Recherche

Le marché des partenariats public-privé au Panama

En 2020, les exportations canadiennes à destination du Panama étaient évaluées à 129 millions de dollars canadiens. L’économie du Panama, qui est axée sur les services, très ouverte et très diversifiée, est l’une des plus dynamiques d’Amérique latine. Les mesures prises par le Panama pour contrôler la pandémie de coronavirus ont entraîné une contraction de l’économie représentant, sur une base annualisée, jusqu’à -17,9 % pour 2020. Les prévisionnistes s’attendent à une reprise partielle qui pourrait atteindre 12,5 % cette année et 8,5 % en 2022. Les grands secteurs économiques comprennent :

En 2013, le Canada et le Panama ont conclu un accord de libre-échange (ALE) et un accord sur l’échange de renseignements fiscaux.

Faits saillants du secteur des infrastructures

La pandémie de Covid-19 a retardé, sans toutefois l’arrêter, l’élaboration du plan stratégique national 2020-2024, qui prévoit l’allocation de 5,8 milliards de dollars canadiens aux infrastructures sanitaires et à la production d’eau potable. En 2019, le bassin du canal de Panama n’a reçu que 90 % des précipitations moyennes. Par conséquent, l’Autorité du canal de Panama cherche de nouvelles solutions d’approvisionnement en eau, comme le pompage ou le dessalement de l’eau de mer, ou la construction de nouveaux réservoirs qui pourraient fournir de l’eau potable à 2 millions de personnes à partir de la même source. Ce projet pourrait représenter un investissement de plus de 2 milliards de dollars canadiens et pourrait également inclure un barrage-réservoir multifonctionnel de 850 millions de dollars canadiens. Parmi les autres projets d’infrastructure, mentionnons la ligne de transport d’électricité IV (317 km/500 kV), d’une valeur de 700 millions de dollars canadiens, et la ligne 3 du métro, d’une valeur de 3 milliards de dollars canadiens. Ces projets sont considérés comme un mécanisme pour relancer l’économie.

La loi de septembre 2019 sur les partenariats public-privé a créé de nouvelles possibilités au Panama pour les entreprises du secteur des infrastructures. Cette loi s’applique aux projets de plus de 15 millions de dollars américains, et des exceptions spéciales sont prévues pour permettre aux municipalités d’exécuter des projets plus petits. La liste des projets prévus n’est pas encore entièrement établie, mais pourrait inclure des routes, des autoroutes, des projets d’eau/d’eaux usées et de déchets solides, pour un investissement initial de 2 milliards de dollars canadiens.

Le Panama est déterminé à améliorer ses infrastructures dans divers domaines et est ouvert à l’idée de voir davantage d’entreprises canadiennes développer ces projets. La décision vous appartient !

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Luis Cedeno, Luis.Cedeno@international.gc.ca.

Date de modification: