Recherche

Des technologies chirurgicales canadiennes améliorent l’état de santé de patients du monde entier

Les entreprises canadiennes de technologie médicale sont saluées partout dans le monde pour leurs avancées qui améliorent l’état de santé des patients et augmentent l’efficacité des systèmes de soins de santé. Ces entreprises tirent profit d’un ensemble de programmes fédéraux et provinciaux qui soutiennent la recherche, le développement et l’innovation dans le domaine des produits thérapeutiques. Les réseaux de recherche favorisent la collaboration nécessaire pour concevoir et raffiner des idées nouvelles. En parallèle, le processus réglementaire canadien, en phase avec les normes internationales, facilite l’accès aux marchés mondiaux. Les investisseurs reconnaissent ces avantages et contribuent à soutenir le cycle de l’innovation.

Ce cycle est particulièrement dynamique dans le sous‑secteur des technologies chirurgicales. Deux entreprises, Baylis Médicale Cie et Intellijoint Surgical, voient leurs activités couronnées de succès sur des marchés étrangers de plus en plus nombreux, grâce à leur engagement commun en faveur de l’innovation et de l’amélioration continue, avec l’aide du Service des délégués commerciaux (SDC) du Canada.

Baylis Médicale

Baylis Médicale, dont le siège social se trouve à Montréal, au Québec, compte parmi les plus grands concepteurs et fabricants de dispositifs médicaux au Canada. Les ventes à l’étranger constituent la majeure partie du chiffre d’affaires de Baylis, comme c’est le cas pour la plupart des entreprises canadiennes actives dans ce secteur.

« À lui seul, le marché canadien n’est pas assez grand pour compenser les coûts de développement de technologies médicales avancées, indique Laura Conquergood, vice‑présidente des opérations chez Baylis. Notre succès repose sur le développement de produits qui améliorent l’état de santé des patients et apportent une valeur ajoutée aux systèmes de santé partout dans le monde. »

Laura Conquergood
Laura Conquergood, vice‑présidente des opérations chez Baylis

En 1986, l’infirmière Gloria Baylis fonde l’entreprise pour venir en aide à un patient qui souffre d’un anévrisme cérébral mettant sa vie en danger. Ce patient a besoin d’un traitement nécessitant l’utilisation d’un cathéter spécial qui est fabriqué en France, mais qui ne se vend pas au Canada. Gloria Baylis crée alors une entreprise pour importer et distribuer ce cathéter. Son entreprise prospère rapidement en se donnant une mission qui se résume à améliorer la vie des gens dans le monde entier grâce à des dispositifs médicaux de pointe. Dans les années 1990, cette société commence à développer des technologies médicales en collaboration avec des médecins et remporte un vif succès grâce à des dispositifs qui marquent le début d’une nouvelle ère de la chirurgie cardiaque minimalement invasive.

« Les cavités internes du cœur sont réputées difficiles d’accès, explique Laura Conquergood. Nous avons développé diverses technologies qui permettent aux chirurgiens d’accéder à ces cavités en introduisant un cathéter dans le cœur par une artère principale. »

La solution transseptale RF VersaCrossMC, dernière innovation de l’entreprise, permet aux chirurgiens d’utiliser l’énergie des radiofréquences (RF) pour ponctionner le septum et accéder au côté gauche du cœur. Des patients atteints de maladies cardiaques autrefois incurables sont aujourd’hui en vie, en grande partie grâce aux technologies RF de Baylis.

Baylis Médicale est membre du Réseau canadien sur l’arythmie cardiaque (ReCAr), un réseau multidisciplinaire et multisectoriel de recherche et de développement. Actuellement, Baylis travaille avec le ReCAr à plusieurs projets visant à réduire la fibrillation auriculaire, qui est la forme la plus courante d’arythmie cardiaque.

« L’innovation est le moteur de la croissance de Baylis, précise Laura Conquergood. Quand je me suis jointe à l’entreprise il y a un peu moins de 20 ans, nous étions 30 employés. Aujourd’hui, l’entreprise emploie environ 800 personnes, et nous continuons de conquérir de nouveaux marchés. »

Au service des médecins et de leurs patients aux États‑Unis et en Europe, Baylis étend actuellement ses activités en Australie, en Nouvelle‑Zélande et au Moyen‑Orient. Selon Mme Conquergood, une partie du succès de Baylis à l’étranger est attribuable au soutien du Service des délégués commerciaux (SDC).

« Les délégués commerciaux nous informent sur les réglementations et les pratiques commerciales locales, souligne‑t‑elle. Ils nous présentent des clients et des partenaires potentiels sur de nouveaux marchés. Dans un secteur de pointe comme le nôtre, il est important de rencontrer des personnes qui comprennent l’importance des technologies innovantes. »

Intellijoint Surgical

Intellijoint Surgical est une autre entreprise canadienne qui développe des produits chirurgicaux innovants qui sont de plus en plus populaires sur les marchés mondiaux. Établie à Kitchener, en Ontario, Intellijoint développe et commercialise des solutions chirurgicales de remplacement complet d’articulations.

Aidan Thompson
Aidan Thompson, directeur du marketing chez Intellijoint

« Le bon alignement de l’articulation artificielle est l’un des défis les plus difficiles à relever dans les chirurgies de remplacement du genou et de la hanche, indique Aidan Thompson, directeur du marketing chez Intellijoint. Une différence de quelques degrés ou de quelques millimètres peut mettre en péril la réussite d’une intervention. Notre technologie aide les chirurgiens à implanter des articulations artificielles dans la position optimale. »

L’entreprise est née d’un projet de conception réalisé par Armen Bakirtzian au cours de sa dernière année d’études en génie à l’Université de Waterloo. M. Bakirtzian a eu l’idée de mettre au point une solution à un problème dont lui avait parlé son père, chirurgien orthopédiste. En 2010, le projet de M. Bakirtzian a remporté un concours pour jeunes entrepreneurs, ce qui lui a permis d’attirer une première vague d’investissements. Ce succès a motivé Armen Barkirtzian et deux de ses collègues à fonder Intellijoint et à se lancer dans la commercialisation.

Le premier produit de cette entreprise, Intellijoint HIP, est un système facile à utiliser, piloté par le chirurgien, qui fournit des mesures en temps réel pour optimiser l’alignement et le positionnement des implants. Dès que cette technologie a obtenu l’homologation de Santé Canada et les approbations des autorités américaines et australiennes, l’entreprise a connu un succès fulgurant et a lancé Intellijoint KNEE en 2020.

« Les ventes internationales sont la clé de notre succès, affirme Aidan Thompson. Le Canada ne représente qu’environ 2 % de notre chiffre d’affaires. »

Dès le début, Intellijoint a fait appel au Service des délégués commerciaux (SDC) pour pénétrer les marchés étrangers, en commençant par les États‑Unis et l’Australie.

« Les délégués commerciaux nous ont fourni les conseils et les contacts nécessaires pour percer ces deux marchés, explique M. Thompson. En 2020, nous avons pu négocier des accords de distribution dans d’autres pays en grande partie grâce à l’aide du SDC à divers égards, depuis les dépôts réglementaires jusqu’aux services de traduction, en passant par la participation à des salons professionnels. »

Une série de récompenses ont confirmé le succès rapide de l’entreprise. En 2018, Intellijoint a remporté le premier prix d’excellence « Start‑Up to Scale‑Up » lors de la conférence MedTech de la région de Waterloo. En 2019, Deloitte a classé Intellijoint en deuxième position de son palmarès des 50 entreprises de technologie affichant la croissance la plus rapide, mais dès 2020, Intellijoint s’est hissée à la première place de ce palmarès grâce à un taux de croissance de plus de 19 000 % sur trois ans. Selon les derniers chiffres, la technologie de l’entreprise a été utilisée dans plus de 20 000 interventions chirurgicales dans le monde.

« Les systèmes de guidage sont de plus en plus populaires, car ils permettent aux chirurgiens de faire un meilleur travail, précise M. Thompson. Intellijoint s’efforce de faire progresser la technologie afin que plus de patients encore puissent en bénéficier ».

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport

Date de modification: