Recherche

La certification des entreprises appartenant à des femmes ouvre des portes à une agence de communication montréalaise

Pour offrir des services de communications organisationnelles à des géants pharmaceutiques, il faut concurrencer de grandes agences qui ont une présence internationale dans le secteur.

Caroline Desautels
Caroline Desautels, présidente de Toc Toc Communications

Or, l’agence canadienne Toc Toc Communications possède une vaste expérience dans le domaine et est l’une des rares entreprises appartenant à des femmes et certifiées dans ce secteur qui combinent des services de stratégies et de communications en une offre globale. Elle a donc l’expérience et la confiance nécessaires pour relever ce défi.

« Notre entreprise s’affranchit des usages pour créer des résultats exceptionnels », déclare la présidente Caroline Desautels. L’agence se spécialise dans les conseils stratégiques à l’échelle locale et internationale, le marketing, les relations publiques, la gestion de la marque, la presse, le Web, les productions vidéo, les médias sociaux et les médias, tout particulièrement dans le domaine des soins de santé, ainsi que dans l’ingénierie, les télécommunications et les biens de consommation emballés.

Maintenant âgée de 48 ans, Mme Desautels a fondé Toc Toc il y a 25 ans. Elle n’était alors qu’une jeune graphiste cherchant à aider les organisations à gérer leur marque. Aujourd’hui, l’entreprise emploie 12 personnes à Montréal et des dizaines d’entrepreneurs dans le monde entier, « une équipe diversifiée qui sait résoudre les situations complexes des clients, établir des stratégies commerciales et assurer la réussite des activités aussi bien à l’échelle locale qu’internationale, » ajoute‑t‑elle. Sa faculté de combiner stratégie et communication « est [son] atout et [son] trait distinctif par rapport à ses concurrents, qui [lui] permettent de décrocher des mandats auprès de très grandes sociétés ».

Pour être en mesure de servir des grands groupes tels que Pfizer, Merck, GSK, Sanofi et Lupin, elle affirme que « Toc Toc se positionne comme une agence-boutique particulièrement agile ». Avec l’aide du Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) et de son programme Femmes d’affaires en commerce international (FACI), ainsi que d’organismes tels que le Réseau des Femmes d’affaires du Québec, l’entreprise se concentre depuis trois ans sur le développement de sa clientèle internationale, surtout en Allemagne, en France, aux États‑Unis et au Japon.

Sur la scène internationale, Mme Desautels explique que son agence fournit un service de conseils stratégiques baptisé « 6A Methodology », qui teste et optimise les plans marketing de ses clients selon les facteurs notoriété, attrait, disponibilité, abordabilité, adhésion et alliances.

« Ce service unique en son genre se distingue par une approche opérationnelle ascendante et par le ciblage des cadres supérieurs du marketing à l’échelle internationale », précise‑t‑elle, en faisant remarquer que l’an dernier, 23 % du chiffre d’affaires de Toc Toc était attribuable à l’exportation de tels services, soit une croissance de 115 % par rapport à 2017.

« Notre principal défi est de projeter l’image d’une entreprise crédible et solide aux yeux des grandes sociétés, affirme‑t‑elle. Jeune femme, j’ai eu beaucoup de mal à me faire prendre au sérieux. »

Le SDC et le programme FACI l’ont particulièrement aidée en lui « fournissant l’occasion de rencontrer des clients potentiels et de nouer de nouveaux partenariats ». En 2017, Toc Toc a obtenu sa certification WEConnect International, qui atteste que le chef de l’entreprise est une femme et la met en relation avec des multinationales clientes. « Depuis, nous avons largement exploité les possibilités qui se présentaient de nous placer auprès de grandes sociétés », affirme la présidente, par exemple en participant à la mission commerciale de FACI lors de la conférence annuelle Women’s Business Enterprise National Council (WBENC), à Las Vegas en 2017, puis à Detroit en 2018.

« Après notre participation à ces événements, nous avons vu croître notre clientèle et nos affaires », affirme‑t‑elle, en précisant que FACI organise des tables rondes spéciales, des déjeuners, des rencontres‑échanges et des séances de liaisons d’affaires à l’intention des entreprises canadiennes participant à la mission. « À Detroit, le résultat direct de l’une de ces missions organisées par FACI a été de nous faire présenter au programme de sélection de fournisseurs dans le respect de la diversité de Pfizer », ce qui, selon elle, a abouti à la sélection de Toc Toc pour assister la société dans le développement de ses futurs produits.

Josie Mousseau, déléguée commerciale gérant FACI, affirme que les événements de ce genre donnent la chance aux entreprises appartenant à des femmes telles que Toc Toc « de monter sur scène pour se faire valoir devant les sociétés du classement Fortune 500 ». Elle ajoute toutefois qu’il est fondamental, avant toute chose, de « connaître ses atouts propres et [de] savoir qui l’on souhaite rencontrer », deux points auxquels Mme Desautels a prêté une attention particulière.

« Vous devez sortir de votre zone de sécurité. Il y a un tel nombre d’entreprises concurrentes, souvent dans le même espace; c’est intimidant », explique Mme Mousseau. Elle recommande aux femmes de se renseigner sur chaque client potentiel, sur ses programmes de sélection de fournisseurs dans le respect de la diversité et sur ses besoins, en plus de se doter d’un site Web de qualité et de s’assurer d’une solide présence dans les médias sociaux.

Mme Mousseau affirme que l’équipe de FACI fait office de « groupe de rétroaction » pour Mme Desautels, et qu’elle cherche actuellement à la présenter à ses collègues délégués commerciaux, qui pourront l’aider à se créer un réseau partout dans le monde.

« Des outils gratuits de soutien aux femmes d’affaires sont à portée de toutes », ajoute‑t‑elle, en disant espérer que les entrepreneures qui lorgnent le marché international seront toujours plus nombreuses à prendre connaissance et à tirer parti de FACI, qui a vu son pouvoir d’intervention considérablement renforcé par l’octroi d’un financement additionnel de 10 millions de dollars sur cinq ans.

Mme Desautels se représente FACI comme « un amplificateur » et « un connecteur » pour son entreprise. « Nous apprécions le soutien continu du SDC et de Josie ainsi que de son équipe. » Elle conseille aux femmes dans son domaine de « ne jamais se sous-estimer en tant que femmes et de se concentrer sur l’essentiel. Croyez en vous-même et en vos employés. »

Parmi ses projets, elle compte bâtir une relation durable avec les représentants clés des services de sélection des fournisseurs et établir des liens avec des équipes commerciales du secteur pharmaceutique qui cherchent à rentabiliser leurs activités de promotion et à obtenir une aide à la communication pour positionner leurs produits.

Cette année, Toc Toc a notamment pour objectif d’accroître de 20 % ses ventes de programmes de pharmacies au Canada. Mme Desautels espère également, aux États‑Unis, augmenter ses exportations de 10 %, établir une présence plus substantielle et participer aux missions commerciales ciblées sur le secteur de la santé et, en Asie, continuer à développer le marché de Toc Toc. Elle compte prendre part à la mission commerciale de FACI lors de la conférence WBENC de Baltimore en juin et mener la première mission commerciale de l’entreprise en Europe, en compagnie du SDC, l’automne prochain.

Elle précise qu’elle « continue d’apprendre » et estime important pour les femmes d’affaires de discuter des enjeux et des défis que présente le marché international, ainsi que de faire du mentorat. « Nous pouvons partager nos expériences et nous aider les unes les autres. »

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: