Recherche

Aperçu des marchés prioritaires au Royaume-Uni

Secteurs prioritaires

Secteurs de l’aérospatiale et de l’espace

Le secteur de l’aérospatiale britannique est l’un des plus importants au monde et continue d’apporter une contribution significative à l’économie du pays, avec un chiffre d’affaires annuel de $Can 40 milliards en moyenne.  

À l’instar du secteur aérospatial canadien, le Royaume-Uni se concentre sur l’ingénierie de haute valeur, l’innovation, ainsi que la fabrication et les services avancés.

La filière profite également d’un partenariat plus étroit avec le gouvernement, sous forme d’un financement conjoint consacré à l’innovation technologique.

Les entreprises aérospatiales canadiennes ont des opportunités à saisir dans des secteurs qui soutiennent la production de :

Le secteur spatial britannique poursuit sa croissance et représente 5,1 % de l’économie spatiale mondiale. Le Royaume-Uni a récemment lancé sa stratégie spatiale nationale, qui définit ses plans à long terme pour renforcer sa position en tant qu’acteur majeur de l’espace. Cette stratégie prévoit de stimuler l’investissement privé et de tirer parti des atouts du pays, en particulier dans la fabrication de satellites.

L’intérêt renouvelé pour l’exploration spatiale offre aux entreprises canadiennes et britanniques des possibilités de partenariat en matière d’innovation.   

Secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire

La chaîne d’approvisionnement alimentaire britannique emploie 4,1 millions de personnes et génère, chaque année, plus de 120 milliards de livres sterling de valeur ajoutée pour l’économie. Le Royaume-Uni importe environ 40 % de la totalité des aliments qu’il consomme et dépend à la fois des importations et de son propre secteur agricole pour se nourrir et stimuler sa croissance économique.

En 2020 le Royaume-Uni était le quatrième marché d’exportation de produits agroalimentaires du Canada en Europe. 

Les produits les plus exportés du Canada sont :

Le Royaume-Uni est un marché prioritaire pour les exportations de vin et s’intéresse à la bière artisanale et aux spiritueux.

Les principales tendances au Royaume-Uni sont les aliments à base de plantes, les produits végétariens et végétaliens, les plats préparés et les collations. Le commerce électronique et les achats d’épicerie en ligne continuent de progresser.

Secteurs des arts et industries culturelles

La valeur ajoutée brute (VAB) des industries créatives britanniques a été provisoirement estimée à $Can 198,9 milliards en prix courants de 2019 (soit une contribution de $Can 22,7 millions par heure). Depuis 2010, la VAB a augmenté de plus de 43 %, soit plus de deux fois plus vite que l’économie britannique.

Le Royaume-Uni était le 3e partenaire d’exportations culturelles du Canada en 2019 (657,3 millions $Can 657,3 milliards), et le premier en Europe. Les exportations de produits culturels du Canada vers le Royaume-Uni ont augmenté de 48 % entre 2010 et 2019.

Les sous-secteurs qui présentent les plus grandes opportunités sont :

Secteurs de la défense et de la sécurité

Le secteur de la défense du Royaume-Uni génère 40 milliards $Can 40 milliards de revenus. Il est le deuxième plus grand exportateur de matériel de défense au monde.

Defence and Security Equipment International (DSEI), l’un des plus grands salons de la défense au monde, offre une excellente occasion aux entreprises canadiennes de promouvoir leurs produits et services de défense auprès du Royaume-Uni et d’autres armées étrangères.    
 
Le secteur de la sécurité et de la résilience britannique génère plus de $Can 30 milliards à chaque année. Il couvre un large éventail de sous-secteurs, allant de la cybersécurité aux produits et services qui répondent aux menaces terroristes et à tous les autres aspects de la sécurité nationale.

Secteur de l’éducation

Alors que le secteur de l’enseignement supérieur continue de se transformer, le Royaume-Uni reste un marché clé pour le recrutement et le développement de partenariats canadiens.

Le Canada est l’une des dix premières destinations des étudiants britanniques qui souhaitent étudier à l’étranger. En effet, nous offrons des options d’études peu coûteuses et de qualité, ainsi que des voies d’obtention de visa claires et intéressantes après l’obtention du diplôme.

Pour les établissements d’enseignement supérieur britanniques qui cherchent à diversifier leurs partenariats internationaux, le Canada offre des options de mobilité uniques et une infrastructure de R&D de renommée mondiale.

Secteur de l’énergie et des technologies propres

En 2020, le secteur énergétique canadien employait directement plus de 293 000 personnes et soutenait indirectement plus de 552 500 emplois, représentant environ 8,1 % du produit intérieur brut (PIB) nominal. En 2020, les exportations d’énergie ont totalisé 95,1 milliards de dollars, tandis que les importations ont atteint $Can 30,9 milliards. Au Royaume-Uni, le secteur représente 2,1 % de la VAB (valeur ajoutée brute) et emploie directement 181 000 personnes.

L’énergie reste un moteur essentiel du commerce et de l’investissement au Canada et au Royaume-Uni, les deux pays ayant entrepris une transition fondamentale vers un avenir à faible émission de carbone. Pour mener à bien cette transition, les deux pays ont légiféré sur des objectifs de neutralité carbone d’ici 2050. Cette obligation de réduire radicalement les émissions et d’atteindre les objectifs de décarbonisation crée d’importantes opportunités commerciales. 

En novembre 2021, le Royaume-Uni a accueilli la COP26. À cette occasion, les gouvernements ont renforcé leurs engagements en matière de lutte contre le changement climatique et de réduction des émissions de carbone. Peu avant, le Royaume-Uni a publié un certain nombre de documents d’orientation définissant des trajectoires de décarbonisation dans l’ensemble de l’industrie, et a annoncé qu’il renforçait son engagement à réduire les émissions de 78 % d’ici 2035. Le Royaume-Uni a adopté des objectifs ambitieux, notamment l’interdiction de la vente de véhicules à essence et diesel d’ici à 2030 et un système électrique entièrement décarboné d’ici à 2035.

Au cours des dix dernières années, le Royaume-Uni a développé la plus grande capacité d’énergie éolienne offshore au monde grâce au soutien du gouvernement et aux investissements du secteur privé. Actuellement, le Royaume-Uni dispose d’une capacité éolienne opérationnelle en mer de 10,4 GW, qu’il souhaite faire passer à 50 GW d’ici à 2030, dont 5 GW d’éoliennes offshore flottantes.

Les principaux domaines d’opportunité supplémentaires sont les suivants :

Secteurs des services financiers et d’assurance

Le Royaume-Uni possède l’un des plus grands secteurs financiers au monde, occupant la deuxième place derrière New York au classement des centres financiers mondiaux. 

Le Royaume-Uni influence l’utilisation du capital et les investissements étrangers directs sur les marchés mondiaux et d’autres secteurs économiques britanniques au niveau national. 

Cela, à travers tous les instruments de placement dont :

Le Royaume-Uni dispose d’un marché de services professionnels robuste qui soutient le secteur des services financiers dans les domaines suivants : 

Ce secteur florissant des technologies financières s’explique par le fait que le Royaume-Uni dispose d’un seul organisme de réglementation, d’un gouvernement favorable, d’un vaste écosystème d’innovation et d’une main-d’œuvre très instruite et diversifiée.

Au niveau mondial, le secteur des fintechs britannique se classe en deuxième position après les États-Unis et compte parmi ses principales forces : l’« Open Banking ou Banque ouverte, les paiements, les banques challengers, les prêts, le crédit, les finances personnelles et le patrimoine, les assurances, la finance durable et les applications blockchain.

Le secteur des fintechs est bien soutenu par le capital-risque et le capital d’entreprise.

Secteur des technologies de l’information et des communications (TIC)

Les entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) sont au cœur de l’économie britannique, et représentent un chiffre d’affaires de Can$ 312,8 milliards  et 1,6 million d’emplois.

Les 30 pôles technologiques majeurs dans tout le Royaume-Uni, offrent de grandes opportunités pour les exportateurs canadiens, notamment dans les domaines suivants d’innovation suivants :

L’adoption des technologies dans les entreprises et les administrations britanniques a fait évoluer les chaînes d’approvisionnement des TIC vers :

Les entreprises technologiques canadiennes possédant de solides capacités qui répondent aux besoins du Royaume-Uni dans ces domaines croissants de la transformation numérique, peuvent jouer un rôle important en tant que fournisseur (ou partenaire) et devraient envisager d’exporter davantage sur le marché britannique.

Secteur des produits et services d’infrastructure et de bâtiments

Les infrastructures britanniques sont une source importante commerciale pour les entreprises canadiennes et sont un élément clé de la reprise économique du Royaume-Uni après la pandémie de COVID-19. 

En novembre 2020, le Royaume-Uni a publié sa première stratégie nationale en matière d’infrastructures, qui offre une perspective à long terme pour le secteur des infrastructures du Royaume-Uni, y compris plus de Can$1,1 billion d’investissements publics et privés prévus au cours des dix années suivantes. Les infrastructures sont également essentielles pour permettre au Royaume-Uni d’atteindre l’objectif de zéro émission d’ici à 2050 et ses processus de conception, de sélection des produits, de fabrication et de construction sont tous en cours de révision pour respecter ce programme écologique. 

Les entreprises canadiennes qui peuvent contribuer à ce processus grâce à des technologies ou des services à faible teneur en carbone devraient envisager d’exporter davantage sur le marché britannique. 

Secteur des sciences de la vie

Le Royaume-Uni abrite l’une des économies les plus fortes et les plus productives du monde dans le domaine des sciences de la vie et constitue un marché important pour les dispositifs médicaux, l’informatique de santé et les technologies connexes. Le marché britannique des sciences de la vie a évolué au cours des dernières années et offre à la fois des défis et des opportunités aux entreprises canadiennes.

La COVID a eu un impact majeur sur le budget du National Health Service (NHS). Le Royaume-Uni a dépensé des sommes importantes pour l’achat de vaccins et de services de santé associés à la COVID. À l’avenir et après la pandémie, les dépenses de santé et d’aide sociale continueront d’augmenter.

Suite au Brexit, plusieurs lois régissant la recherche et les essais cliniques sont susceptibles d’être modifiées afin d’accélérer le développement et la production de médicaments et de vaccins. Cela, afin de faire de « Global Britain » un pôle d’investissement attrayant pour les entreprises pharmaceutiques.

Les entreprises canadiennes qui utilisent déjà le Royaume-Uni comme rampe de lancement vers le reste de l’Europe bénéficieront probablement de ces changements.

Le secteur biotech et pharmaceutique a fait l’objet d’investissements importants au cours des dernières années. Cela a stimulé le marché, a redonné de la confiance et a conduit à la possibilité de développer du talent et de la technologie au-delà du Royaume-Uni, ainsi que d’accroître leur part de marché.

Date de modification: