Recherche

Marché des infrastructures en Thaïlande

Faits saillants de l’industrie

870,3 M$ CA

Exportations canadiennes vers la Thaïlande en 2021.

 

 

La Thaïlande profite depuis longtemps de sa position stratégique au cœur de l’Asie du Sud-Est continentale pour stimuler son développement économique.

Le gouvernement thaïlandais a récemment lancé le Corridor économique de l’Est (EEC), prolongeant et amplifiant le succès obtenu sur son littoral oriental.

Ce projet s’inscrit dans la vision d’une « zone de croissance » de prochaine génération de la stratégie « Thaïlande 4.0 », qui favorise une croissance économique durable fondée sur les secteurs de la nouvelle courbe d’évolution en S, qui sont axés sur la recherche, l’innovation et l’économie numérique.

Principaux débouchés pour les entreprises d’infrastructures canadiennes en Thaïlande

Trois mégaprojets d’infrastructures phares sont au cœur de ces plans d’infrastructures :

  1. Train à grande vitesse reliant les aéroports internationaux de Bangkok, Don Mueang et Suvarnabhumi au nouveau centre aérospatial de l’aéroport international d’U-Tapao. Une alliance d’entrepreneurs thaïlandais, chinois et japonais entamera bientôt la construction. À l’achèvement de la construction en 2025, le train reliera de manière transparente Bangkok à la future « aérotropolis » d’U-Tapao.
  2. Modernisation du port en eau profonde de Laem Cha Bang (phase 3) dans le but d’accueillir une capacité de fret de 18,1 millions EVP par an, à l’aide d’un système automatisé et de services complets avancés.
  3. Aménagement de l’aéroport international d’U-Tapao et de son « aérotropolis », favorisant des investissements dans l’aérospatiale et les secteurs liés à l’aviation. Le gouvernement thaïlandais a engagé des discussions avec de grandes entreprises aérospatiales internationales pour mettre en place des installations d’entretien des avions et des installations connexes. Ce projet de modernisation de 650 milliards de dollars américains est réalisé dans le cadre d’un partenariat public-privé et il appuiera l’objectif du pays de devenir un centre technologique, manufacturier et de services de l’ANASE, grâce à une forte connectivité avec ses voisins, la région de l’ANASE et au-delà. 

Défis notables pour les entreprises d’infrastructures canadiennes en Thaïlande

Paysage des affaires en Thaïlande

La Thaïlande prévoit actuellement réaliser un certain nombre de projets de partenariat public-privé (P3) (qui pourraient intéresser des partenaires canadiens potentiels ainsi que des fournisseurs de biens et de services). Compte tenu des contraintes budgétaires du gouvernement, à la suite du plan de sauvetage lié à la COVID-19, les P3 constitueront un cadre encore plus important pour la réalisation de ces projets.

Pour attirer davantage d’investissements directs étrangers (IDE), le gouvernement thaïlandais prévoit agrandir et moderniser ses principales installations de transport et de logistique, ce qui permettra d’attirer des investissements d’entreprises étrangères et d’accroître les possibilités dans ce domaine.

Plusieurs entreprises internationales ont bénéficié de la diversification de leur portefeuille d’investissement en allouant une part de leur temps et de leurs ressources à des projets de P3, et de plus en plus d’investisseurs privés recherchent de nouvelles possibilités.

Comme les pays en développement dont les perspectives politiques sont stables présentent un taux de rendement interne plus élevé que celui des économies développées, un nombre croissant de projets de P3 attirent les investissements directs étrangers en Thaïlande.

Étant l’un des États membres de l’ANASE les plus développés et ayant une économie en expansion, la Thaïlande dépend du développement de ses infrastructures pour maintenir sa compétitivité dans la région. Depuis la promulgation de la Loi 2535 sur la participation du secteur privé aux sociétés d’État de 1992, de nombreux P3, étayés par différentes structures de financement de projets, ont été réalisés en Thaïlande. 

Au fur et à mesure que le volume et le montant des transactions liées aux P3 augmentaient progressivement, il s’est avéré nécessaire de mettre à niveau le cadre législatif qui sous-tendait ce type d’investissement et qui était formulé expressément pour attirer les investissements directs étrangers. 

Par conséquent, la loi en vigueur a été modifiée 20 ans plus tard, lorsqu’a été adoptée la loi sur la participation du secteur privé aux entreprises d’État de 2012, qui régit plus précisément les droits et les devoirs des secteurs public et privé.

Cette année, le comité sur les P3 de la Thaïlande a approuvé la révision de la liste des projets de coentreprises en P3 pour la période allant de 2020 à 2027. Cette révision a permis de ramener la liste des 92 projets prévus, dont la valeur combinée était de 36 milliards de dollars, à 77 projets de neuf ministères, dont la valeur est estimée à 33 milliards de dollars.

Ce Plan d’exécution des projets de P3 mis à jour pour 2020-2027 vise à relancer une économie en difficulté en raison de la pandémie. Il jouera un rôle important lors de l’établissement d’un cadre stratégique en matière de P3, qui permettra de clarifier les activités des secteurs public et privé, notamment en hiérarchisant les projets de P3 en fonction de leur degré de priorité.

Par ailleurs, le plan contribue à attirer l’attention de partenaires privés et à les inciter à investir conjointement dans des projets de P3. Le plan pourrait contribuer à alléger les contraintes budgétaires et l’endettement du gouvernement, ainsi qu’à accroître l’efficacité de la prestation des services publics en tirant parti du savoir-faire, des capacités, de l’expertise et de l’innovation des partenaires privés.

Parmi ces 77 projets, les détails complets sont connus pour 27 d’entre eux, qui représentent une valeur de 22,8 milliards de dollars, et 18 de ceux-ci sont classés comme des projets de P3 hautement prioritaires. Cette année, quatre mégaprojets de développement d’infrastructures seront réalisés dans le cadre d’une entente de P3, représentant une valeur totale de 5,3 milliards de dollars.

Voici les quatre mégaprojets qui sont considérés comme hautement prioritaires :

Sommaire

La Thaïlande est un marché attrayant pour les infrastructures et le secteur des P3 :

La Thaïlande tient à améliorer ses infrastructures, s’emploie activement à le faire et est ouverte à faire des affaires avec des entreprises canadiennes.

Pour en savoir plus sur les infrastructures du marché thaïlandais, veuillez communiquer avec Ekasit.chunlakittiphan@international.gc.ca.

Date de modification: