Recherche

Aperçu du marché de l’Ouzbékistan

Commerce et investissement entre l’Ouzbékistan et le Canada : 2014-2018

Commerce bilatéral de marchandises en 2018 : les exportations canadiennes vers l’Ouzbékistan s’élèvent à 6,3 millions $ ; les importations canadiennes en provenance de l’Ouzbékistan à 0,7 million $. (Source : Statistique Canada)

L’importance de l’Ouzbékistan 

Possibilités sectorielles en Ouzbékistan 

Agriculture

Le secteur agricole de l’Ouzbékistan est en cours de réforme dans le but de le diversifier progressivement, de façon à délaisser la culture du coton, exigeante en main-d’œuvre et en eau, pour des productions à plus grande valeur ajoutée, dont les fruits, les légumes et le bétail. Au cours des dernières années, le gouvernement de l’Ouzbékistan a soutenu les élevages de volailles et d’animaux et encouragé la mécanisation et l’adoption de nouvelles technologies pour améliorer la productivité des fermes. Cela a engendré des possibilités dans les secteurs de la machinerie et de l’équipement agricole, les technologies d’irrigation, la culture en serre et les technologies connexes, la génétique animale (volaille, production laitière et bovins de boucherie), les entrepôts frigorifiques et l’équipement de transformation. 

À mesure que l’Ouzbékistan s’enrichit, grâce aux réformes favorables aux entreprises et aux investissements, les goûts des consommateurs évoluent suivant l’accroissement de leurs moyens. Par ailleurs, le récent assouplissement du régime de visa favorise l’augmentation du nombre de touristes et de visiteurs d’affaires, de sorte que la consommation de poissons et fruits de mer, de viandes et d’autres produits alimentaires à haut revenu augmente, ce qui crée des possibilités pour les exportateurs canadiens. 

Éducation 

Dans le domaine de l’éducation, le Canada est un partenaire de choix de l’Ouzbékistan, le pays le plus peuplé de l’Asie centrale, dont les écoles secondaires et les collèges produisent plus de 700 000 diplômés par année. Les établissements d’enseignement canadiens ont les solutions et l’expertise nécessaires en matière de formation professionnelle et d’études supérieures pour contribuer à l’éducation et au développement professionnel de la population. Au cours des dernières années, plusieurs protocoles d’entente ont été signés par des universités réputées du Canada, et Affaires mondiales Canada a institué en 2019 un nouveau programme de bourses d’études entièrement financé, qui renforce la position du Canada dans le recrutement d’étudiants étrangers venant d’Ouzbékistan. 

Technologies de l’information et des communications 

Dans le contexte des grandes réformes économiques et sociales, le gouvernement d’Ouzbékistan cherche des solutions pour la prestation numérique de services gouvernementaux dans toutes les sphères de la société et de l’économie, y compris le développement régional, l’agriculture, la santé, l’éducation et les services bancaires, au moyen de technologies innovatrices. Le gouvernement soutient aussi la commercialisation de la technologie et la croissance des entreprises, par la création de centres d’innovation comme le Centre d’innovation Mirzo Ulugbek. 

Mines 

Bien qu’il soit actuellement dominé par des entreprises d’État, le secteur devrait connaître d’importantes restructurations dans les années à venir, alors que les deux principaux conglomérats miniers (le complexe minier et métallurgique d’Almalyk et le complexe minier et métallurgique de Navoï) devraient être partiellement privatisés. Le Comité d’État sur la géologie et les ressources minérales (Goscomgeology) s’est vu récemment confiée la responsabilité de tous les levés géologiques et de la cartographie, ce qui crée des possibilités pour les entreprises canadiennes possédant la technologie et l’expertise dans ce domaine. Les possibilités d’investissement dans le secteur aurifère sont abondantes, en particulier dans la région de NavoÏ. 

Pétrole et gaz

L’Ouzbékistan est le deuxième plus important producteur de gaz naturel d’Asie centrale, et on croit qu’il possède d’importantes réserves d’hydrocarbures. De plus, le gouvernement d’Ouzbékistan a entrepris des réformes dans ce secteur, en vue de développer ses ressources énergétiques et de moderniser la production. Par conséquent, il pourrait y avoir de plus en plus de possibilités pour les fournisseurs canadiens de technologies et d’équipements en Ouzbékistan, à mesure que le pays se modernisera. Les restructurations et privatisations prévues chez Uzbekneftegaz, la société de portefeuille nationale, pourraient aussi engendrer des possibilités pour les entreprises canadiennes.

Liens connexes 

Date de modification: