Recherche

Marché des infrastructures en Arabie saoudite

Faits saillants de l’industrie

2,20 G$ CA

Exportations canadiennes vers l’Arabie saoudite en 2021.

1,07 million

Emplois dans le secteur des infrastructures en Arabie saoudite.

45,5 %

Contribution des infrastructures (y compris la construction et l’industrie) au PIB de l’Arabie saoudite.

15,33 G$ CA

Dépenses gouvernementales allouées aux infrastructures en 2021.

Le Royaume d’Arabie saoudite connaît une effervescence sans précédent au niveau de la construction et des mégaprojets urbains, qui refaçonnera l’avenir du Royaume et de la région.

Les mégaprojets des secteurs public et privé financés par le Fonds d’investissement public, les commissions royales responsables des principales zones urbaines, les ministères concernés et le secteur privé sont à l’origine d’un grand nombre de projets actuels et futurs.

Le marché de l’Arabie saoudite connaît un rebond d’activité robuste après la COVID-19;  en effet, des projets évalués à plus de 1 700 milliards  de dollars canadiens sont en cours de planification.

L’Arabie saoudite est la plus grande économie de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MOAN), la 19e à l’échelle mondiale et le seul pays membre du G20 dans la région.

En 2021, le Canada a exporté 2,2 milliards de dollars canadiens de marchandises en Arabie saoudite. La croissance démographique rapide de l’Arabie saoudite (dont la population est de 35 millions de personnes) exerce une pression sur les infrastructures existantes, et les débouchés commerciaux se concentrent dans le secteur des infrastructures.

L’Arabie saoudite lance un plan de 1 004 milliards de dollars canadiens pour doubler la taille de la ville de Riyad au cours de la prochaine décennie afin de la transformer en un centre économique, social et culturel pour la région. Ce projet créera d’énormes possibilités pour les infrastructures municipales, comme l’eau et le transport, et comprendra le plus grand parc urbain du monde ainsi que diverses installations sportives et culturelles.

Principaux débouchés pour les entreprises d’infrastructures canadiennes en Arabie saoudite

Défis notables pour les entreprises d’infrastructures canadiennes en Arabie saoudite

Paysage des affaires en Arabie saoudite

En Arabie saoudite, environ 205 projets d’infrastructures de petite, moyenne et grande envergure sont à différents stades de développement ou de mise en œuvre dans le cadre du modèle de partenariat public-privé (P3).

En 2016, l’Arabie saoudite, pays riche en pétrole, a annoncé un vaste ensemble de réformes socioéconomiques, connu sous le nom de Vision 2030 qui a pour principaux objectifs la diversification, la modernisation et la « saoudisation » de son économie.

L’Arabie saoudite est dotée d’une économie fondée sur le pétrole, et le gouvernement exerce un contrôle important sur les principales activités économiques. Les P3 et la privatisation font partie des politiques fondamentales de la Vision 2030. Les P3 devraient permettre de mettre en place de nouvelles infrastructures, d’améliorer les services et d’accroître la participation du secteur privé.

Les projets P3 sont axés sur les secteurs suivants :

Le parc éolien Dumat Al-Jundal, d’une capacité de 400 MW, situé au nord de Riyad, est un excellent exemple de P3 en Arabie saoudite. Ce projet est appelé à devenir le plus grand parc éolien de la région du MOAN, produisant suffisamment d’électricité pour alimenter jusqu’à 70 000 foyers.

Parmi les autres exemples de projets P3, citons la gestion de 6 700 places de stationnement à Riyad, la construction et la gestion de 120 écoles primaires, la mise en place de services de radiologie et d’imagerie dans les hôpitaux publics, la construction d’un hôpital de 244 lits à Al-Ansar et la construction de logements pour le personnel de l’hôpital spécialisé Roi Faisal. La gestion de l’usine d’électricité et d’eau de Ras Al-Khair, qui a une capacité de production de plus de 1 million de cm/j d’eau et de 2,65 GW d’électricité.

Malgré les restrictions liées à la COVID-19, l’Arabie saoudite a prévu dans son budget 2021 de consacrer 16,01 milliards de dollars canadiens aux infrastructures de transport, 17,80 milliards de dollars canadiens aux services municipaux, 60,92 milliards de dollars canadiens à la santé et au développement social, et 64,74 milliards de dollars canadiens à l’éducation.

En effet, les objectifs de viabilité budgétaire du gouvernement, combinés à ses efforts pour accroître la participation du secteur privé au développement des infrastructures, verront la poursuite des accords de P3.

Au cours des 20 prochaines années, l’Arabie saoudite envisage de consacrer 348 milliards de dollars canadiens à des projets d’infrastructures.

Sommaire

L’Arabie saoudite tient à améliorer ses infrastructures et s’emploie activement à le faire. Il s’agit d’un marché intéressant en raison de sa population croissante, qui représente déjà le plus grand marché de la région du MOAN. La Vision 2030 de l’Arabie saoudite représente un changement de paradigme ; le pays passera d’une économie dirigée par le secteur public à une économie dans laquelle le secteur privé sera le principal moteur de croissance économique et de création d’emplois.

La Vision 2030 a créé de nombreux débouchés pour les entreprises canadiennes dans divers secteurs industriels, notamment en ce qui concerne les gigaprojets (NEOM, Qiddiya, Amaala, mer Rouge et Diriyah Gate) ainsi que dans les domaines de la défense, des TIC, des énergies renouvelables, des mines et des minéraux, des soins de santé, de l’éducation, des infrastructures, du divertissement et du tourisme.

Pour en savoir plus sur les infrastructures du marché saoudien, veuillez communiquer avec Ekasit.chunlakittiphan@international.gc.ca.

Date de modification: