Sélection de la langue

Recherche

Une entreprise trouve des marchés mondiaux novateurs pour sa technologie de l’analytique industrielle

Vendre à l’étranger une technologie de pointe qui permet aux industries d’utiliser l’intelligence artificielle pour automatiser leurs processus et améliorer leur efficacité est une tâche difficile.

Mais l’entreprise canadienne Canvass Analytics Inc. est à la hauteur de la tâche, avec une feuille de route éprouvée au pays, une stratégie internationale solide et l’appui du Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) dans le monde entier. L’entreprise torontoise d’analytique industrielle fait des percées sur des marchés comme Singapour et l’Allemagne avec ses produits de haute technologie.

« Chaque jour, nous nouons des relations avec l’aide du réseau du SDC », déclare Humera Malik, PDG et cofondatrice de Canvass. L’entreprise a démarré ses activités en 2016 et a rapidement développé sa technologie en travaillant avec des clients dans le domaine et en participant au programme Accélérateurs technologiques canadiens (ATC) dans la Silicon Valley.

La plateforme d’intelligence artificielle (IA) de l’entreprise aide les industries telles que les grandes usines de fabrication et les installations énergétiques à recueillir, à traiter et à interpréter les grands volumes de données opérationnelles qu’elles produisent. Seulement 1 % de ces données sont actuellement saisies et utilisées, et il faut parfois des mois pour analyser les chiffres, explique Mme Malik, une ingénieure en logiciels. La technologie de Canvass peut être utilisée dans les systèmes d’Internet industriel des objets qui génèrent des données, comme des capteurs et d’autres instruments déployés sur les chaînes de production, afin de fournir des renseignements commerciaux. Par exemple, la technologie peut aider les exploitants à utiliser l’énergie plus efficacement et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Canvass, qui a été fondée par Humera Malik, Steve Kludt et Courtney Deinert, a reçu le soutien de Microsoft for Startups, un programme qui aide de nouvelles entreprises prometteuses à démarrer avec succès. Au début de 2017, Canvass a participé au programme ATC à Palo Alto, qui, selon Mme Malik, a aidé son équipe à passer d’une « bande d’intellos essayant de résoudre un problème » à une entreprise viable, ainsi qu’à rencontrer des investisseurs potentiels.

Humera Malik
Humera Malik, PDG de CanvassCanvass Analytics

Grâce au programme ATC, « nous avons fait la connaissance de beaucoup de gens et ils ont appris à nous connaître, indique Mme Malik. Nous avons une bonne visibilité dans la vallée, c’est pas mal sympa. Une entreprise canadienne n’a généralement pas ce genre d’accès. »

En cours de route, il a été décidé de changer la raison sociale de l’entreprise, qui était à l’origine Dat‑uh Inc. et, en août dernier, Canvass a annoncé la clôture d’un cycle de financement de 5 millions de dollars dirigé par Gradient Ventures, une entreprise de Google.

Selon Mme Malik, le SDC a été phénoménal, notamment en organisant des événements et des activités faisant participer des acteurs importants du domaine. « Nous ne faisions que commencer et nous n’avions ni les ressources ni le réseau nécessaire pour aller rencontrer ces gens, qui comptent parmi les plus grands fabricants au monde et dont les entreprises figurent au palmarès Fortune 500. »

À Singapour, Canvass a travaillé en étroite collaboration avec l’équipe du SDC pour cerner et cibler des clients potentiels. « Ils nous ont mis en relation avec des personnes au plus haut niveau de ces entreprises, relate Mme Malik. Nous avons en fait réussi à conclure très rapidement notre premier contrat. »

Singapour est un pays novateur qui « intègre l’automatisation dans tout ce qu’il entreprend », ce qui fait que la technologie Canvass correspondait bien à sa réalité, explique‑t‑elle. « Il faut offrir quelque chose de pertinent pour le marché. »

Richard Dubuc, délégué commercial principal à Singapour, raconte que le SDC a invité Mme Malik à Singapour en mars 2018 pour prendre la parole en tant que championne de l’investissement lors d’un forum sur le leadership des femmes et d’un forum commercial plus vaste, organisé par le Conseil commercial Canada-ANASE.

« Compte tenu de ses antécédents et de son intérêt, Mme Malik semblait être la candidate parfaite », affirme M. Dubuc. En plus de ces occasions de prononcer des allocutions, le SDC a organisé une série de réunions bilatérales, dont une avec Olam International, une entreprise agroalimentaire d’envergure internationale présente dans 70 pays. Olam a conclu un contrat avec Canvass concernant la plateforme d’IA afin de transformer son mode de fonctionnement et de trouver de nouvelles façons de relever les défis dans l’ensemble de ses chaînes de valeur agricoles.

Mme Malik est retournée à Singapour en septembre pour prendre la parole au Sommet de l’Asie de l’Institut Milken et le SDC en a profité pour lui présenter d’autres personnes. Elle s’y est rendue une troisième fois en tant que conférencière d’honneur au Cleantech Forum Asia, et l’entreprise entrevoit maintenant d’établir une présence locale.

M. Dubuc affirme que Canvass « fait tout ce qu’il faut » en se concentrant sur des marchés comme Singapour, qui sont les premiers à adopter les nouvelles technologies. Singapour est également une plaque tournante régionale présentant un accès facile aux pays de l’Association des Nations de l’Asie du Sud‑Est et aux grands marchés comme l’Inde et la Chine, note‑t‑il.

Il ajoute que Mme Malik « a compris très tôt le potentiel de croissance de son entreprise en explorant le marché asiatique » et qu’elle a fait preuve de l’engagement nécessaire en s’y rendant trois fois en huit mois. « Cela nous a permis de présenter Canvass aux acteurs clés de l’écosystème technologique local et aux grandes entreprises locales, comme Olam. »

Mme Malik de renchérir : « Mon expérience à Singapour a été incroyable. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Richard et son équipe, et nous sommes reconnaissants de leurs idées. »

Elle fait remarquer que travailler avec le réseau du SDC est un partenariat. « Ils connaissent les nuances, la culture et les cycles de vente, explique‑t‑elle. Ils sont établis là-bas alors que nous n’y sommes que de passage. »

Le SDC a aidé l’entreprise à découvrir d’autres endroits où elle espère s’établir et étendre ses activités. « Vous devez cerner votre clientèle et elle doit être très ciblée », conseille Mme Malik. Canvass recherche des clients « novateurs et prêts à s’adapter », ajoute‑t‑elle. La recherche et le développement sont essentiels pour l’entreprise, qui compte 30 employés et qui grandit de jour en jour.

Le Canada jouit d’une excellente réputation dans le domaine de l’intelligence artificielle et « il y a beaucoup plus d’occasions pour nous de mettre en évidence l’intelligence artificielle », explique Mme Malik, qui soutient avec passion les talents canadiens dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Canvass compte encore de nombreux défis à relever. « Nous passons tous par les inévitables tâtonnements », admet‑elle, et bien que le Canada demeure un énorme marché, l’entreprise est fermement tournée vers l’international. La moitié de ses revenus actuels proviennent d’ailleurs de l’étranger. « Depuis le premier jour, nous avons adopté une approche très globale, indique Mme Malik, mais du point de vue des petites entreprises, ce n’est pas facile ».

Les conseils qu’elle donne à d’autres entreprises comme la sienne qui cherchent à prendre de l’expansion à l’extérieur du Canada sont simples : « Repérez un marché de façon stratégique et partez à la conquête de ce marché en collaboration avec le SDC. »

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: