Recherche

Commerce électronique transfrontalier : ressources pour l'exportation vers les États-Unis

Chapitre 3 : Transfrontalier vers les États-Unis, modèles, canaux et défis du commerce électronique

Cadre stratégique du commerce électronique

L'évolution du commerce électronique au cours de la dernière décennie reflète la croissance globale des possibilités de revenus que représente le commerce électronique à l'échelle mondiale, ainsi que les modèles commerciaux et les canaux numériques que les grandes marques de détail ont adoptés pour surmonter les complexités et les défis associés à l'expansion internationale. Les trois principaux modèles de commerce électronique international illustrés dans le cadre ci-dessous (revenus, investissement et complexité du commerce électronique) offrent aux marques de détail canadiennes des solutions de rechange en matière de commerce électronique aux modèles d'entrée et d'expansion sur les marchés centrés sur les magasins et basés sur les catalogues qui ont précédé l'essor du commerce électronique.

Canaux du marché international : Les entreprises Internet de masse et spécialisées offrent des possibilités clés en main

Ne vous méprenez pas, Amazon reste le premier acteur du marché de masse aux États-Unis ; le géant en ligne a généré un peu moins de 50% de toutes les ventes de commerce électronique américaines en 2020. Pour l'année fiscale 2020, le chiffre d'affaires d'Amazon de 386,06 milliards de dollars représente une augmentation de 37,6% par rapport aux 280,52 milliards de 2019. Ces totaux combinent les ventes de produits et services qu'Amazon vend directement (c'est-à-dire les ventes de première partie ou « 1P », qui ont augmenté de 34,6%, passant de 160,41 milliards de dollars à 215,92 milliards en 2019) et les recettes provenant des commissions perçues auprès des marchands extérieurs qui vendent sur Amazon (« vendeurs3P », dont les ventes ont augmenté de près de 40% en 2020).

Dans l'ensemble, le chiffre d'affaires net d'Amazon en Amérique du Nord, qui s'est élevé à 236, 28 milliards de dollars, a augmenté de 38,4% par rapport à 170,77 milliards de dollars en 2019 ; représentant environ 61,2% du chiffre d'affaires net total en 2019 (69,4% du chiffre d'affaires hors Amazon Web Services). Les ventes nettes d'Amazon à l'international ont totalisé 104,41 milliards de dollars en 2020, soit une hausse de 39,7% par rapport aux 74,72 milliards de2019, représentant environ 27% des ventes nettes totales en 2020 (ou 30,6% des ventes excluant AWS).

Les sites natifs du numérique de portée mondiale, les sites spécialisés et les sites de vente directe prospèrent aux États-Unis

Bien qu'Amazon monopolise les échanges sur le marché américain, les acteurs nationaux et internationaux du commerce sont plus nombreux que jamais à vendre en ligne aux États-Unis. Ce faisant, ils réduisent la part d'Amazon dans la croissance du cybercommerce américain. Même si Amazon a généré près de la moitié de toutes les ventes de cybercommerce aux États- Unis, considérez qu'en 2020, elle n'y a généré environ « que » un tiers (31,4%) de la croissance de toutes les ventes de ce type. La part de la croissance d'Amazon en 2020 a été nettement inférieure à sa part de 43,8% en 2019.

Les canaux de vente directe aux consommateurs et les marchés américains convergent alors que les attentes des consommateurs augmentent

Les chefs de file mondiaux du commerce électronique qui aiment « lire dans les feuilles de thé » voient les deux canaux en ligne américains, autrefois distincts (sites de commerce électronique direct et places de marché), converger de plus en plus. Les marques de détail canadiennes devraient intégrer des éléments des deux canaux dans leur planification transfrontalière.

Préparer l'avenir : La découverte sociale, moteur de la prochaine vague de croissance des canaux de commerce électronique

Le commerce social (possibilité d'acheter un produit auprès d'une entreprise tierce dans le cadre de l'expérience des médias sociaux d'origine) est un autre canal de vente numérique américain qui évolue rapidement. Business Insider et eMarketer estiment que la forte croissance des ventes américaines de commerce social de détail, qui ont augmenté de 38% en 2020, va se poursuivre. En 2021, les médias sociaux devraient connaître une croissance de 34,8% pour atteindre plus de 36milliards de dollars, soit 4,3% de l'ensemble des ventes de détail en ligne aux États-Unis.

Au-delà du multicanal : Préparer votre entreprise de commerce électronique à prospérer dans un monde à plateformes multiples

Les entreprises de commerce électronique qui réussissent ont passé une grande partie de la dernière décennie à tester différentes stratégies multicanaux et à investir dans celles-ci : sites Web de commerce électronique, magasins en ligne et traditionnels, places de marché virtuelles et moteurs de comparaison des prix. Ceux qui réussiront dans le commerce électronique au cours de la prochaine décennie seront confrontés à une plus grande complexité ; le succès du commerce de détail exigera une portée mondiale et une pertinence locale. Le champ de bataille du commerce de détail évolue rapidement, passant du multicanal au multiplateforme, avec des écosystèmes mondiaux qui se profilent à l'horizon de la concurrence. Amazon, Shopify, Google, Alibaba, Tencent et Facebook investissent massivement pour faire évoluer leurs plateformes en écosystèmes. Demain, la capacité d'une marque de détail à prospérer au sein des écosystèmes du commerce électronique distinguera les gagnants, les retardataires et les perdants.

Surmonter les défis transfrontaliers entre les États-Unis et le Canada

Bien que le commerce électronique mondial soit en plein essor (aujourd'hui, 35% du trafic sur les sites Shopify provient de visiteurs internationaux), les défis du commerce électronique transfrontalier sont toujours présents à l'échelle mondiale. Les frais d'expédition internationaux élevés et les longs délais de livraison continuent d'avoir un impact négatif sur les taux de conversion. Les droits de douane, les tarifs et les taxes élevés sont également source de frustration pour les acheteurs transfrontaliers, tout comme les coûts globaux plus élevés en raison des taux de change. Même après une décennie d'investissements de la part des principaux détaillants pour calculer avec plus de précision le coût total au débarquement lors du passage en caisse, près d'un quart des acheteurs transfrontaliers craignent toujours de devoir payer des frais supplémentaires inattendus une fois leur commande transfrontalière arrivée à leur porte.

Liste de contrôle du chapitre 3

Si vous souhaitez en savoir plus, veuillez contacter exportecommerce-commerceelectroniqueexport@international.gc.ca pour obtenir un chapitre particulier ou le guide complet. 

Date de modification: