Sélection de la langue

Recherche

Le marché des technologies financières à Singapour

Résumé

Singapour est en passe de devenir une nation « intelligente », avec une économie, un gouvernement et une société numériques. Le secteur des technologies financières est un élément essentiel de cette croissance. C'est pourquoi la Monetary Authority of Singapore (MAS), la banque centrale et l'organisme de réglementation du secteur financier de Singapour, s'est concentrée sur le développement de l'infrastructure numérique centrale et la création des institutions de soutien nécessaires à la croissance d'une économie financière numérique.

Grâce à cette approche réglementaire proactive, à une infrastructure technologique bien établie et à une importante réserve de talents, Singapour s'est imposée comme un centre de technologies financières de premier plan en Asie et dans le monde. À la fin de 2020, plus de 40 % des entreprises de technologies financières d'Asie du Sud-Est étaient basées à Singapour, qui était la ville de technologies financières la mieux classée d'Asie dans l'indice mondial des entreprises de technologies financières de Findexable, se classant au 4e rang derrière San Francisco, Londres et New York. Le classement mondial des 20 premières entreprises de technologies financières de Startup Genome a également classé Singapour au premier rang des écosystèmes asiatiques et au quatrième rang mondial, derrière la Silicon Valley, New York et Londres.

L'approche prospective adoptée à l'égard du développement des technologies financières va bien au-delà de la création d'un système réglementaire favorable aux entreprises du secteur. Outre la réglementation et l'assouplissement de la réglementation pour faire place à l'expérimentation et à l'innovation, la MAS a investi des fonds pour soutenir et protéger ses entreprises de technologies financières.

Le programme « Financial Sector Technology & Innovation » (FSTI) de 2015 représentait un engagement de 225 millions de dollars singapouriens pour la création d'infrastructures et de laboratoires d'innovation. Le FinTech and Innovation Group (FTIG) a été mis en place en parallèle pour contribuer à améliorer l'efficacité et à renforcer la compétitivité du secteur financier. Il s'est également attaché à mieux gérer les risques et à élaborer des stratégies et des politiques réglementaires en matière de technologie et d'innovation.

En juin 2020, au début de la pandémie de COVID-19 et suite aux résultats d'une enquête de la Singapore FinTech Association illustrant la situation critique du secteur, la MAS s'est empressée de proposer un dispositif de soutien contre la COVID-19 de 125 millions de dollars singapouriens aux entreprises de technologies financières sous forme de subventions et de financements. En août 2020, le FSTI 2.0, la suite du programme FSTI, a alloué 250 millions de dollars singapouriens supplémentaires jusqu'en 2023 pour accélérer la croissance des technologies et de l'innovation dans le secteur financier en renforçant le dynamisme de l'écosystème d'innovation. Le FSTI 2.0 devrait renforcer le vivier de talents singapouriens dans le domaine des technologies financières et soutenir les projets d'innovation à grande échelle.

Pour donner suite à l'initiative « Smart Nation » de 2014, Singapour a créé de nombreuses organisations pour soutenir et développer son secteur de technologies financières. On compte notamment la Singapore FinTech Association et le FinTech Office, un guichet unique et virtuel dédié aux technologies financières. En 2018, la MAS a lancé l'ASEAN Financial Innovation Network (AFIN) avec l'ASEAN Bankers Association (ABA) et la Société financière internationale (SFI). L'API Exchange (APIX), lancé la même année, est un cybermarché mondial pour les entreprises de technologies financières et une plateforme « bac à sable » pour les institutions financières. Il est considéré comme la première plateforme transfrontalière à architecture ouverte au monde et compte déjà des membres dans le monde entier. L'année 2020 a vu le lancement du Singapore Financial Data Exchange (SGFinDex), une autre plateforme destinée à favoriser la croissance des entreprises de technologies financières à Singapour grâce au système bancaire ouvert et à l'accès aux données.

Afin de renforcer la réputation de Singapour en matière de technologies financières, le Singapore FinTech Festival a été lancé en 2016 et est devenu le festival de technologies financières le plus important au monde. Ce festival annuel accueille des milliers de visiteurs et de dignitaires du monde entier et est devenu l'un des événements de technologies financières incontournables, même en 2020, lorsque l'événement a dû passer en virtuel à cause de la COVID.

Le développement de l'écosystème des technologies financières de Singapour a également suscité un intérêt considérable en termes de capital-risque (CR). Les investissements dans le secteur des technologies financières de Singapour au premier semestre 2020 ont atteint 462 millions de dollars singapouriens. Entre 2015 et 2019, Singapour a attiré 65 % de l'ensemble des financements du secteur en Asie du Sud-Est, soit près de quatre fois plus que l'Indonésie. Cette croissance se fait au détriment des investissements en CR en Chine élargie et en Inde, qui subissent un ralentissement en raison de questions d'ordre géopolitique.

La quasi-totalité des segments industriels de technologies financières de Singapour inclus dans cette étude connaît une croissance régulière :

Le marché intérieur adressable de Singapour est relativement petit par rapport à certains des voisins d'Asie du Sud-Est de la Cité-État. Néanmoins, la stabilité géopolitique, la transparence de l'environnement réglementaire et la robustesse de l'infrastructure de Singapour ont rendu le pays attrayant pour les entreprises de technologies financières y établissant un siège régional, en particulier dans le segment des paiements, où de nombreuses entreprises de technologies financières se concentrent sur les cas d'utilisation transfrontalière.

Pour les entreprises de technologies financières canadiennes cherchant à se développer en Asie, Singapour est sans doute le choix plus logique pour les multiples raisons mentionnées ci-dessus. Il est néanmoins essentiel d'établir une présence locale. Même si un grand nombre de discussions commerciales se déroulent en ligne plutôt qu'en personne, les voyages d'affaires devraient augmenter au fur et à mesure que la région sortira de la pandémie et, au moins pour les discussions préliminaires, le face-à-face restera vital.

Il peut également s'avérer utile de disposer d'une présence juridique pour les questions réglementaires et administratives.

Malgré l'environnement accueillant, une entreprise de technologies financières canadienne se lançant à Singapour ne réussira pas forcément à bien s'y implanter. Le marché des technologies financières est très concurrentiel, les nouveaux venus et les concurrents locaux se disputant les parts de marché dans les espaces directs au consommateur (B2C) et interentreprises (B2B).

Pour le B2C, le marché de Singapour est relativement petit, et presque tous les segments du secteur comptent une foule de concurrents se disputant une population d'un peu moins de 6 millions d'habitants. Pour le B2B, le secteur financier est dominé par de grandes institutions financières bien implantées telles que DBS, la plus grande banque d'Asie du Sud-Est. Jusqu'à présent, ces acteurs ont été relativement lents à innover et à s'adapter, mais la pression de la concurrence sectorielle et le lancement imminent des banques numériques les incitent à changer. Malgré tout, les cycles de vente des entreprises de technologies financières sont longs et parfois coûteux, d'autant que les banques ont toutes le choix entre de nombreux prestataires désireux de leur vendre leurs services.

Les entreprises de technologies financières souhaitant s'implanter à Singapour ont tout intérêt à se comparer aux gagnants du Singapore FinTech Festival et à consulter les énoncés de problèmes du FinTech Hackcelerator pour voir quelles sont les principales possibilités et comment elles se présentent. Une entreprise de technologies financières capable de résoudre un problème clé aura probablement de meilleures chances de réussite.

Singapour est un excellent incubateur pour les jeunes entreprises, mais c'est un petit marché relativement saturé. Par conséquent, les entreprises de technologies financières s'installant à Singapour doivent prévoir de se servir cette ville comme d'une passerelle vers la région de l'ASEAN et le marché asiatique de 4,5 milliards d'habitants. Mais surtout, les entreprises de technologies financières canadiennes doivent se rappeler que l'Asie, en particulier l'Asie du Sud-Est, n'est pas une région monolithique et qu'elle nécessite donc des approches particulières pays par pays. Les cultures, les réglementations, les habitudes de consommation et les normes commerciales varient considérablement. Il n'existe donc pas de stratégie asiatique unique, mais plutôt des approches propres à chaque pays qui tiennent compte des nuances du marché.

Pour obtenir le texte complet du profil du marché, veuillez contacter Norliyah Jamal, Norliyah.Jamal@international.gc.ca.

Date de modification: