Recherche

Les entreprises canadiennes du secteur des sciences de la vie tirent parti de l’expertise en intelligence artificielle pour sauver des vies

L’intelligence artificielle (IA) révolutionne les modes de fonctionnement et d’interaction des entreprises.

Main pointant sur le cerveau numérique

Dans le secteur des sciences de la vie, les innovateurs canadiens exploitent l’IA pour soutenir les chercheurs, les cliniciens et les patients :

Le Canada compte plus de 600 chercheurs en IA et trois instituts d’IA de calibre mondial : l’Institut  Vecteur à Toronto, le Mila — Institut québécois d’intelligence artificielle et l’Alberta Machine Intelligence Institute (AMII) à Edmonton. L’écosystème prospère de l’IA au Canada est soutenu par la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle, plan quinquennal de 125 millions de dollars visant à appuyer la recherche et à attirer des talents en IA qui contribueront à cette croissance. Lancée en mars 2017, cette stratégie est la première du genre à être entièrement financée et elle a inspiré des stratégies similaires dans 18 autres pays.

La jeune entreprise montréalaise InVivo AI s’est associée au Mila pour développer de nouveaux algorithmes dédiés à la découverte de médicaments dans des environnements à faibles données. Ses solutions peuvent réduire le temps et les coûts impliqués dans la phase de découverte du médicament, ce qui permet aux organisations du domaine des sciences de la vie de commercialiser des traitements plus rapidement. L’entreprise vise initialement les traitements ciblant les cancers et les maladies rares.

« Le fait d’être installé au Mila nous permet de travailler avec des chercheurs pour appliquer leurs travaux au monde réel. Le recrutement de talents dans les universités est également très important; tous les membres de notre équipe ont un doctorat ou ont fait des études postdoctorales », explique Therence Bois, cofondateur et chef des opérations d’InVivo AI.

M. Bois ajoute que l’échange de connaissances se fait dans les deux sens. « Nous sommes à l’endroit où l’apprentissage profond rencontre les sciences de la vie. Nous aidons les chercheurs à comprendre que l’IA ne les remplacera pas, mais qu’il s’agit plutôt d’un outil qui peut décupler leur travail. »

Mobio Interactive, entreprise en services de santé numériques de Toronto, a utilisé l’IA pour mettre au point une application de pleine conscience conçue principalement pour traiter les patients souffrant d’un cancer. L’application aide les utilisateurs à méditer et mesure objectivement leur niveau de stress.

« La façon dont vous vous sentez et votre capacité de communiquer avec votre corps sont extrêmement importantes pour le pronostic du cancer. Notre application est validée cliniquement — c’est la première à battre le placebo dans les essais randomisés — ce qui nous permet de confirmer son efficacité », explique Bechara Saab, PDG et expert scientifique en chef de Mobio Interactive.

L’entreprise a collaboré avec des universités à des essais de recherche financés par le gouvernement pour mettre au point cette technologie. « Le Canada a fait preuve d’avant-gardisme en investissant dans l’IA. La technologie de base que nous utilisons pour déterminer les niveaux de stress a été lancée par une recherche financée par le gouvernement fédéral à l’Université de Waterloo. Notre application a été validée à l’Université de Toronto dans le cadre d’un essai clinique financé par le gouvernement de l’Ontario », explique M. Saab.

Mobio Interactive continue à perfectionner sa technologie en utilisant l’apprentissage automatique pour personnaliser l’expérience utilisateur. « L’IA ne se suffit pas à elle seule. Elle a besoin d’un objectif. C’est la partie la plus passionnante pour moi : créer quelque chose qui changera la vie des gens », ajoute M. Saab.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: