Sélection de la langue

Recherche

Une entreprise de jeux vidéo s’adapte pour jouer à un niveau supérieur

Dans le secteur de la technologie, « s’adapter ou mourir » est une sagesse conventionnelle, qui est clairement au cœur de la réussite de Gogii Games.

Son président‑directeur général, George Donovan, a fondé l’entreprise à Moncton, au Nouveau‑Brunswick, en 2006, alors qu’il n’avait que 30 ans. Il avait auparavant travaillé comme agent dans l’industrie du jeu vidéo, ce qui l’a aidé à repérer un certain vide dans le marché.

Gogii se destinait d’abord à la vente et à la distribution en ligne de jeux d’ordinateur. En l’espace de quelques années, l’équipe a grossi pour atteindre 75 personnes.

Toutefois, à un certain moment, le marché a changé. Le public a adopté les jeux sur téléphone cellulaire, et un nouveau groupe démographique est apparu, celui des femmes de plus de 30 ans à la recherche de jeux simples et abordables pour leur téléphone cellulaire.

Le temps était venu de s’adapter. Gogii a fermé son département de jeux d’ordinateur et a élargi sa petite équipe consacrée aux jeux de cellulaires. L’entreprise a décidé de se concentrer sur les jeux gratuits qui génèrent des revenus au moyen des publicités et de contenus payants.

George Donovan
George Donovan, président‑directeur général et fondateur, Gogii Games

La flexibilité de Gogii a porté fruit. L’entreprise gère maintenant 13 jeux gratuits et étend ses activités sur le marché des consoles. Elle a d’ailleurs ouvert un deuxième bureau à Halifax en 2017 pour loger son équipe en croissance.

L’adaptabilité de Gogii lui a également permis de répondre aux besoins de pays non anglophones. « Il est primordial d’explorer correctement un marché avant de pouvoir y adapter vos produits et la meilleure façon d’y procéder, c’est d’en faire l’expérience directe », déclare M. Donovan.

« Nous sommes tellement habitués à l’idée que tout peut être appris en ligne », explique‑t‑il. « Il y a cependant certaines choses qu’il est impossible de comprendre tant que l’on n’a pas visité le pays et fait l’expérience de la façon dont les choses s’y déroulent. »

Gogii a communiqué avec le Service des délégués commerciaux (SDC) du Canada à plusieurs reprises afin de tirer le maximum de ses visites à l’étranger, y compris le voyage qu’a effectué M. Donovan en 2017 au Tokyo Game Show du Japon.

« Le SDC a trouvé un espace pour notre kiosque, a organisé et animé différentes réunions d’affaires et nous a même fourni le transport, indique M. Donovan. Son appui a été incroyablement utile, en particulier dans une ville comme Tokyo, où il est difficile de se déplacer. »

« Le SDC compte des personnes-ressources dans les marchés locaux. Il s’agit de mon premier port d’escale lorsque j’explore un nouveau territoire. » George Donovan, directeur général et fondateur, Gogii Games

L’événement fut un difficile processus d’apprentissage pour Gogii. « Nous nous sommes rendus à cet événement avec des produits américains qui ne répondaient pas aux besoins du marché japonais. Nous y avons toutefois tiré un grand nombre de leçons que nous avons mises en application. Ainsi, nous offrirons en 2019 un jeu qui a un grand potentiel au Japon », affirme M. Donovan.

Gogii a également l’œil sur le marché du Brésil. « Il y a quelques années, nous avons remarqué qu’il y a, au Brésil, un énorme écart entre le nombre de personnes qui jouent à des jeux et le nombre de personnes qui dépensent de l’argent pour des jeux », explique M. Donovan.

« Nous savions que si nous pouvions découvrir pourquoi il en est ainsi et nous tailler une place dans ce marché, notre entreprise aurait un immense potentiel de croissance. »

Gogii a décidé d’explorer le marché du Brésil. Le délégué commercial qui réside à Halifax, Stéphane Crépeau, a aidé l’entreprise à poser sa candidature à CanExport, un programme qui fournit une aide financière aux entreprises souhaitant élargir leurs marchés. Résultat : Gogii a obtenu 9 000 dollars pour le voyage.

M. Donovan a voyagé au Brésil en 2017 et a été accueilli par la délégué commerciale, Claudia Kakunaka, qui siège à São Paulo. « Claudia a organisé des réunions avec trois distributeurs locaux, dont l’un est devenu notre partenaire », souligne‑t‑il.

Ce voyage a donné à Gogii un aperçu unique du marché du Brésil. « Nous avons appris énormément de choses qui ne sont pas connues, affirme M. Donovan, sans trop en dévoiler. Nous prenons des risques et parions sur le long terme. Nous sommes en avance sur nos concurrents et nous pouvons nous permettre d’être patients. »

Aperçu : Gogii Games

Fondée en : 2006
Industrie : Jeux vidéo
Lieu : Siège social à Moncton (Nouveau‑Brunswick) et deuxième bureau à Halifax (Nouvelle‑Écosse)
Marchés : Asie, Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud
Personnes employées par l’entreprise : 26 personnes
Les facteurs de succès :

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: