Recherche

Banque de développement des Caraïbes

Bridgetown, La Barbade

Version PDF (236 ko)

La Banque de développement des Caraïbes (en anglais seulement) (BDC) fut crée en 1969 afin d’être le catalyseur principal du développement des ressources de la région, travaillant de manière efficace, réactive et collaborative avec les Pays membres emprunteurs (PME) et autres partenaires de développement en vue de réduire systématiquement la pauvreté par le développement économique et social des PME. La BDC comprend 28 pays membres dont 19 pays emprunteurs de la région.

En 2015, la BDC a approuvé des prêts et dons s’élevant à 294 millions $ US. Le portfolio est dominé par des déboursés dans les secteurs de l’eau, de l’énergie et des transports, suivi d’un appui substantiel dans le secteur de l’éducation. L’emphase sur l’amélioration des infrastructures est consistante avec le rôle que joue ce secteur dans la réduction de la pauvreté en facilitant la croissance économique et les opportunités d’emploi. Le cadre stratégique de la BDC pour la période 2015 à 2019 comprend deux objectifs de développement complémentaires : un support à la croissance durable et inclusive, et la promotion de la bonne gouvernance. Ces deux objectifs sont supportés par trois thèmes transversaux : l’égalité des genres, la coopération régionale et l’intégration, et la sécurité énergétique.

Prêts et dons de la BDC par pays en 2015

Texte alternatif
Prêts et dons de la BDC par pays (millions $ US) Note de bas de page 1 2015
Pays$ US
Antigua et Barbuda$50
Anguilla$2
Barbade$50
Bahamas$28
Belize$35
Dominica$33
Grenade$35
St-Kitts et Nevis$8
Ste-Lucie$15
Îles Turques et Caïques$5


Prêts et dons de la BDC par secteur en 2015

Texte alternatif
Prêts et dons de la BDC par secteur (millions $ US) Note de bas de page 2 2015
Secteur$ US
Gestion des catastrophes$33
Réduction des risques de catastrophes$7
Éducation$66
Énergie$2
Prêts à l'appui de réformes$75
Eau$79

Processus d’approvisionnement

Les pays emprunteurs sont responsables de la gestion du processus d’approvisionnement des projets financés par la banque. La BDC supervise le processus et s’assure qu’il est effectué en accord avec ses lignes directrices et dans le respect des termes de la convention financière entre le récipiendaire et la BDC. Les politiques, procédures et documents relatifs à l’approvisionnement sont harmonisés avec les autres banques de développement. Les notes générales d’approvisionnement (en anglais seulement) et les attributions de marchés (en anglais seulement), sont disponibles en ligne. En plus, la BDC a établi des seuils monétaires par pays (en anglais seulement) afin de déterminer la méthode d’approvisionnement la plus efficace à utiliser pour l’achat de biens et services financés par ses projets.

Le financement du secteur privé

L’Unité du secteur privé de la BDC est responsable de l’identification, l’évaluation et la supervision des crédits et de l’assistance technique octroyés en appui au développement du secteur privé. Des facilités de crédit sont disponibles, surtout via des lignes de crédit offertes par des intermédiaires financiers. L’implication de l’Unité du secteur privé dans le développement des capacités se concentre sur l’appui à un environnement propice et à l’amélioration des capacités internes des institutions fournissant un appui au secteur privé.

Le Canada et la BDC

Le Canada est l’un des membres fondateurs de la BDC et détient 9,41 % des parts totales de la Banque. Le Canada et le Royaume-Uni sont les plus importants détenteurs de parts non-régionales à la BDC. Le Canada est aussi le plus important donateur au Fonds spécial de développement de la BDC qui fournit dons et prêts à plus longue échéance et à intérêts réduits en appui à la réduction de la pauvreté dans les PME.

Les succès du Canada

Les firmes canadiennes ont le plus de succès dans la fourniture de services de consultation aux PME. Ceci comprend les études préinvestissements (les études de préfaisabilité et de faisabilité); les études de design détaillé, les évaluations sociales et environnementales, le contrôle et la supervision des travaux d’infrastructure; et l’assistance technique.

Les entreprises canadiennes peuvent obtenir de l’aide et des renseignements supplémentaires en contactant le Réseau de soutien pour le marché de l’aide du Canada

Date de modification: