportations canadiennes de produits du bois à valeur ajoutée et éliminera les tarifs douaniers sur les articles suivants :

L’AECG devrait offrir de nouveaux débouchés importants pour le commerce entre le Canada et les pays baltes, car le commerce bilatéral devrait augmenter de 23 p. 100. Nous encourageons les entreprises à faire usage du nouvel outil Info-Tarif Canada, qui permet aux exportateurs de consulter les tarifs applicables et de les comparer entre divers marchés d’exportation avec lesquels le Canada a conclu des accords de libre-échange, notamment l’AECG.

Certification – Les politiques d’importation des pays baltes sont harmonisées avec celles de l’UE au chapitre des produits importés et des taxes à l’importation. Les exportateurs ne faisant pas partie de l’Union européenne doivent satisfaire à certaines normes du Conseil de l’Europe en ce qui a trait aux produits destinés à l’UE qui sont assujettis aux lois de cette dernière. Avant d’entrer en UE, les produits forestiers doivent être assortis de certificats de conformité garantissant leur qualité et leurs propriétés naturelles. L’étiquetage des produits forestiers fait aussi l’objet de contrôles rigoureux. Les indications sur les étiquettes doivent être rédigées dans la langue nationale, lisibles, non trompeuses et indélébiles.

Admission temporaire – L’AECG simplifie les exigences encadrant la conduite des affaires dans l’UE pour les gens d’affaires en visite de courte durée, les personnes mutées à l’intérieur d’une société, les investisseurs, les fournisseurs de services contractuels et les professionnels indépendants. Bien qu’il existe des différences entre les États membres de l’UE, l’AECG prévoit des engagements en matière d’admission temporaire dans le cadre de certaines activités, comme des essais techniques, des services d’analyse, ainsi que des services de consultation scientifique et technique.

Représentation – Les entreprises canadiennes découvriront qu’un partenaire local d’expérience augmentera de beaucoup leurs chances de succès aux pays baltes. Selon la nature du produit, un seul agent, distributeur ou représentant pourrait suffire pour tous les pays. Il faudrait cependant prévoir une représentation distincte dans chaque canal de distribution pour mieux faire face à des problèmes commerciaux, culturels et juridiques particuliers. Avant d’exporter des produits vers l’UE, les entreprises canadiennes doivent connaître les normes de certification pertinentes de l’UE et des pays en question de même que les exigences locales concernant leurs produits. La connaissance limitée des technologies et des produits forestiers canadiens, la nécessité de traiter des volumes importants et la grande distance qui sépare les pays demeurent des difficultés importantes.

Investissement – Les produits canadiens sont bien perçus dans les pays baltes et leur qualité est considérée comme élevée. L’AECG procurera des avantages aux investisseurs des deux parties grâce à l’amélioration de la certitude, de la stabilité et de la protection pour leurs investissements. L’AECG encourage l’investissement en interdisant au Canada et à l’UE d’appliquer des restrictions injustifiées aux investisseurs. Il garantira que les investisseurs des deux parties auront droit à un traitement juste et non discriminatoire sur leurs marchés respectifs.

Ressources utiles

Le SDC et les services qu'il offer

Prêt à vous lancer sur les marchés internationaux? Le Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) compte des bureaux dans 160 villes du monde. Il fournit des renseignements d’affaires essentiels et un accès à un réseau hors pair de contacts internationaux. Chaque année, il aide des milliers de PME canadiennes à surmonter des obstacles concrets et à cerner des débouchés en matière d’exportation. Fait : Les entreprises qui utilisent les services du SDC exportent 20,5 p. 100 plus que celles qui ne les utilisent pas et bénéficient également d’un accès à 20,9 p. 100 plus de marchés.

Personnes-ressources

Ambassade du Canada en Lettonie, à Riga
20/22, rue Baznicas, Riga LV1010, Lettonie
Téléphone : 371-6781-3946
Téléc. : 371-6781-3960
Personne-ressource : Irena Cirule, déléguée commerciale
Courriel : irena.cirule@international.gc.ca
Site Web : www.balticstates.gc.ca

 

Bureau de l’Ambassade du Canada à Tallinn
Toom-Kooli 13, 10130 Tallinn, Estonia
Téléphone : (372) 6273316
Téléc. : (372) 6273312
Personne-ressource : Kairi-Liis Ustav, agent de programme
Courriel : Kairi-Liis.Ustav@international.gc.ca

 

Bureau de l’Ambassade du Canada à Vilnius
Business Centre 2000, Jogailos 4, 01116
Vilnius, Lithuania
Téléphone : (370) 52490951
Téléc. : (370) 2497865
Personne-ressource : Egle Jurkeviciene, agent de programme
E-mail: egle.jurkeviciene@international.gc.ca

Date de modification: