Sélection de la langue

Recherche

Étude de marché: Technologies de l’information et des communications – pays baltes

Juillet 2019

Aperçu du secteur

Les services, la programmation informatique, la consultation et les télécommunications sont les principales compétences en technologies de l’information et des communications (TIC) dans les pays baltes. Les services de soutien des processus d’entreprises, le développement de logiciels pour le secteur des finances et des assurances ainsi que les services bancaires sur Internet sont des sous-secteurs en expansion rapide. Les trois pays ont développé de nombreuses structures locales de réseau dans l’objectif d’assurer la communication entre l’industrie et les organismes de recherche par l’entremise du réseau des Centres d’innovation de la mer balte (BaSIC). Grâce à la formation de qualité aux TIC, les spécialistes baltes en TIC figurent en tête de liste sur le marché mondial du travail. La région compte aussi des spécialistes chevronnés en cybernétique et en électronique.

L’Estonie est reconnue pour être un pays avancé sur le plan électronique et possédant par conséquent une société numérique développée. L’ICT Demo Centre (IKT Demokeskus) a été établi au début de l’année 2009 et regroupe divers exploits, comme la carte d’identité et l’identification mobile, le système de banque en ligne, qui a notamment eu un important impact sur le service bancaire local, ainsi que le Bureau électronique des impôts qui a mis en ligne les services fiscaux locaux. L’IKT Demokeskus a su attirer plusieurs partenaires internationaux tels qu’Apple, HP, Lenovo, Microsoft, Sony Ericsson et Sun Microsystems. D’ailleurs, Ericsson opère une usine à Tallinn de 1 400 employés où l’on produit des appareils mobiles et de large bande.

La Lettonie figure parmi les dix premiers pays en Europe au niveau de l’investissement et du revenu dans le secteur des télécommunications. Les services des TIC représentent environ 4,6 p. 100 du PIB de la Lettonie et emploient plus de 30 000 personnes dans 5 000 entreprises. Cela peut être attribué aux pratiques novatrices et à une main-d’œuvre qui est stable, bien formée et très productrice. L’industrie des TIC en Lettonie a connu une croissance marquée au cours des dernières années.

La Lituanie a la plus vaste industrie des TIC des pays baltes; elle offre un potentiel exceptionnel pour les entreprises locales et étrangères. Il est à noter que 13 des 20 plus grandes entreprises de TI des pays baltes ont leur siège en Lituanie. Ce secteur connaît une croissance exceptionnelle, comme l’illustre l’augmentation du nombre de :

La stratégie numérique de marché unique, l’une des dix grandes priorités de l’Union européenne, comprend 16 initiatives à réaliser d’ici la fin de 2016. Bien que les pays baltes attirent des investissements considérables dans le domaine des TIC, la stratégie créera des débouchés pour les nouvelles entreprises en démarrage et permettra aux entreprises actuelles de croître dans un marché de plus de 500 millions de personnes. La mise en œuvre de la stratégie pourrait apporter 415 G€ par année à l’économie européenne, créer des emplois et transformer les services publics.

Débouchés commerciaux par sous-secteur

Télécommunications – L’Estonie est une puissance dans la technologie des télécommunications. En 2015, un nouveau réseau haut débit nommé EstWin a ajouté 6 600 km additionnels de câbles de fibres optiques ainsi que 1 400 concentrateurs fournissant un accès à haute vitesse de 100 Mo/s, ce qui représente un ajout d’accès à haut débit de 10 p. 100 aux 90 p. 100 dont dispose déjà le peuple estonien. L’opérateur attitré, Eesti Telekom offre ses services de télécommunications à travers les subsidiaires qu’ils détiennent à part entière Elion (anciennement Eesti Telefon) et l’opérateur de réseau mobile Eesti Mobiiltelefon (EMT). Trois compagnies dominent le marché de la téléphonie mobile, soit EMT, Tele2 et Elisa.

Entreprises en démarrage – L’Estonie est responsable du développement de Skype, le logiciel populaire d’application vocale, qui a depuis été acheté par Microsoft. TransferWise, le service de transfert de fonds poste-à-poste, Guardtime, le développeur de logiciels de signatures numériques et d’enregistrement temporel, et Fits.me, une cabine d’essayage virtuelle, font toutes trois partie des jeunes pousses estoniennes les plus reconnues. L’entreprise de TIC Nortal s’est implantée au Nigéria lorsqu’elle a remporté l’appel d’offres pour un projet de logiciels qui viserait l’amélioration des finances publiques du pays et a aussi obtenu, en collaboration avec la compagnie américaine Fast Enterprise, un contrat de 220 M€ pour mettre à jour les systèmes d’information de l’administration fiscale de Finlande.

Marché des services mobiles – Le marché des services mobiles reste la partie la plus dynamique du secteur des communications électroniques grâce aux vitesses des services à large bande les plus rapides du monde. La Lettonie compte plus de 400 opérateurs des communications électroniques; Latvian Mobile Telephone (LMT), Tele2 et BITE Latvia dominent le marché des services mobiles. LMT et Tele2 détiennent chacun environ 42 p. 100 des parts du marché des télécommunications mobiles. Le commerce électronique est également en expansion; le pourcentage de la population lettone qui commande des biens ou des services connaît une croissance positive de 35 p. 100.

Développement d’applications – GetJar, de la Lituanie, est la communauté de distribution et de développement d’applications mobiles la plus répandue du monde. Comptant plus d’un milliard de téléchargements de son magasin d’applications à ce jour, elle a été le premier fournisseur de téléchargements d’applications mobiles sur de multiples plateformes du monde et n’est aujourd’hui dépassée que par Apple. Elle est la récipiendaire du prestigieux prix de l’excellence mobile et, en 2011, elle a été votée l’une des plus grandes pionnières de la technologie du monde par le Forum économique mondial.

Difficultés dans le secteur et le marché

L’AECG et les débouchés offerts aux entreprises des TIC

Tarifs douaniers – L’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) accroît le commerce du Canada avec le deuxième marché le plus vaste du monde. Il offre de nouveaux débouchés aux exportateurs canadiens, car il élimine ou réduit les obstacles. Cela permet aux produits et aux services canadiens d’être sur un pied d’égalité avec leurs concurrents de l’UE et de bénéficier d’un traitement plus favorable que la plupart de leurs concurrents à l’extérieur de l’UE. L’AECG aura une incidence positive sur les exportations canadiennes de produits de TIC à valeur ajoutée. Il éliminera les droits de douane sur les articles suivants :

L’AECG devrait offrir de nouveaux débouchés importants pour le commerce entre le Canada et les pays baltes, car le commerce bilatéral devrait augmenter de 23 p. 100. Nous encourageons les entreprises à faire usage du nouvel outil Info-Tarif Canada, qui permet aux exportateurs de consulter les tarifs applicables et de les comparer entre divers marchés d’exportation avec lesquels le Canada a conclu des accords de libre-échange, notamment l’AECG.

Certification – Les politiques d’importation des pays baltes sont harmonisées avec celles de l’UE au chapitre des produits importés et des taxes à l’importation. Les exportateurs ne faisant pas partie de l’Union européenne doivent satisfaire à certaines normes du Conseil de l’Europe en ce qui a trait aux produits destinés à l’UE qui sont assujettis aux lois de cette dernière. Avant d’entrer en UE, les produits des TIC doivent être assortis de certificats de conformité garantissant leur qualité. L’étiquetage des produits des TIC fait aussi l’objet de contrôles rigoureux. Les indications sur les étiquettes doivent être rédigées dans la langue nationale, lisibles, non trompeuses et indélébiles.

Admission temporaire – L’AECG simplifie les exigences encadrant la conduite des affaires dans l’UE pour les gens d’affaires en visite de courte durée, les personnes mutées à l’intérieur d’une société, les investisseurs, les fournisseurs de services contractuels et les professionnels indépendants. Bien qu’il existe des différences entre les États membres de l’UE, l’AECG prévoit des engagements en matière d’admission temporaire dans le cadre de certaines activités, comme des essais techniques, des services d’analyse, ainsi que des services de consultation scientifique et technique.

Représentation – Les entreprises canadiennes découvriront qu’un partenaire local d’expérience augmentera de beaucoup leurs chances de succès aux pays baltes. Selon la nature du produit, un seul agent, distributeur ou représentant pourrait suffire pour tous les pays. Il faudrait cependant prévoir une représentation distincte dans chaque canal de distribution pour mieux faire face à des problèmes commerciaux, culturels et juridiques particuliers. Avant d’exporter des produits vers l’UE, les entreprises canadiennes doivent connaître les normes de certification pertinentes de l’UE et des pays en question de même que les exigences locales concernant leurs produits. La connaissance limitée des technologies et des produits des TIC, la nécessité de traiter des volumes importants et la grande distance qui sépare les pays demeurent des difficultés importantes.

Investissement – Les produits canadiens sont bien perçus dans les pays baltes et leur qualité est considérée comme élevée. L’AECG procurera des avantages aux investisseurs des deux parties grâce à l’amélioration de la certitude, de la stabilité et de la protection pour leurs investissements. L’AECG encourage l’investissement en interdisant au Canada et à l’UE d’appliquer des restrictions injustifiées aux investisseurs. Il garantira que les investisseurs des deux parties auront droit à un traitement juste et non discriminatoire sur leurs marchés respectifs.

Ressources utiles

Le SDC et les services qu’il offer

Prêt à vous lancer sur les marchés internationaux? Le Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) compte des bureaux dans 160 villes du monde. Il fournit des renseignements d’affaires essentiels et un accès à un réseau hors pair de contacts internationaux. Chaque année, il aide des milliers de PME canadiennes à surmonter des obstacles concrets et à cerner des débouchés en matière d’exportation. Fait : Les entreprises qui utilisent les services du SDC exportent 20,5 p. 100 plus que celles qui ne les utilisent pas et bénéficient également d’un accès à 20,9 p. 100 plus de marchés.

Personnes-ressources

Ambassade du Canada en Lettonie, à Riga
20/22, rue Baznicas, Riga LV1010, Lettonie
Téléphone : 371-6781-3946
Téléc. : 371-6781-3960
Personne-ressource : Irena Cirule, déléguée commerciale
Courriel : irena.cirule@international.gc.ca
Site Web : www.balticstates.gc.ca

Bureau de l’Ambassade du Canada à Tallinn
Toom-Kooli 13, 10130 Tallinn, Estonia
Téléphone : (372) 6273316
Téléc. : (372) 6273312
Personne-ressource : Kairi-Liis Ustav, agent de programme
Courriel : Kairi-Liis.Ustav@international.gc.ca

Bureau de l’Ambassade du Canada à Vilnius
Business Centre 2000, Jogailos 4, 01116
Vilnius, Lithuania
Téléphone : (370) 52490951
Téléc. : (370) 2497865
Personne-ressource : Egle Jurkeviciene, agent de programme
E-mail: egle.jurkeviciene@international.gc.ca

Date de modification: